topblog Ivoire blogs

27/08/2014

Cité dans « la lettre des fonctionnaires menacés de radiation en Côte d’Ivoire », la réaction de Koffi Koffi Frédéric Mis en ligne par La Rédaction | Mercredi 27 août 2014

Bacongo-00092.jpg

Droit de réponse de monsieur Koffi Koffi Frédéric cité dans la lettre des fonctionnaires dits menacés de radiation que vous avez publiée dans des  organes de presse le 22 août 2014. Je vous prie de recevoir ce droit de réponse et de le publier conformément à la Loi N°2004-643 portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire.

DROIT DE REPONSE

En ce jour, lundi 25 août 2014, Journée Nationale de Solidarité, notre effort de solidarité, plus spécifiquement de compassion, va à l’endroit « du groupe de fonctionnaires abusés », victimes d’arnaqueurs et de fonctionnaires véreux encore en activité au sein de l’Administration ivoirienne.

Notre compassion va également à l’endroit de ceux des ivoiriens qui, malgré les nombreuses interpellations du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, se préparent à se faire gruger par d’autres ivoiriens sans foi ni loi.

Mais enfin, pouvons-nous empêcher des faibles d’esprit, paresseux et autres ignares de se faire arnaquer ?

Pour notre part, nous encourageons vivement lesdits grugés, après cette phase de « révélation » dans les journaux, à saisir les tribunaux afin que la Lumière soit faite sur cette affaire de fonctionnaires fictifs en ce qu’elle est tellement sérieuse qu’elle ne saurait s’arrêter à des publications dans les journaux.
La voie judiciaire nous paraît, en effet, la meilleure pour un règlement définitif de ce contentieux qui n’a que trop duré.
Dans la mesure où ils connaissent « leurs recruteurs » qu’ils ont nommément cités dans leur document, nous pensons que toutes les pièces du puzzle sont réunies pour cette voie.
Pour ce qui nous concerne, le Ministre de la Fonction Publique a, par courrier n°184/ MFPRA/CAB en date du 7 juin 2013, saisi le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques à l’effet de diligenter une enquête en rapport avec cette affaire.

 

S’agissant des personnes que nous sommes censés avoir intégrées frauduleusement, le fichier de la Fonction Publique est disponible, qui fournira, à toutes fins utiles, les différents états.

Nous reproche-t-on d’avoir concouru ardemment à verrouiller le système des intégrations frauduleuses dans le fichier de la Fonction Publique ?

Nous l’avouons, devant les ivoiriens, que c’était le point essentiel de notre cahier de charge quand nous quittions l’Administration des Douanes pour le Ministère de la Fonction Publique.
Nous ne sommes pas au Ministère de la Fonction Publique pour produire seulement des actes, mais pour contribuer, par notre expérience acquise en matière douanière, à sécuriser le système notamment le processus de nomination.
La non intégration dans le fichier de la Fonction Publique d’un individu n’est pas le fait d’une quelconque autorité, mais celui du système officiel (SIGFAE) du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et du système officieux, celui des arnaqueurs, qui ne saurait prévaloir sur celui de l’Etat de Côte d’Ivoire.
Nous menons le combat afin que cela ne se produise jamais plus.
Ce sera notre contribution pour relever « les défis pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 ».
Nous engageons en conséquence les victimes « des recruteurs » sans foi ni loi à jouer leur partition pour l’émergence de cette Côte d’Ivoire nouvelle en portant l’affaire devant les tribunaux compétents, afin que, non seulement leur juste cause triomphe, mais aussi que les délinquants subissent la rigueur de la loi.
Conformément à la Loi N°2004-643 portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire, je vous demande de publier, ce droit de réponse, dans les mêmes conditions que l’article incriminé.

Fait à Abidjan, le 25 août 2014

KOFFI Koffi Frédéric
Directeur de la Gestion des Personnels Civils de l’Etat, des Pensions et des Risques Professionnels

 

19:18 Écrit par BEN2013 dans Réaction | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.