topblog Ivoire blogs

19/11/2013

Prestations décevantes des Eléphants de Côte d’Ivoire / Lamouchi, le vrai problème: Il faut éviter l’humiliation Publié le mardi 19 novembre 2013 | Le Democrate

elephant-0007(2).jpg

Les Eléphants ont acquis samedi dernier au stade Mohamed V de Casablanca leur ticket pour le mondial brésilien en 2014. Mais que de souffrance avant d’en arriver là. Malmenés dans tous les sens par une sympathique et séduisante sélection du Sénégal, les Eléphants ont longtemps souffert avant de marquer ce petit but, mais combien important, que tout le monde attendait dans l’anxiété. Menée 1-0 depuis la 76ème minute pas les poulains d’Alain Giresse, c’est finalement grâce à ses individualités que la Côte d’Ivoire, par Kalou Salomon à la 90+3, libère tout le peuple ivoirien en rétablissant la parité 1-1 .Un résultat qui permet à Didier Drogba et les siens qui avaient remporté le match aller 3-1 sur les bords de la Lagune Ebrié , de disputer leur troisième Coupe du monde d’affilée . Passé l’euphorie de la qualification, il faut maintenant penser au futur des Eléphants qui ont un statut à défendre au Brésil. En tout cas, de l’avis de certains puristes du football, si la sélection ivoirienne de notre sport roi ne veut pas vivre la plus grande humiliation de son histoire, les responsables de la fédération ivoirienne de football doivent remercier Sabri Lamouchi qui est le vrai problème des Eléphants. Incapable qu’il est de réadapter son schéma tactique à la situation qui se présente à lui. Loin de vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, l’on voudrait seulement inviter les responsables du football à revisiter l’humiliation subie par les Eléphants à la Can 2013. Suffisant pour remercier Sabri Lamouchi qui a atteint l’un des objectifs à lui assigné. Mais, il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir. Sabri Lamouchi n’a ni les compétences, ni le charisme encore moins les aptitudes pour conduire la sélection ivoirienne à la grand’messe du football qui, il faut le rappeler, réunit les 32 meilleures nations au monde. C’est donc du balèze qui attend les Eléphants et ce ne sera certainement pas lui qui a du mal à résoudre les équations à une seule inconnue, qui parviendra à résoudre celles à plusieurs inconnues. Il n’y a donc pas de débat, les Ivoiriens qui ont attendu avec beaucoup de patience la fin des éliminatoires du Mondial 2014, exigent son départ ni plus ni moins. Il y va de l’honneur du football ivoirien.
P.L

06:47 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.