topblog Ivoire blogs

31/10/2013

Les éclairages de ABEL NAKI

abel2.jpg

Voici que dans mon pays personne ne s’adonne à la résistance en formant des kamikazes, chez moi il n’y a pas de terrorisme, personne ne se ceinture le torse avec une bombe pour clamer justice et faire « sa justice ». Nous ne nous rendons pas justice nous même mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de frustrés en Côte d’Ivoire, cela ne veut pas dire que la démocratie fait bon vent en Côte d’Ivoire, cela ne veut pas dire que les arrestations arbitraires n’existent pas dans mon pays, cela ne veut pas dire que nos parents ne se meurent pas. Plus de 700 prisonniers politiques, c’est une réalité chez nous, plusieurs familles sont dépossédées de leurs héritages en Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo, le leader incontesté, présumé innocent croupi injustement en prison et cela, le monde entier le sait. Cependant, les partisans du Président Laurent Gbagbo n’ont jamais tenus de réunion secrète pour mobiliser une quelconque révolution par les armes (rébellion) comme veut le faire croire depuis deux ans le régime incertain et provisoire d’Abidjan. Je n’ai jamais assisté à une mobilisation de troupes en vue de préparer une guerre. Mobiliser et marcher de façon pacifique, c’est ce que nous a appris le Président Laurent Gbagbo. Un homme de paix et non un criminel. La vérité est juste là. Les impérialistes honteux refusent aujourd’hui d’avouer leur tord, mais tôt ou tard, ils le feront car la Côte d’Ivoire vraie a besoin de son Chef pour avancer et non d’une marionnette pour régresser et tomber plus bas.

Chers camarades, c’est à vous tous qui avez bravé la guerre depuis 2002 que ceci s’adresse. Aussi à tous ceux qui nous suivent depuis quelques années et qui avez compris ou fini par comprendre le gros deal qui bouscule et alimente l’histoire de notre pays. Il n’est jamais trop tard. Vous ne vous êtes jamais trompé et jamais vous ne vous détournerez de la vérité unique. Vous menez le bon combat et vous êtes du bon coté. Soyez mobiles, mobilisés, éveillés et sereins.

La décision de la chambre d’Appel qui consiste à maintenir le Président Laurent Gbagbo en détention n’a rien à voir avec la décision que prendra la chambre préliminaire I. d’autant plus que la décision de la chambre d’appel concerne l’appel émis par la défense du Président Laurent Gbagbo depuis le 11 juillet dernier. Or le 9 octobre 2013, une audience avait eue lieu, demandant aux deux parties d’informer la cour sur l’existence de nouveaux éléments dans l’affaire pouvant :

1-   Maintenir le Président Laurent Gbagbo en détention (pour le procureur)

2-   Obtenir ne serait-ce qu’une liberté provisoire ou conditionnelle du président Laurent Gbagbo (pour la défense)

Il appartient donc maintenant à la chambre préliminaire I de statuer sur les nouveaux éléments que Maître Atilt a apporté lors de l’audience du 9 octobre 2013, puisque le procureur n’avait apporté aucun élément nouveau lors de cette audience pouvant maintenir le Président Laurent Gbagbo en détention.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le Président Laurent Gbagbo ne sera jamais condamné pour quoi que ce soit car nul n’a de preuve contre lui. Sa libération n’est qu’une question de temps au regard de toutes les audiences précédentes. Nous vaincrons donc avec vous dans ce combat noble que nous avons choisi de mener pour une Afrique digne et souveraine.

Puisse Dieu grandir votre foi en Laurent Gbagbo et en ses idéaux. Œuvrons tous à sa libération.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et l’Afrique !

 

 

La lutte continue !

Source : Le Cri Panafricain

Abel NAKI

 

18:41 Écrit par BEN2013 dans CPI, Réaction | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.