topblog Ivoire blogs

31/12/2014

Venance Konan répond à "son ami" Tiburce Koffi et l'accuse d'être un proche de Banny

venance.jpg

Venance Konan répond à "son ami" Tiburce Koffi

 

Mon ami Tiburce Koffi est très fâché en ce moment. Fâché contre Alassane Ouattara, contre Henri Konan Bédié, et surtout très en colère contre le fameux « Appel de Daoukro». Pourquoi donc ? Parce que l’un et l’autre, et surtout « l’Appel de Daoukro », privent Charles Konan Banny, le champion de Tiburce Koffi, de bénéficier du soutien franc du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et d’avoir ainsi une chance, fut-elle infime, de battre Alassane Ouattara à la prochaine élection présidentielle.

 

Venance Konan répond à "son ami" Tiburce Koffi

 

Et quand mon ami est fâché, cela donne, soit de très longs et poétiques articles, soit des livres. Cette fois-ci il a choisi de publier un livre intitulé « Présidentielle d’octobre 2015. Non à « l’appel de Daoukro». La destination première de ce livre, comme il l’explique en page 17, est de « participer, de manière citoyenne et ouverte, au débat d’actualité et d’intérêt national que suscite, dans l’informel et autres cercles de discussions clandestins « l’appel de Daoukro. » Je me permets donc de participer à ce débat intellectuel à travers ces lignes.
Tiburce Koffi reproche d’abord à Alassane Ouattara de briguer un second mandat : « Oh ! Comme j’aurais voulu, président Ouattara, que vous ne vous présentassiez pas à ce scrutin, écrit-il à la page 107. Laurent Gbagbo en prison, Henri Konan Bédié mis hors course par les textes, vous restez le dernier du trio infernal qui a conduit la Côte d’Ivoire dans la fournaise. Votre départ à la « retraite politique » aurait sans doute sonné la fin du cycle maléfique-les temps de tornade, de feu et de plomb qui ont sérieusement abîmé ce pays. Et la Côte d’Ivoire entamerait ainsi un cycle nouveau, avec des hommes nouveaux et de nouvelles espérances, pour une nouvelle histoire nationale sans cette culture de la violence qui nous a tant divisés… » Eh oui ! Qu’est-ce que les choses auraient été plus simples pour Banny si Ouattara ne se présentait pas pour un second mandat ! Mais malheureusement pour mon ami, notre Constitution autorise au président actuel un second mandat, et, si d’aventure il serait venu à l’esprit de Ouattara de renoncer à le briguer, nous aurions été très nombreux, à défaut de pouvoir l’y obliger, au moins à le supplier de continuer l’œuvre qu’il a commencée. C’est d’ailleurs étrange que Tiburce Koffi demande à Ouattara de se contenter d’un seul mandat lorsqu’il écrit à la page 108 : « Je reste convaincu que, ce que le Président Ouattara a réalisé en moins de trois années d’exercice du pouvoir exécutif, relève du prodige, quand on réalise combien nous avons été sevrés de défis de construction nationale de grande envergure pendant près de deux décennies. » Un peu plus haut, à la page 103, il écrivait : « Et je devine tout ce que le président Ouattara a encore comme projets de requalification infrastructurelle du pays ! En seize années de règne d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo, la Côte d’Ivoire n’a pu connaître un tel bond qualitatif dans ce domaine ! Et je me dis que, si Ouattara avait été là seize années plus tôt, Abidjan en serait peut-être aujourd’hui à son septième pont, son dixième échangeur ; Abidjan aurait été doté d’un gigantesque aéroport international de l’envergure (ou même plus) de celui de Casablanca. Et tout le pays aurait été équipé d’infrastructures respectables ! Donc, oui, Alassane Ouattara a prouvé qu’il méritait de diriger ce pays sien auquel, il a, certainement, encore beaucoup à donner. » Alors, Ouattara étant donc ce que tu dis, dis-nous, Tiburce Koffi, pourquoi tu veux qu’il ne brigue pas un second mandat, quand la Constitution ne l’en empêche pas ? Ah, j’allais oublier ! Banny ! Oui, 2015 est sa dernière chance de participer à une élection présidentielle, à cause de son âge. Donc, Tiburce reconnaît que Ouattara travaille bien, mais il devrait néanmoins s’effacer pour que Banny ait la chance de diriger la Côte d’Ivoire. Ferait-il mieux que Ouattara ? Là n’est pas la question. Il faut juste qu’il soit président, c’est tout ! On verra le reste après.
Ouattara ne s’étant pas retiré, l’espoir de Banny et des siens résidait dans une candidature appuyée par le Pdci. Et voici que Bédié ruine cet espoir par « l’Appel de Daoukro». O rage ! O désespoir ! Personne n’interdit à Banny d’être candidat, mais il sait très bien que tout seul, en tant qu’indépendant, ses chances sont quasi nulles. Mon excellent ami se fâche donc et écrit ceci à la page 61 de son livre : « N’hésitons pas à le dire, cet « Appel », aux fondements douteux, est une invite insidieuse à la tricherie ! Oui, c’est tricher que de chercher à se faire élire sans adversaire de poids-par conséquent, de manière hautement antidémocratique.» A la page 64, Tiburce est encore plus furieux : « Soyons très explicites sur la question : pourquoi, mais oui, pourquoi le président Ouattara cherche-t-il tant à aller à cette présidentielle (qui s’avère moins difficile pour lui que celle de 2010) en candidat unique du RHDP, et donc en candidat unique tout court ? Oui, je le répète : « en candidat unique tout court », car parlons-nous franchement : dans l’état actuel de la vie politique ivoirienne, quelle organisation politique, autre que le RHDP, peut-elle offrir une corbeille de candidats crédibles au prochain scrutin ?...En somme, l’intelligentsia politique représentative de l’opinion et dotée de moyens, se trouve au RHDP. » En clair, Tiburce Koffi nous dit ceci : M. Ouattara n’ayant pas d’adversaires de poids en face de lui, il faut, pour crédibiliser son élection, qu’il affronte un candidat issu de son propre camp. Etrange raisonnement que celui-là ! A qui la faute si l’intelligentsia se trouve au Rhdp, et si le Front populaire ivoirien (Fpi), le principal parti d’opposition se déchire en ce moment ? Et qu’est-ce qui nous dit qu’il ne se ressoudera pas, le moment venu, pour affronter M. Ouattara ?
Le Rhdp est la coalition qui dirige le pays. Le Pdci en est un des poids lourds, au point où, ne l’oublions pas, le chef du gouvernement actuel est issu de ses rangs. Comme l’était son prédécesseur. Son président est celui que le Président Ouattara consulte régulièrement sur toutes les grandes décisions concernant le pays. Charles Konan Banny, pour qui le livre de Tiburce Koffi a été écrit, est issu de ce Pdci. Il était même le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) créée par le Chef de l’Etat. A aucun moment on ne l’a entendu se plaindre de la gestion des affaires du pays. Son parti non plus. Bien au contraire, le Pdci a toujours tressé des lauriers au Président Ouattara. Et voici qu’à quelques dix mois de l’élection présidentielle, Charles Konan Banny se déclare candidat, sans nous avoir dit ce qu’il reproche à l’actuel locataire du palais présidentiel, ni ce qu’il nous propose ou promet de mieux. Et voici que l’intellectuel Tiburce Koffi publie un livre dans lequel il affirme que ce serait de la tricherie que le Rhdp ne présente pas d’adversaire face à Ouattara, le président issu de cette coalition politique. Vous y comprenez quelque chose ? Dans quel pays, un parti, ou un regroupement de partis, présente volontairement deux candidats face à des adversaires décidés à le battre, sous le prétexte « qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ? », comme l’a plusieurs fois répété l’auteur du livre en question.
Un autre des reproches que fait Tiburce Koffi à Henri Konan Bédié est d’avoir proposé que le Pdci et le Rdr se réunissent à nouveau dans un parti qui pourrait s’appeler « Pdci –Rdr».
Ce serait là la suprême trahison d’Houphouët-Boigny. Faut-il rappeler à mon ami qu’un parti politique est un organe qui vit, grandit, et s’adapte ? En France, pays qui nous a légué sa culture et une partie de ses mœurs politiques, de Gaulle avait fondé son parti qui s’appelait le Rassemblement pour la France (Rpf). Puis ce parti s’est scindé en plusieurs autres selon les époques, tels que l’Union pour la nouvelle République (Unr), Rassemblement pour la République (Rpr), Union pour la démocratie française (Udf), et beaucoup d’autres, qui ont fusionné pour devenir l’Union pour un mouvement populaire (Ump), lequel s’apprête à changer de nom.
Henri Konan Bédié a proposé à son parti, membre du Rhdp, de choisir Alassane Ouattara comme candidat unique de ce rassemblement. Son parti a choisi de trancher en février prochain. Pourquoi s’énerver en attendant ?

 

Venance Konan

 

06:37 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Elections en 2015, Réaction | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

29/12/2014

Plus de 300 enfants de Bazra (Vavoua) reçoivent des cadeaux de la direction de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs Publié le dimanche 28 decembre 2014 | AIP

arasta-0005.jpg

Vavoua - Plus de 300 enfants de Bazra, dans la sous-préfecture de Vavoua (Centre-ouest, région du Haut-Sassandra), ont reçu des cadeaux de la direction départementale de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, à l’occasion d’un arbre de Noël organisé vendredi en présence des autorités administratives et coutumières.

Trois catégories d’enfants ont reçu des cadeaux des mains du père Noël. Il s’agit des deux premiers de chaque classe des écoles primaires de Bazra et des localités environnantes, et des enfants ayant participé à des jeux et danses dont l’âge est compris entre deux et 12 ans.

Pour la directrice départementale de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, Koffi Evelyne, "il faut enrayer l’idée qui fait de la célébration de Noël un luxe pour les parents des zones rurales qui ne peuvent combler le droit aux loisirs et aux jeux de leurs enfants à cause de l’indigence."

Le second objectif, a ajouté Mme Koffi Evelyne, est surtout de renforcer la cohésion sociale et le sentiment de ces enfants d’appartenance à toutes les communautés vivant à Vavoua, car, justifie-t-elle, "il n’y a pas de paix véritable sans partage et sans amour."

Les tout-petits qui assistaient pour la première à ce genre de cérémonie se sont dit très satisfaits et ont souhaité à travers leur porte-parole, Coulibaly Abdoul Karim, revivre chaque année ce moment de joie.

Sk/kp

04:51 Écrit par BEN2013 dans VAVOUA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Concours administratifs : les compositions du samedi 27 décembre reportées au 31 janvier prochain (communiqué) Publié le dimanche 28 decembre 2014 | Ministères

Bacongo-00092.jpg

Les concours administratifs, comme annoncés, ont débuté ce samedi 27 décembre 2014, avec les concours professionnels et les concours directs dans 6 centres, en l’occurrence : l’EPP Delafosse, le Collège Moderne d’Adjamé, l’EPP Pont, l’EPP front Lagunaire, le lycée Moderne de Treichville et l’Ecole Régionale de Treichville.

Si tout s’est déroulé, sans heurt, dans les 5 premiers centres, ce ne fut pas le cas du dernier cité (l’Ecole Régionale de Treichville) où l’on a dénoté un problème de gestion des épreuves qui a entrainé un retard dans le déroulement des compositions.

Saisi de la situation, le Cabinet du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a décidé, par souci d’équité et de transparence, de l’annulation pure et simple des épreuves et par la même occasion, du report des compositions de ce jour à la date du 31 janvier 2015.

Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative tient à présenter ses excuses à tous les postulants pour les désagréments que pourraient susciter ce report.

Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative informe, par ailleurs, que si les dates du 10 et 17 janvier 2015 sont maintenues, les épreuves prévues se tenir le 3 janvier 2015 sont reportées au 24 janvier 2015, compte tenu du Maouloud annoncé pour les 2 et 3 janvier 2015.

04:37 Écrit par BEN2013 dans Fonction Publique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

24/12/2014

Péage sur le 3ème pont: les tarifs connus Publié le mercredi 24 decembre 2014 | Notre Voie

Echangeur-0001.jpg

A partir du 2 janvier 2015, les usagers devant emprunter le 3ème pont devront débourser de l’argent en fonction du gabarit de leurs véhicules. Le gouvernement a décidé des prix et les a rendus publics, hier. Ainsi, les véhicules de tourisme paient 500 fcfA, les véhicules de transport 1500 fCfA, les véhicules poids lourds 3000 fCfA. L’information a été donnée, hier, à l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, par le ministre des infrastructures économiques, Patrick Achi, lors d’une conférence de presse. Le ministre a précisé que l’etat va subventionner à 50% le passage des véhicules de tourisme qui représentent 80% du trafic sur le pont. il a indiqué que l’entreprise concessionnaire, Socoprim va gérer l’ouvrage pendant 30 ans. Le ministre des transports, Gaoussou touré, a promis que les transporteurs ne vont pas répercuter le coût du péage sur leurs tarifs.

Gomon Edmond

05:47 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

La Côte d’Ivoire compte 23 millions d’habitants (officiel) Publié le mercredi 24 decembre 2014 | Xinhua

Conseil-Ministre-Yakro-PP-0001.jpg

La Côte d’Ivoire compte 23 millions d’habitants, dont 5,4 millions d’étrangers selon les résultats du dernier recensement national effectué, a révélé mardi le porte-parole du gouvernement Bruno Koné.

Selon M. Koné, parmi cette population figurent 8 à 9 millions d’Ivoiriens majeurs, potentiellement en mesure de voter aux élections de 2015.

"Près de 78% de la population a moins de 35 ans, ce qui fait de la Côte d’Ivoire un pays relativement jeune", a noté le porte-parole.

Celui-ci a par ailleurs commenté qu’avec 5,4 millions d’étrangers vivant sur son sol, la Côte d’Ivoire continue d’être un gros pays d’immigration.

Selon ces résultats, la Côte d’Ivoire compte désormais 49,7% de la population vivant en zone urbaine contre 50,3 % vivant en zone rurale. Et le taux de croissance démographique annuel est de 2, 6 % contre 3, 8% en 1975 et 3, 3% en 1998.

"Cela signifie que notre population continue de croître de façon relativement importante et c’est une croissance mieux contrôlée", a précisé le porte parole du gouvernement.
Le nouveau recensement relève en outre que la population compte 51,7% d’hommes contre 48,3% de femmes.

A en croire Bruno Koné," cette situation est due au nombre important d’hommes qui immigrent vers la Côte d’Ivoire".

 

05:33 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Le savez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

15/12/2014

Museveni appelle les africains à quitter la CPI

Museveni-appelle-les-africains-à-quitter-la-CPI-640x330.jpg

Le président ougandais Yoweri Museveni a déclaré vendredi qu’il initie une démarche pour amener les africains à se retrirer de la Cour Pénale Internationale qu’il a accusée de déstabiliser les Etats africains.

Museveni a fait son discours à Nairobi à l’occasion de 51 ans de l’indépendance du Kenya, quelques semaines après l’abandon par la CPI des poursuites contre le président Uhuru Kenyatta.

“Je déposerai une motion à la prochaine réunion de l’Union africaine (UA) pour que tous les Etats africains se retirent de la Cour. Ils pourront ainsi se débrouiller avec leur propre Cour”, a indiqué Museveni applaudi par l’assistance.

“La CPI déstabilise les Etats africains. Nous leur avons dit d’attendre la fin de mandat de Kenyatta et Ruto avant de les juger, ils ont refusé”, a ajouté plus loin M. Museveni, parlant aux côtés de M. Kenyatta. “Et maintenant, regardez, ils ont retiré les accusations portées contre M. Kenyatta”.

Le président kényan, qui s’était réjoui d’être “innocenté” par la CPI, était soupçonné de crimes contre l’humanité pour son rôle présumé dans les violences postélectorales de fin 2007-début 2008 au Kenya, qui avaient fait plus de 1.000 morts et 600.000 déplacés.

Selon des observateurs, l’abandon des procédures contre M. Kenyatta est le plus grand échec de la CPI depuis sa création en 2002.

06:11 Écrit par BEN2013 dans CPI | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

12/12/2014

Identification/Notation des fonctionnaires: Le Ministère de la Fonction Publique fait le point Publié le vendredi 12 decembre 2014 | Ministères

Identification 003.jpg

 

       

 


Le Directeur Général de la Réforme Administrative et de l’Informatisation, Monsieur LOKPO Ibrahim, a eu une séance de travail avec les Directeurs des Ressources Humaines des différents ministères, ce jeudi 11 décembre 2014, à la salle de Conférence du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. Cette séance de travail avait pour objectif de faire le bilan de l’opération d’identification et de notation des agents et fonctionnaires de l’Etat.

A l’issue des points émis par chaque Direction des Ressources Humaines, il est ressorti que 94,8% des agents et fonctionnaires avaient été notés. Les 5,92% restants se justifiaient par des décès, des abandons de postes, des personnes qui n’apparaissent pas dans les fichiers, des doublons de matricules etc.

Ainsi, Monsieur LOPKO a fait savoir que sur 169.705 agents et fonctionnaires attendus, 159.650 ont été notés et 10.055 n’ont pu l’être pour les raisons citées plus haut. Par souci d’efficacité et de régularisation, l’opération a été prorogée jusqu’à la fin du mois de décembre.
Aussi, le DGRAI a-t-il exhorté tous les Directeurs des Ressources Humaines à mener cette phase du processus avec rigueur et équité. Avant de demander à chacun de s’engager à travailler en synergie afin de maintenir les fichiers en ordre.

Le Directeur Général de la Réforme Administrative et de l’Informatisation a, pour clore, sommé chaque DRH de lui transmettre, au plus tard le lundi 15 décembre 2014, les matricules et noms des personnes n’ayant pas été notés.

06:59 Écrit par BEN2013 dans Fonction Publique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/12/2014

Présidentielle 2015 / Face à la pauvreté et à l’injustice: Banny et Essy Amara en sauveur Publié le jeudi 11 decembre 2014 | Le Democrate

Ouf.La boîte de pendor est enfin ouverte. Plus de doute . La présidentielle de 2015 à venir ne sera pas une mince affaire. Le directeur de cabinet du chef de l’Etat voulait des candidats serieux. Il y en a désormais.Deux candidats et non des moindres viennent de déclarer leur candidature face au président sortant , Alassane Ouattara . Essy Amara dont la candidature avait été sollicitée par l’ensemble des agriculteurs ivoiriens a fini par saisir la main tendue des planteurs . Charles Konan Banny , après quatre ans au service de la réconciliation , decisde de briguer la magistrature suprême. Que ce soit le chévroné diplômate Essy Amara ou le redoutable banquier Konan Banny tous sont issus de la même famille politique : le Pdci Rda.A écouter leur état major respectif, les deux hommes ont des objectifs similaires à savoir sauver la Côte d’Ivoire de plus en plus en proie à l’injustice , la pauvreté et au chômage grandissant. Jusqu’où iront ces deux candidats devant un Alassane Ouattara qui a déjà la caution de Henri Konan Bédié dont le soutien a été marqué par l’appel de Daoukro le 17 septembre dernier invitant toute la classe politique au sein du Rhdp à se mobiliser autour de la candidature du Président du Rdr ?

Que va dire Bédié aujourd’hui ?

Le numéro un du Pdci va s’adresser à ses militants aujourd’hui. Ce qui ressort de la presse proce dudit parti. De source concordante c’est au cours d’une réunion du sécrétariat exécutif que Bédié va présenter son analise de la situation qui prévaut au Pdci et annoncer de nouvelles decisions. En effet, l’appel de Daoukro quoi qu’on dise a déjà pris du plomb dans l’ail. L’initiateur pourra –t-il sauver encore les meubles ? En tout cas , on attend de voir.

Gisèle Tienfô

Essy-Amara.jpg

07:54 Écrit par BEN2013 dans Elections en 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

02/12/2014

RAPPEL...

sida.jpg

06:04 Écrit par BEN2013 dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Election à la présidence du Fpi: la candidature de Gbagbo doit rassembler Publié le mardi 2 decembre 2014 | Notre Voie

gb lau.jpg

 

 

       

 


Il importe que la candidature du président Gbagbo rassemble les responsables et militants du Fpi dans cette période de crise fratricide.
Dans un courrier daté du 25 novembre 2014, le président Laurent Gbagbo a confirmé sa candidature proposée par un groupe de secrétaires fédéraux à la présidence du Fpi. Il importe donc que tout le monde tienne compte de cette nouvelle donne dans la perspective de la sortie définitive de la crise que traverse le parti. En d’autres termes, la candidature du président Gbagbo doit rassembler l’ensemble des militants du Fpi. Car l’objectif premier de la candidature du président Gbagbo, membre fondateur du Fpi, apparaît, à notre sens, comme un facteur de rassemblement et d’unité du parti. Il ne pourrait en être autrement dans la mesure où tous les responsables qui se battent pour le contrôle du parti se réclament de lui. Sans exclusive. Quand dans une famille, des enfants se battent autour de l’héritage du père alors même qu’il est encore en vie, c’est le père, lui-même, qui intervient pour les mettre d’accord sur l’essentiel, c'est-à-dire la préservation de l’héritage. Et la meilleure façon de le faire, de notre point de vue, c’est que le père réaffirme son autorité et rappelle que ses biens appartiennent à l’ensemble de la famille. Dans le cas du Fpi, face au risque d’implosion du parti lié à la crise interne, certains militants, en l’occurrence des fédéraux, ont estimé qu’il fallait faire appel au père pour ramener la paix et la cohésion au sein de la grande famille.

BOGA Sivori

05:48 Écrit par BEN2013 dans Partis politiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |