topblog Ivoire blogs

12/11/2013

Egalité des genres : l’éducation des filles et des femmes au centre des préocupations Publié le lundi 11 novembre 2013 | Le Democrate

Kandia-UNESCO-0002.jpg

Le vendredi 08 novembre 2013au cours de la 37eme session de la conférence générale de l’Unesco, madame Kandia Camara, Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique a participé à un panel sur :
« Promotion de l’éducation des filles et des femmes pour l’égalité des genres »
Selon la ministre, la problématique de l’égalité des genres constitue le socle du projet de société du Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Alassane OUATTARA dont le Gouvernement a produit un document de politique nationale portant spécifiquement sur l’égalité des chances, l’équité et le genre.
Pour cela, le Ministère de l’Education Nationale a pris des mesures à la fois d’ordre général et d’ordre spécifique qui sont :
• Au titre des mesures générales, sur la période 2011 - 2013 le ministère a entrepris :
L’accroissement de l’offre éducative à travers la construction, la réhabilitation et l’équipement de salles de classe, le recrutement de personnel enseignant,l’intensification de la politique de gratuité de l’école par la distribution de kits scolaires aux 2 860 331 élèves du primaire, l’ouverture de 6000 cantines scolaires pour1 100 000 rationnaires, et l’inscription au CP1 de tous les élèves de 6 ans et plus, y compris ceux n’ayant pas d’extrait d’acte de naissance.
• Au titre des mesures spécifiques, il faut noter de vastes campagnes de sensibilisation pour le retour de tous les enfants et des filles exilés avec leurs parents ; l’intégration du genre dans les curricula ;la révision des manuels scolaires par rapport aux stéréotypes sexistes ;la création de plus de 200 Clubs de Mères d’Elèves Filles (CMEF) pour booster la promotion de la scolarisation de la jeune fille ;la construction de latrines séparées ; l’affectation des femmes enseignantes en zones rurales ;la lutte vigoureuse contre les viols et les grossesses en milieu scolaire.
Selon la ministre, les résultats de ces initiatives sont probants tant au niveau des indicateurs clés de scolarisation qu’au niveau des effets induits.
Concernant les effets induits, les acquis sont notamment :
• L’engagement formel des collectivités territoriales autour de la scolarisation des jeunes filles,
• la valorisation des initiatives communautaires de création et d’ouverture d’écoles.

Au titre de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle :
Il convient de signaler que depuis 2011, le MENET a permis l’ouverture sur l’ensemble du territoire national de 1000 nouveaux centres d’alphabétisation, initié l’alphabétisation fonctionnelle de 6000 femmes, membres de groupements mobilisés autour des cantines scolaires.
Lancé un programme d’alphabétisation sur site.

En ce qui concerne les perspectives :
La Côte d’Ivoire se propose d’intensifier la politique relative au maintien des filles dans le cursus scolaire par des mesures de protection, la mise à disposition de conditions adéquates de vie et de travail et le rapprochement de l’école du lieu de résidence des enfants en général et des filles en particulier.

1) La construction de : lycées d’excellence avec internat; de collèges de jeunes filles à base 4 et de collèges de proximité.

2) La promotion d’initiatives en faveur de la création de centres d’alphabétisation à travers l’offre gratuite de kits d’apprentissage aux promoteurs.

3) La poursuite du projet « une école, une cantine »
Pour madame la ministre, la bonne pratique de promotion de l’éducation des filles et des femmes conduit irrémédiablement à l’égalité entre les genres, garantissant ainsi aux femmes leur autonomisation.

 

 

08:51 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.