topblog Ivoire blogs

01/06/2014

Santé : Il est désormais interdit de fumer sur le campus de Cocody Publié le dimanche 1 juin 2014 | AIP

etudiants-0007.jpg

Abidjan - Il est désormais interdit de fumer sur tout l’espace de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody, ont décidé les responsables qui pour matérialiser leur décision ont érigé à l’entrée (côté à l’école de Police), un gigantesque panneau stipulant l’interdiction.

"Interdit de Fumer. Fumer tue les fumeurs et les non fumeurs", peut-on lire sur ce panneau, de part et d’autre d’un cercle barré d’un trait rouge et, dans lequel est encastrée une tige de cigarette.

Le panneau placé juste en dessous de la signalétique de l'établissement (entrée côté école de police) a été inauguré ce samedi dans le cadre des célébrations de la journée mondiale sans tabac 2014.

L’université FHB a accueilli les célébrations officielles cette année, signale-ton.
Le monde entier célèbre depuis 1988, rappelle-t-on, le 31 mai de chaque année, la Journée Mondiale de la lutte contre le Tabac, sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La journée se veut une occasion pour mettre en lumière les risques, sur la santé, liés à la consommation de tabac.

L’OMS a placé l’édition 2014 sous la thématique de l’augmentation des taxes sur le tabac, estimant que seule "la hausse des prix est le moyen le plus efficace pour dissuader les consommateurs, notamment les plus jeunes".

Les jeunes dans le monde entier, avec une forte proportion dans les pays pauvres, consomment de plus en plus précocement le tabac, signale-t-on. Chez les mineurs, la première cigarette est fumée entre 12 et 15 ans, voire dès 8 ans.

La décision de la direction de l’université FHB s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le tabagisme des jeunes.

Principale cause de décès évitable et deuxième cause de mortalité dans le monde, le tabac tue environ cinq millions de personnes par an. Les études prospectives prévoient à l’horizon 2020, une progression au double de ce chiffre, soit 10 millions de décès par an.

En Côte d’Ivoire, le tabac est responsable de 5000 décès annuels. Et la prise en charge des patients tabagiques coûte à l’Etat, près de 28 milliards de francs CFA chaque année.
Entre autres mesure pour lutter contre les effets dévastateurs du tabac les autorités ivoiriennes ont décidé en octobre, de l’interdiction de fumer dans les lieux publics et dans les moyens de transport en commun.

Aussi depuis le 1er janvier ont-elles décidé de relever les taxes sur le tabac. Ainsi, inscrite à l’annexe fiscale 2014, la taxe appliquée sur le tabac est passée de 23 à 25.

Lors de son message à l’occasion de la célébration de la journée sans tabac, la ministre de la santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie, appelé à l’ l’adoption de "comportements responsables et citoyens" face à ce fléau, réitérant l’engagement gouvernement à "renforcer les dispositions réglementaires, les campagnes de sensibilisation et les mesures répressives pour parvenir à rendre le moins accessible possible un poison comme le tabac, dans l’intérêt supérieur de la santé des ivoiriens".

(AIP)
kg/kam

06:37 Écrit par BEN2013 dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.