topblog Ivoire blogs

25/02/2014

Réconciliation nationale: Le Fpi demande à la Cdvr de s’impliquer dans la restauration de la confiance Publié le mardi 25 fevrier 2014 | Notre Voie

CDVR-Banny-Fev-2014-0012.jpg

Après une visite de « courtoisie », le 6 février dernier, le Front populaire ivoirien (Fpi) a encore rencontré, hier, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation(CDVR), à la résidence privée de M. Banny, à Abidjan-Riviera.

Cette fois, pour une véritable séance de travail portant sur le processus de réconciliation nationale. «Quand on rencontre la Cdvr, on ne peut que parler réconciliation», a indiqué Pascal Affi N’Guessan dans la déclaration qu’il a livrée à la presse au terme de la rencontre. Le président du Fpi, à la tête d’une importante délégation, a confié aux journalistes avoir sollicité «la Cdvr pour son implication à restaurer la confiance entre l’opposition et le pouvoir ». C’est, informé par le président de la Cdvr, Charles Konan Banny, de la prochaine étape du processus de réconciliation, notamment la recherche de la vérité, l’audition des victimes, que M. Affi a demandé à la Cdvr de s’impliquer dans le dialogue direct. Pour lui, avant l’étape de l’écoute des victimes, il convient de régler les problèmes des prisonniers politiques, des exilés et bien d’autres. A en croire le président du Fpi, c’est une fois la confiance restaurée que tout le monde peut contribuer à sensibiliser afin que tous les acteurs soient attentifs, pour accompagner la Cdvr, dans la recherche de la vérité. Par ailleurs, il estime qu’une fois les conséquences de la crise soldées, le processus pourra continuer sur une base acceptée de tous.

La délégation du Fpi soutient que le processus de recherche de la vérité ne sera pas efficace si de nombreux Ivoiriens sont en prison et d’autres contraint à l’exil.

Charles Konan Banny trouve « logique » cette requête. Avouant qu’on ne peut faire la réconciliation sans la confiance. « Il s’agit pour nous, l’ensemble des Ivoiriens, de recréer la confiance. Il ne peut y avoir réconciliation sans confiance », a déclaré M. Banny devant la presse. Cependant, il a conditionné «une réponse» aux consultations avec les partis politiques. Profitant de sa brève déclaration, il a informé qu’il rencontrera les partis politiques du lundi 24 au jeudi 27 février 2014. Parce que «les partis politiques ont un rôle à jouer dans la recherche des solutions par le biais de la réconciliation», dira-t-il.

Armand Bohui
bohuiarmand@yahoo.fr

06:09 Écrit par BEN2013 dans Réconciliation nationale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.