topblog Ivoire blogs

20/01/2014

Education nationale : Des enseignants mettent la pression sur Kandia Publié le lundi 20 janvier 2014 | Le Democrate

kandia 2.jpg

Les délégués régionaux de la Coordination des enseignants contractuels de Côte d’Ivoire (CEC-CI) demandent à leur ministère de tutelle de clarifier leur situation, dans la mesure où ils devraient, selon les promesses faites après leur recrutement, intégrer la Fonction publique, au terme du contrat qui les lie à l’Etat de Côte d’Ivoire.

A l’issue d’une réunion de réflexion tenue samedi par rapport à leur devenir, le coordonnateur de la zone Ouest, N’guessan Alexis, parlant au nom de ses pairs venus des différentes régions du pays, a exprimé l’inquiétude des 3.000 enseignants contractuels recrutés en 2012 pour combler le déficit d’enseignants dans le secondaire public.

"Nous étions partis pour un contrat de quatre mois à raison d’un pécule de 100.000 francs par mois. Au-delà de la période indiquée, nos responsables hiérarchiques, notamment le cabinet du MENET (ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement technique, ndlr) n’a pu tenir ses promesses et nous avons travaillé jusque-là dans l’informel", a-t-il dit.

"Aujourd’hui donc, nous sommes inquiets quant à notre statut réel. Qu’on nous fasse +re-signer+ un nouveau contrat ou alors qu’on nous dise que nous sommes des fonctionnaires et on avisera", a soutenu le coordonnateur de la CEC-CI.

Promettant du reste de montrer dans les jours à venir, le mécontentement de l’ensemble des enseignants contractuels repartis sur l’ensemble du pays aux autorités compétentes, si rien n'est fait pour les sortir du flou dans lequel ils naviguent actuellement. Parce que ne pouvant continuer, a-t-il précisé, de toucher 100.000 FCFA par mois, sans entrevoir un futur clair, quand des collègues qui font le même boulot sont rémunérés à 300.000 ou 400.000 FCFA.

08:12 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.