topblog Ivoire blogs

06/10/2014

DECLARATION DU FPI RELATIVE A L’AUDIENCE DE CONFIRMATION DES CHARGES DU MINISTRE CHARLES BLE GOUDE

Agnès.jpg

Le Ministre Charles Blé Goudé a été arrêté et exfiltré du Ghana où il était en exil politique. Transféré et détenu en Côte d'Ivoire dans des conditions violant de façon flagrante les droits élémentaires de l'homme, il fut par la suite déporté à la Cour Pénale Internationale, à la Haye, après une procédure judiciaire expéditive.
Le lundi 29 septembre 2014, s’est ouverte l’audience en vu de voir confirmer ou infirmer à son encontre, les charges de meurtres, viols, actes inhumains et persécutions. Ces charges qualifiées par le Procureur Fatou Bensouda, de crimes contre l'humanité, auraient été commises pendant la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.
A l'instar de celle du Président Laurent Gbagbo, cette autre audience de confirmation de charges de Charles Blé Goudé, est incontestablement un procès politique couvert d'un vernis juridique.
Cette duplicité́ s’explique par le fait que le Procureur de la CPI veut travestir la vérité historique en faisant passer les victimes, pour les coupables du coup d’Etat le plus long de l’histoire contemporaine.
Il s’agit en réalité d’une vaine tentative de ceux que le Ministre Charles Blé Goudé a qualifiés dans son intervention de « contrebandiers de l’histoire », dont le porte voix est en l’espèce ici Mme Fatou Bensouda.
Sinon, comment comprendre que dans une même affaire, un Procureur poursuit un camp et affirme depuis 3 années « qu’il entend poursuivre l’autre camp plus tard ».
Le doute n’est plus permis de savoir que depuis sa saisine dans le dossier ivoirien, la CPI ne poursuit et ne s'acharne que sur l'une des parties au conflit ivoirien, le camp Gbagbo, alors même que toutes les enquêtes nationales et internationales ont relevé sans ambigüités des crimes contre l'humanité commis par le camp Ouattara.
Quel crédit accorder à un tel instrument de répression du type néocolonial ?
Le Front populaire ivoirien :
- s’insurge contre ces poursuites sélectives, partisanes et crapuleuses du Procureur de la CPI ;
- condamne et dénonce vigoureusement cette justice des vainqueurs et veut croire, que la Chambre préliminaire 1 saisie dira, en fin, le droit en ne confirmant pas des ‘’charges’’ retenues bien avant la commission des crimes contre l’humanité ;
- réitère son soutien au Ministre Charles Blé Goudé pour son combat pour la paix, la justice et la démocratie ;
- félicite le ministre Charles Blé Goudé pour sa brillante intervention du jeudi 02 octobre 2014 qui a clôturé l’audience de confirmation des charges ;
- félicite également et encourage son équipe de défense ainsi que l’ensemble des mouvements de la Diaspora ;
- réitère, par ailleurs, sa solidarité avec le COJEP, l'ensemble des associations patriotiques et avec tous les acteurs épris de justice et de paix de par le monde.

Fait à Abidjan, le 05 octobre 2014
Pour le FPI
La Secrétaire Générale, porte parole
Agnès Monnet

00:30 Écrit par BEN2013 dans CPI, Partis politiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.