topblog Ivoire blogs

17/03/2014

MUGEFCI / Evaluation des performances : Soro Mamadou veut augmenter l’espérance de vie des mutualistes Publié le lundi 17 mars 2014 | L’intelligent d’Abidjan

IMG_5773(3).jpg

Le Conseil d’administration de la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Mugefci) a organisé du 10 au 15 mars 2014 à Grand-Bassam, un séminaire pour évaluer les performances réalisées par la Direction générale dans le cadre du plan d’action 2013. A la clôture dudit séminaire le vendredi 14 mars, M. Soro Mamadou, PCA de la Mugefci a situé les enjeux de cette évaluation.

Selon Soro Mamadou, toutes les directions ont été passées au crible dans le souci de la dynamique qui consiste à relever les prestations. Il a rappelé qu’avec la nouvelle réglementation de l’UEMOA, l’un des objectifs qui leur est assigné, est la bonne gouvernance. L’atelier a permis de faire l’état des lieux, afin d’améliorer d’éventuelles insuffisances. « Je suis satisfait car la MUGEFCI se porte mieux », a assuré le PCA de la mutuelle. La preuve, les régimes complémentaires sont de plus en plus consommés par les mutualistes « De 150 souscription par mois, nous sommes passés à 800 », s’est-il félicité. Le PCA Soro Mamadou a insisté sur les engagements pris par son équipement lors de leur prise de fonction. C’est dans ce sens qu’il a indiqué que l’accent sera mis, en plus de délivrer des bons de soins, sur la prévention. « La pratique de l’exercice physique, la promotion d’une bonne alimentation et d’une meilleure hygiène de vie sont des créneaux que nous allons promouvoir », a annoncé le PCA de la Mugefci. En plus de travailler pour augmenter l’espérance de vie, il faut aussi s’inscrire à augmenter l’espérance de santé étant entendu qu’on peut avoir une longue vie, en tant en mauvaise santé. Le futur, c’est de faire de la Mugefci un leader incontesté en matière de mutualité autant en Côte d’Ivoire que dans la sous-région. « Le mouvement mutualiste doit être une alternative à l’assurance privée. Cette dernière, dans la plupart des cas, délaisse les souscripteurs quand il n’exerce plus d’activités. Nous, en tant que mutualiste, devront veiller à leur santé et les assister jusqu’à l’extrême », a-t-il conclu.

OG

 

 

04:05 Écrit par BEN2013 dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.