topblog Ivoire blogs

28/11/2013

Lettre ouverte au Président de la République: Objet : Recrutement parallèle de 2000 agents à la douane

Douanes_Bouake-1.jpg

Les agents des douanes appellent la Presse et toutes les bonnes volontés au secours ! Nous demandons à toute la Presse de publier cette lettre ouverte adressée au Président de la République, de mener ses propres investigations et de susciter le débat pour dénoncer le recrutement parallèle en cours à la douane. 2000 jeunes Ivoiriens sont en formation à Bouaké par l’ADDR et la Direction Générale de la Douane au métier de douanier. Ils seront reversés dans le corps des agents d’encadrement. Le Directeur Général de l’Autorité de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion(ADDR) communique régulièrement sur le sujet depuis le mois de février.

Ce qui était pour nous douaniers une rumeur dont la faisabilité paraissait inimaginable, voire impossible, se concrétise sous nos yeux. Nous, un groupe de douaniers, tous grades confondus, décidons de vous adresser cette lettre ouverte, Excellence monsieur le Président de la république, pour dénoncer ce recrutement parallèle. Nous vous supplions de mettre fin à ce processus irrationnel et nuisible pour la douane, pour vous-même et pour le pays.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Recruter 2000 agents d’encadrement sans concours, en une seule année, pour la douane ivoirienne qui a un effectif total de 2015 agents, dont 1000 agents d’encadrement, est un scandale. Cela revient à doubler l’effectif général de notre administration et à tripler celui des agents d’encadrement d’un seul trait. Ce style de management des ressources humaines est une prouesse digne de figurer dans le livre Guinness des records. Si doubler, tripler ou quadrupler les effectifs était la solution aux carences de notre administration, elle aurait été mise en œuvre depuis longtemps, surtout que les jeunes pour intégrer la douane n’ont jamais fait défaut dans notre pays. Même les Refondateurs qui organisaient des concours truqués pour insérer leurs protégés dans l’Administration ne sont pas arrivés à une telle extrémité. En 10 années de règne, ils ont fait recruter 650 agents d’encadrement en trois vagues : 150 en 2001, 300 en 2003 et 200 en 2004, soit une moyenne de 65 agents d’encadrement par an. Par rapport à ce que vos collaborateurs envisagent, on peut affirmer que les Refondateurs avaient un certain sens de la mesure. Les Directeurs Généraux de l’ADDR et de la Douane auraient voulu que les douaniers regrettent les Refondateurs qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. Nous nous interrogeons : pourquoi la Douane ? Qu’avons-nous fait pour mériter un tel sort ? Pendant qu’on y est, pourquoi l’ADDR se limite-t-elle à 2000 agents à insérer à la
douane? Elle peut aller à 3000, 4000, voire 10 000 pour enrayer la fraude et multiplier d’autant les recettes de porte, si l’augmentation des effectifs est le remède à notre mal. Pourquoi l’ADDR se limite- t- elle à la Douane ? Pour faire l’équilibre, les Impôts et le Trésor peuvent accueillir des milliers d’ex combattants. Mieux, l’ADDR doit pouvoir caser les 65 000 supposés ex-combattants recensés dans toutes les grandes administrations, dans les EPN et les sociétés d’Etat. Certains pourraient être médecin, d’autres infirmier agronome chirurgien ou informaticien et que savons-nous encore ? Ne suffit-il pas de les former à ces métiers comme on veut le faire pour la douane ?

Excellence Monsieur le Président de la République,

Sur ce coup, les responsables de l’ADDR et de la Douane vous mentent et vous induisent en erreur. Notre Administration n’a pas besoin de 2000 agents supplémentaires. Les motivations des responsables de la Douane et de l’ADDR, maîtres d’œuvre de cette opération de recrutement massif et insensé, sont ailleurs. Ils ont trouvé là, une aubaine pour offrir des emplois sûrs à leurs proches et à des barons de votre régime. C’est cela la cruelle réalité. Concevoir des projets agricoles pour ces jeunes, dans un pays où tout pousse partout et qui importe l’essentiel de sa consommation en riz et en bétail, pour ne prendre que ces deux cas, est tellement compliqué ! Après trois années de longues et pénibles réflexions ponctuées par des séminaires et des ateliers, les experts en réinsertion ont trouvé la panacée : multiplier par deux l’effectif actuel de la Douane. C’est navrant ! Sur les 2000 jeunes en formation, on dénombre tout au plus 200 ex combattants. Nous vous invitons à vérifier ce chiffre. Les autres sont, soit des protégés des ponte s du régime, soit des personnes qui ont acheté leur intégration. C’est un secret de polichinelle. Le Directeur Général de la Douane, Député-maire de sa circonscription, s’est servi comme il se doit et a satisfait sa clientèle politique. Tout se sait dans notre pays avec le bouche à oreille. La pression pour l’accès frauduleux à la Douane a été tellement forte que notre Directeur Général s’est vu obligé de publier un communiqué rappelant que la Douane ne recrutait pas.

Remarquons que faire recruter 2000 agents d’un coup disqualifie le Directeur Général de la Douane, lui qui devrait savoir que l’évolution de notre métier est marquée par la constitution des unions douanières, l’informatisation et l’automatisation des procédures, le développement de l’analyse de risques, le partenariat avec les entreprises privées, la coopération entre administrations, tout ceci au regard des prescriptions de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD). Ce qui induit pour toutes les douanes, partout dans le monde, une tendance à la réduction drastique des effectifs. Notre Directeur Général ainsi disqualifié, pour lui succéder, les cadres compétents, d’obédience RDR ou originaires du Nord, sont légion, si tels sont les critères qui président au choix du premier responsable de ce service. Si, en revanche, ce poste est ouvert à tous les cadres, quel que soit leur bord politique et leur région d’origine, la palette des choix est encore plus large.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Toute cette magouille est orchestrée sous votre responsabilité, puisque l’ADDR est rattachée à la Présidence de la République. Ce projet est nocif pour vous, pour votre gouvernance et pour votre image. Ce n’est pas ce que vous avez promis dans votre projet « vivre ensemble ». Cette pratique n’est pas conforme à l’idée que se faisaient de vous les douaniers. Ils se disaient, pendant que la rumeur courait, que cela ne p ouvait pas être possible sous votre gouvernance. Sur les 2000 futurs agents en formation, plus de 90% sont ressortissants du Nord. Et les autres jeunes des régions qui ont voté pour vous, où allez vous les caser si tant est qu’ils seront pris en charge par l’ADDR ? Mettez fin à ce projet, nous vous en conjurons. Tous les douaniers, excepté notre chef qui y trouve un intérêt particulier, reprouvent ce recrutement qui défie le bon sens et la logique. Nous n’avons qu’un seul mot à la bouche : que vont-ils faire ces recrues dans une administration qui compte dans ses rangs des personnes sans affectation, pour cause de sureffectif ?

Si ce recrutement massif est destiné à rétablir un équilibre qui serait défavorable aux nordistes au sein de la douane, nous vous assurons que vous avez été trompé. Les frères du Nord sont si bien représentés qu’ils se sont repartis, sans gêne, tous les postes de responsabilité qui comptent, des directeurs aux chefs de cellules en passant par les sousdirecteurs, chefs de bureau, chef de brigades et chef d’unités. Cette affirmation peut être vérifiée. Au niveau des agents d’encadrement, depuis 2011, 250 éléments supposés venir des Forces Nouvelles, tous ressortissants du Nord, ont intégré la Douane. Si déséquilibre il y avait, il a été réparé par cette intégration dont l’opportunité est plus que discutable. En toute chose, l’excès nuit. Si vous laissez conduire ce projet à son terme, les Ivoiriens, surtout les jeunes chômeurs, vous accuseront du délit de « rattrapage », à juste raison.

Nous interpellons le RDR et ses alliés du RHDP.

Nous attendons de vous une prise de position courageuse comme celle de Mr Mamadou KOULIBALY, face au népotisme et à la corruption pratiqués du temps de feu le Ministre TAGRO, aux concours de police. Nous attendons le KOULIBALY du RDR. A l’opposition, surtout au FPI, nous vous demandons de hausser le ton face à cette dérive.

Aux députés, puisque cette mesure sera inscrite au Budget pour 2014 ou 2015, nous vous invitons à ne pas être complice de cette forfaiture. Si l’ADDR et la Douane persistent, exigez pour les autres régions du pays – SUD, EST, OUEST, CENTRE- le recrutement sans concours de 8 000 agents d’encadrement, soit 2 000 par région. Ainsi, avec 12 000 douaniers, les frontières de la Côte d’Ivoire, pays membre de deux Unions douanières (UEMOA et CEDEAO), seront garnies d’agents de Douane payés à ne rien faire et chaque famille ivoirienne aura son douanier. L’équité et la justice seront alors sauves !

Excellence Monsieur le Président de la République,

nous vous adressons cette dernière supplique : mettez fin à ce recrutement parallèle en douane qui frise l’indécence, ou ordonnez un concours transparent ouvert à tous les jeunes Ivoiriens, qu’ils soient excombattants ou non. Car ceux qui ont pris les armes ne sont pas plus méritants que les diplômés chômeurs qui ont voté pour vous. Il importe donc que vous évitiez de créer un précédent très grave, cette triste histoire pouvant donner, demain, des idées à vos successeurs désireux de recruter, de manière irrationnelle, tous leurs partisans, sur des bases tribales, dans l’Administration.

UN GROUPE DE DOUANIERS, TOUS GRADES CONFONDUS, QUI GARDENT
L’ANONYMAT POUR D’EVIDENTES RAISONS DE SECURITE.
Ampliations :
- Ambassade de France
- Ambassade des Etats-Unis
- Représentation de l’Union Européenne
- ONUCI
- RDR, PDCI, FPI

07:21 Écrit par BEN2013 dans Réaction | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.