topblog Ivoire blogs

29/12/2013

Super Ebony 2013 : le Jury relève le niveau « moyen » de l’édition et ne décerne pas le Prix Publié le dimanche 29 decembre 2013 | APA

Le Super Ebony 2013 du meilleur journaliste ivoirien n’a pas été décerné parmi les dix nominés en raison du « niveau moyen » des prétendants, a déclaré le Président du Jury, Yacouba Kébé, samedi nuit, lors de la célébration de la 15ème Nuit des Ebony. Cette 15ème édition de la Nuit des Ebony ou Nuit de la Communication célébrant le journalisme d'excellence, qui s'est déroulée en présence des Ministres Hamed Bakayoko (Intérieur et sécurité), Bruno Nabagné Koné (Postes et Tic), Maurice Bandama Kouakou (Culture et Francophonie) et Mori Doumbia, représentant la ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, restera gravée dans l'histoire de la presse en Côte d'Ivoire. Pour la première fois depuis 1993, date de l'institution de cette cérémonie, le Super Ebony du meilleur journaliste ivoirien de l'année n'a pas été décerné. Le Jury qui a travaillé en «toute indépendance », selon son Président Yacouba Kébé, a décidé de ne pas « attribuer le Prix Super Ebony, compte tenu du niveau moyen de cette édition dont la plus forte note ne dépasse pas 6,5 sur 10 ». Toutefois, le Jury a communiqué les lauréats des Ebony des catégories Presse écrite et en ligne, Radio et Télévision ainsi que les Prix spéciaux et sectoriels. Ainsi, Théodore Kouadio (Fratmat.info), Cheick Yvhane (Radio Nostalgie) et Michel Digré (RTI 2) sont les lauréats des Ebony, respectivement, dans les catégories Presse écrite et en ligne, Radio et Télévision. Pour les prix spéciaux, Adama Koné (RTI 1) a raflé le Prix Nady Rayess de la meilleure production en Economie, à Emmanuel Kouassi (Fraternité-Matin) est revenu le Prix BIT (Bureau international du travail) de la meilleure production sur les pires formes de travail des enfants. Le Prix du ministère de la Culture pour la meilleure production culturelle n'a pu être décerné. Concernant les prix sectoriels, le Prix Joseph Diomandé du meilleur reporter est revenu à Mbra Konan (Soir Info), le Prix Jérôme Diégou Bailly de la meilleure enquête a été attribuée à Tché Bi Tché (LG Infos) quand le Prix Jean-Pierre Ayé du meilleur interviewer n'a pas eu de «preneur» en raison de la « mauvaise qualité des productions » selon le Jury. Marcelline Gnéproust (Fraternité-Matin) Super Ebony 2012 n'a pas donc pas eu de successeur à l'issue de la soirée qui avait pour invités spéciaux Louis Dreyfus, Directeur du quotidien français, Le Monde et le Président de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), Jim Boumelha.

08:06 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.