topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

27/09/2014

Alassane Ouattara appelle à «poursuivre en justice » les enseignants auteurs de grossesses en milieu scolaire Publié le mardi 23 septembre 2014 | APA

IMG_0867(1).jpg

La question des grossesses en milieu scolaire, demeure une ‘’préoccupation importante’’ pour la Côte d’Ivoire, a souligné, lundi, aux Etats-Unis, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, proposant la prise de mesures ou le vote de lois par l’Assemblée nationale afin de ‘’poursuivre en justice’’ les enseignants qui seraient coupables de tels actes.

Il a fait cette déclaration lors d'une rencontre de haut niveau des Chefs d'Etat du Sahel, sur le ‘'Dividende démographique dans le Sahel'', à l'invitation conjointe de la Banque mondiale et du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), au siège des Nations Unies.

Selon une note d'information transmise à APA, M. Ouattara a indiqué partager la vision de ses collègues Chefs d'Etat qui l'avaient précédé sur le sujet des « questions liées à la fécondité élevée dans nos pays et aux difficultés dans le domaine de l'éducation, surtout celle des jeunes filles, et à la santé ».

A cet égard, il a préconisé des ‘'actions très fortes'', telles que la prise de mesures ou le vote de lois par l'Assemblée nationale afin de ‘'poursuivre en justice'' les enseignants qui seraient coupables de tels actes.

Ces grossesses qui surviennent en milieu scolaire participent aux taux d'échec à la fin des années scolaires. Pour seulement l'année scolaire 2012-2013, le ministère de l'éducation nationale et de l'enseignement technique a noté plus de 2500 cas de grossesses dans les écoles primaires et secondairesdu pays.

Alassane Ouattara a, par ailleurs, indiqué que l'éducation qui est un sujet majeur en Côte d'Ivoire, a amené le Gouvernement à décider de la construction de lycées et collèges de jeunes filles, surtout dans la partie nord du pays où le taux de scolarisation est très faible. Dans ce cadre, il a annoncé que dès l'année prochaine, l'école sera ‘'obligatoire et si possible gratuite'' dès l'âge de 6 ans et ce jusqu'à 16 ans.

Après cette conférence avec ses homologues, le Chef de l'Etat ivoirien s'est rendu en compagnie de la Première dame, Dominique Ouattara, à ‘'Open Society Fundations'' où il a échangé avec M. Georges Soros, Président Fondateur de cette structure qui œuvre à la promotion de la bonne gouvernance démocratique, des droits de l'homme ainsi que pour les réformes économiques, sociales et légales.

Au terme de la rencontre, Alassane Ouattara a indiqué avoir échangé avec M. Soros sur la possibilité pour la Fondation de ‘'s'impliquer davantage'' en Côte d'Ivoire, où elle intervient déjà au niveau de la Pharmacie de la Santé Publique par un don à hauteur de un million de dollar par an en médicaments.

Il a dit avoir également profité de l'entretien avec M. Soros pour solliciter l'aide de sa Fondation dans la lutte contre la fièvre Ebola ainsi que dans la construction de collèges de jeunes filles dans chaque District de la Côte d'Ivoire.

M. Ouattara a en outre demandé l'appui de la Fondation pour la mise en œuvre de son programme de gouvernement qui est de rendre l'école obligatoire et gratuite pour les enfants de 6 à 16 ans.

Alassane Ouattara séjourne depuis, samedi, à New York (USA), à la faveur de la 69è Session de l'Assemblée générale des Nations Unies.


LS/hs/APA

Les commentaires sont fermés.