topblog Ivoire blogs

27/01/2015

Voici la lettre du comité des sages du PDCI à Bédié

secretexecutif-0006.jpg

Dans une lettre adressée au président Aimé Henri Konan Bédié, , le comité des sages du Pdci-Rda a recommandé au président du parti  de tout mettre en œuvre pour préserver l’autonomie du PDCI-RDA et renforcer son unité et sa cohésion par le respect sans concession des Statuts et Règlement Intérieur.

Avant toutes choses, permettez-nous Monsieur le Président du PDCI-RDA, de présenter à vous-même, à votre épouse, à vos enfants et à tous ceux qui vous sont chers, nos vœux fervents de santé, de longévité, de paix et de bonne et heureuse année 2015.

RAPPEL 

Vous présidez notre grand et glorieux Parti le PDCI-RDA, depuis 1994, à la suite du décès du père fondateur le Président Félix Houphouët-Boigny.

Depuis cette date nous avons franchi ensemble bien des obstacles qui se sont dressés devant nous.

Citons notamment :

  • la dissidence et la création du RDR par Djeny Kobenan, en complicité avec certains cadres éminents du Parti ;
  • la perte du Pouvoir à la suite du coup d’Etat du 24 décembre 1999 perpétré par le Général Robert Guéi et salué par le Front Républicain constitué du FPI et du RDR ;
  • la dissidence et la création de l’UDPCI par le Général Robert Guéi, battu à l’élection présidentielle de 2000 par le Président du FPI Laurent Gbagbo, avec certains cadres éminents du Parti ;
  • la rébellion du 19 septembre 2002 avec son lot de morts d’hommes, d’atteintes aux droits de l’homme, de destructions et de pillages des biens, de viols, d’exilés et de crimes économiques ainsi que la division du pays en deux zones ;
  • la création du RHDP et la chute du régime de la Refondation le 11 avril 2011 ;
  • la défaite inattendue du PDCI-RDA au premier tour de l’élection présidentielle de 2010 ;
  • la grave crise postélectorale de 2010/2011 dont nous traînons encore les séquelles liées aux difficultés du processus de réconciliation nationale et de désarmement.

 UNE FIDELITE CONSTANTE

Durant toutes ces épreuves le PDCI-RDA a résisté et est resté DEBOUT, sans jamais dévier de son objectif existentiel, à savoir la reconquête et l’exercice du Pouvoir d’Etat, pour poursuivre l’œuvre immense de construction nationale engagée par le Président Félix Houphouët Boigny et ses compagnons.

Le PDCI-RDA vous est resté fidèle après le coup d’Etat de 1999 et votre exil en France.

Vous avez été accueilli triomphalement à votre retour d’exil et le congrès de 2002 vous a brillamment réélu à la présidence du PDCI-RDA avec environ 88% des voix.

Le PDCI-RDA vous est resté encore fidèle malgré la défaite inattendue au premier tour de l’élection présidentielle de 2010 et son recul au troisième rang derrière le FPI et le RDR. Et vous avez été réélu brillamment au congrès de 2013 avec plus de 93% des voix.

 Ce que nous pouvons tirer comme leçon de ces données constantes, c’est que le PDCI-RDA est resté uni et rassemblé derrière vous dans la cohésion, tant qu’il a été maintenu engagé dans le combat pour la sauvegarde de son autonomie et la conquête du Pouvoir d’Etat, à l’instar du père fondateur le Président Félix Houphouët-Boigny et ses compagnons.

MOTIVATION DES SAGES

Monsieur le Président du PDCI-RDA,

Si nous, membres du Comité des Sages, avons jugé opportun de vous adresser cette lettre après notre demande d’audience restée sans suite, c’est que le PDCI-RDA vit ces derniers temps des événements qui sont de nature à compromettre dangereusement sa cohésion, voire même sa survie.

En effet, en ce mois de septembre 2014 tous les militants et sympathisants du PDCI-RDA s’attendaient à la fixation prochaine de la date et des modalités d’organisation pratique de la Convention Nationale pour choisir le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2015 en conformité avec l’exigence du XIIème congrès. Mais le 17 septembre 2014, vous avez pris tout le monde de court en donnant en votre nom personnel, en tant qu’ancien Président de la République et fils de la Région du Iffou, des orientations fermes pour faire du Président de la République en exercice Alassane Ouattara, le candidat unique du RHDP. Cette initiative unilatérale influence malheureusement la vie du PDCI-RDA et plombe sensiblement l’élan de remobilisation de nos militants insufflé par le XIIème congrès.

INCIDENCE SUR LE PDCI-RDA

Beaucoup a été dit et écrit sur l’appel de Daoukro. Nous ne voulons pas en rajouté à la polémique soulevée par cet appel. Il est cependant de notre devoir d’attirer votre haute attention sur certaines conséquences prévisibles de l’absence éventuelle de notre Parti au premier tour de l’élection présidentielle de 2015.

  • Le PDCI-RDA qui perdrait dans cette éventualité tout repère d’évaluation de son rang sur l’échiquier politique national, se mettrait alors en position de faiblesse dans toutes les négociations politiques, comme c’est le cas depuis juin 2012 pour les réglages. D’autant plus que dans ces conditions, il pourrait difficilement remporter en nombre significatif des sièges aux élections locales. Notre Parti ne doit pas prendre un tel risque, car rien dans le contexte actuel ne nous permet de penser que la création du Parti Unifié des Houphouëtistes soit un projet réaliste et viable. Le contraire nous paraît même plus probable. Nous comprenons difficilement que vous puissiez nous demander de « mettre la charrue avant les bœufs »
  • L’appel de Daoukro divise dangereusement le PDCI-RDA. Les rapports des missions d’explication qui nous ont été présentés au Bureau Politique du 18/12/2014 ne nous semblent pas fiables ; dans leur majorité, ils flirtent avec la complaisance et la volonté de leurs auteurs de faire plaisir au chef et d’abuser du Bureau Politique. Les esprits s’échauffent de part et d’autre à tous les niveaux de notre Parti, comme il nous a été donné de le vivre au dernier Bureau Politique. Pour la première fois dans l’histoire de notre Parti de dialogue et de paix, des rixes ont émaillé la réunion de cette prestigieuse instance du PDCI-RDA, en présence de son Président, et des membres distingués ont été expulsés de la salle manu militari. C’est une dérive grave qui témoigne des ravages de l’appel de Daoukro au sein de notre Parti. La situation pourrait s’empirer davantage encore avant, pendant et après le congrès extraordinaire prévu pour le 28/2/2015. Il est encore temps de redresser la barre.
  • La division de plus en plus profonde de nos militants fait planer sur notre Parti le syndrome du RDR et de l’UDPCI, les mêmes causes (le manque de dialogue par exemple) produisant toujours les mêmes effets. Elle témoigne en tout cas de l’évidence qu’une grande partie de nos militants ne suivront pas l’appel de Daoukro. D’autant plus que quatre militants actifs du PDCI-RDA ont déjà postulé pour l’investiture de notre Parti à l’élection présidentielle de 2015. Si l’appel de Daoukro réussissait un passage en force le 28 février prochain, cela ouvrirait probablement la voie à la constitution de nouveaux regroupements politiques. Ce qui pourrait être alors fatal au candidat unique du RHDP. Cet appel pourrait donc s’avérer en définitive singulièrement contre-productif et nocif pour le PDCI-RDA et le RHDP.
  • Nos militants majoritairement émus, démotivés et désorientés ne comprennent pas que dans le contexte politique actuel, où le PDCI-RDA, vers qui beaucoup de regards se tournent pour la réconciliation nationale et la normalisation de la société ivoirienne, tourne le dos à la victoire au profit du RDR, l’un des principaux acteurs de la longue crise que traverse la Côte d’Ivoire depuis la rébellion armée du 19 septembre 2002. Beaucoup de nos militants se demandent si le congrès extraordinaire du 28 février 2015 ne sera pas tout compte fait, la messe de requiem du PDCI-RDA, cet héritage précieux à nous légué par le père fondateur le Président Félix Houphouët Boigny.

Nous sommes donc face à la lourde responsabilité historique de prendre le risque de tourner la page du PDCI-RDA, ce Parti plein d’histoire qui soufflera ses 69 bougies dans trois mois et qui reste solidement implanté sur l’ensemble du territoire national. Cela ne nous parait pas envisageable. Il est aisé de comprendre dans ces conditions que l’appel de Daoukro s’apparente pour la grande majorité de nos militants à une provocation contre tous les fidèles irréductibles du PDCI-RDA et du RDA

 RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS

Monsieur le Président du PDCI-RDA,

Notre rôle en tant que membres du Comité des Sages est de vous apporter des conseils utiles dans votre lourde responsabilité de diriger notre glorieux Parti. Notre grande expérience politique et managériale nous confère la qualité et l’autorité morale requises pour attirer votre haute attention sur la marche du PDCI-RDA en toute sincérité sans flagornerie et sans courtisanerie. C’est ce que nous nous sommes employés à faire tout au long de cette note et que nous espérons pouvoir continuer à faire.

Habitués au dialogue et à la concertation qui sont des valeurs cardinales de l’houphouétisme, nous somme persuadés que notre démarche retiendra votre haute attention.

Pour terminer, nous vous soumettons les recommandations suivantes :

  • Tout mettre en œuvre pour préserver l’autonomie du PDCI-RDA et renforcer son unité et sa cohésion par le respect sans concession des Statuts et Règlement Intérieur
  • Maintenir le PDCI-RDA dans la dynamique de la conquête du Pouvoir d’Etat sur la base de la plate-forme originelle du RHDP signée le 18 mai 2005 à Paris. Notre Parti doit connaître et améliorer son rang sur l’échiquier politique national
  • Prendre les mesures d’apaisement nécessaires pour que le congrès extraordinaire du 28 février prochain se déroule dans l’esprit de fraternité, de convivialité et de démocratie qui sied aux grandes manifestations du PDCI-RDA
  • Faire le geste qui sauve, à l’instar de la Reine Abla Pokou et du Président Félix Houphouët-Boigny après sa proposition de double nationalité, en sacrifiant votre enfant nommé « appel de Daoukro », pour permettre à tous nos militants de se retrouver fraternellement sur l’autre rive du fleuve, dans l’intérêt bien compris de notre Parti menacé de graves et suicidaires perturbations
  • Privilégier les repères fixés par les Statuts et Règlement Intérieur, la plate-forme de l’Alliance du RHDP et les résolutions du XIIèmecongrès pour préserver la paix au sein du RHDP et au niveau national
  • Rencontrer les candidats à l’investiture de notre Parti pour l’élection présidentielle de 2015 et engager avec ces derniers un dialogue fraternel dans la tradition du PDCI-RDA pour éviter toute incompréhension et tout malentendu préjudiciables à ce dernier

 Nous vous assurons, Monsieur le Président du PDCI-RDA, de notre haute et militante considération.

Pour le Comité des Sages

Le Bureau de Coordination

Coordonnateur : Président Noël Nemin

Vice-Coordonnateurs :

       1er                                     2ème                                               3ème

 Ossey Gnassou                      Cheikna Sylla                                        Jules Hié Néa

                   4ème                                                                      5ème

     Mme Dikebié Joséphine                           Kouassi-Akon Yao Nicolas

 

03:38 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Partis politiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

26/01/2015

Violences en milieu scolaire: la protection des enfants au menu Publié le lundi 26 janvier 2015 | Notre Voie

camara.jpg

 

 

       

 

 


La salle des conférences du ministère d’Etat, ministère des Affaires Etrangères a servi de cadre au lancement de la campagne sur la protection des enfants contre les violences en milieu scolaire, jeudi dernier. Placée sous la présidence effective de Mme Kandia Camara, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, cette cérémonie a été l’occasion pour ce ministère de faire connaître sa politique sectorielle de protection des enfants. Conformément à ce que prévoit la Politique nationale de protection de l’enfant (PNPE), les responsables dudit ministère ont fait remarquer que ce département ministériel a engagé depuis 2012, une politique sectorielle par la Direction des Ecoles, Lycées et Collèges (DELC) appuyée par l’UNICEF. Cette volonté affirmée dudit ministère s’est traduite par des actions de communication et des prises de décisions formalisées autour desquelles se mobilisent tous les acteurs du système éducatif y compris les communautés.

Selon la représentante pays de l’Unicef, Adèle KUDR, la première étape pour la reconnaissance du droit de l’enfant repose sur l’engagement de ce ministère à rendre l’école plus protectrice des enfants.

Quant à Mme Kandia CAMARA, elle a félicité les décideurs pour les mesures appropriées prises afin de lutter contre les violences faites aux enfants.

Charles Bédé

07:19 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

23/01/2015

REJOIGNEZ L'EQUIPE QUI GAGNE...

1002527_10205107001023598_4376360158689626880_n.jpg10473198_10205310253144774_1515386093442440260_n.jpg

06:54 Écrit par BEN2013 dans Santé, TREVO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

20/01/2015

"déblocage total" des salaires des fonctionnaires en 2015 Publié le lundi 6 octobre 2014 | APA

conseil-des-ministres-6.jpg

Abidjan - Les salaires des fonctionnaires ivoiriens seront, "totalement déloqués" en 2015, a annoncé le gouvernement à l'issue d'un Conseil des ministres extraordinaire tenu vendredi et dont le communiqué final a été publié lundi à Abidjan.

"Le Conseil des ministres a adopté une communication relative au projet de budget 2015 ainsi qu'un projet de loi portant le budget de l'Etat pour l'année 2015", stipule le communiqué soulignant que "ce projet de budget qui s'équilibre en ressources et en emplois à 5014,3 milliards de FCFA" s'inscrit dans la "dynamique de la consolidation de la croissance économique (...)".

Les charges salariales sont estimées à 1347,4 milliards de FCFA (26,9% du budget contre 28,1% en 2010). "Elles enregistrent une hausse nette de 171,7 milliards de FCFA, résultants principalement de la prise en compte du coût de l'achèvement de la mesure de déblocage des avancements indiciaires", ajoute le communiqué.

La mesure de revalorisation générale des salaires et le déblocage sur 5 ans des avancements décidée par le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, participe de la levée « progressive des obstacles » pour plus d'équité dans la rémunération des fonctionnaires et agents de l'Etat.

Ces mesures de revalorisation portent, notamment sur la prise en charge à 100% des mesures de revalorisation entérinées par décrets depuis 2007 et concernant 121 382 fonctionnaires ainsi que la bonification indiciaire décidée en 2013, au profit des cadres supérieurs et du personnel technique de la santé dont l'effectif s'élève à 15.819 agents.

Sont également concernés par ces mesures, la promotion de 1052 fonctionnaires du grade A4 au grade A5, la bonification indiciaire au profit de 3 413 ingénieurs et techniciens autres que les informaticiens et le déblocage des avancements indiciaires de 38 680 fonctionnaires.

En considérant l'enveloppe de 42,6 milliards FCFA utilisée en 2013 pour le relèvement à 75% du paiement des engagements actés et les 78,9 milliards FCFA inscrits au budget, le gouvernement aura procédé à une augmentation moyenne de plus de 12% des salaires des fonctionnaires.

Le 31 décembre 2013, dans son adresse à la Nation, le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara avait annoncé la revalorisation et le déblocage des salaires des fonctionnaires sur un étalement de cinq années, à partir de janvier 2014.


LS/hs/APA

07:23 Écrit par BEN2013 dans Fonction Publique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/01/2015

TREVO UN VRAI TRESOR

174 ingrédients.jpg

L’aloe vera, la plante aux multiples vertus contenu dans une bouteille TREVO
Non seulement, elle stimule les défenses immunitaires, cicatrise mais elle agit également comme un antibiotique et un anti-inflammatoire. L’aloe vera favorise l’élimination des toxines et soulage les crampes d’estomac et les maux gastriques. De plus, cette plante remarquable est recommandée aux diabétiques, et aux personnes souffrant d’allergies, de constipation, de problèmes cardiaques…

Bref, l’aloe vera est une vraie pharmacie miniature : elle produit de très nombreux composants actifs, dont des minéraux, des enzymes, des vitamines et des mucopolysaccharides, comme on le verra.

Il existe 300 espèces d’aloe. La plus utilisée est bien sûr l‘aloe vera en raison de ses bienfaits et surtout de sa facilité à être cultivée. Originaire d’Afrique du Sud, l’aloe vera est cultivée partout dans le monde notamment en Espagne, au Mexique mais aussi dans le sud des Etats-unis.

Aloe vera

Les feuilles sont plutôt étroites, longues et dentées. Du centre s’élève une inflorescence avec de nombreuses fleurs jaunes en forme de tube. Au bout de 4 à 5 ans, le cactus atteint environ un mètre : on peut commencer à prélever ses feuilles pour la fabrication de remèdes ou de cosmétiques.

Les précurseurs de la médecine actuelle tels que Pline l´Ancien, Aristote ou encore Hippocrate avaient déjà découvert les qualités multiples de cette plante. Ils l´utilisaient surtout pour :

Améliorer la coagulation du sang,
Aider les intestins capricieux,
Apaiser les ulcères,
Soigner les coups et blessures,
Pour ses bienfaits pour la peau, tant pour la soigner que pour l’embellir.

D’ailleurs, Cléopâtre ne se privait pas des propriétés exceptionnelles de cette plante pour parfaire sa légendaire beauté !

Les Maya appelaient cette plante » la fontaine de jouvence » et la « source de jeunesse ».

La feuille d’Aloe Vera contient plus de 75 éléments nutritifs et 200 autres composants, ainsi que 20 minéraux, 18 acides aminés et 12 vitamines.

https://graph.facebook.com/1486344521634174/picture

Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:25L’Amalaki : un fruit indien aux multiples bienfaits
L’Amalaki est une plante extrêmement populaire dans la médecine Ayurvédique. Nous pouvons traduire son nom par « celle qui apporte » et pour cause : elle apporte d’innombrables vitamines et nutriments essentiels pour notre santé. Très utilisée dans la médecine traditionnelle indienne, elle est considérée comme le fruit de la jeunesse en Inde.

Les raisons de ces surnoms sont multiples. En effet, cette plante est réputée pour ses différents bienfaits :

Elle stimule la concentration
Elle renforce les os
Elle aide à améliorer le système digestif
Elle booste les défenses immunitaires
Elle donne de l’énergie et de la vitalité

Très riche en vitamine C

Le jus d’Amalaki possède 20 fois plus de vitamines C qu’un jus d’orange. En prenant soin d’en consommer régulièrement, vous protégez efficacement votre corps des bactéries extérieures, en renforçant votre système immunitaire. De plus, la vitamine C joue un rôle anti-fatigue très efficace. Si vous avez un coup de mou dans la journée ou si vous avez passé une mauvaise nuit, un verre de jus d’Amla vous remettra d’aplomb !

Un puissant anti-oxydant
En Inde, au Tibet et au Népal, l’Amalaki est considéré comme une source de jouvence. Ce fruit est riche en polyphénols, qui sont des molécules organiques réputées pour leur pouvoir anti-oxydant. Elles luttent contre la formation des radicaux libres, substances à l’origine du vieillissement des cellules, et protègent ainsi des maladies dégénératives. Par ailleurs, les anti-oxydants vous aident à garder une peau lisse et à prévenir l’apparition des signes du temps comme les rides ou les taches brunes. Une véritable cure de jouvence on vous dit !

Une action dépurative efficace
L’Amalaki possède des propriétés dépuratives, il stimule la digestion, ainsi que les enzymes du foie, poussant ainsi le corps à éliminer les impuretés. De nature diurétique, il renforce ses propriétés dépuratives et vous aide aussi à garder la ligne. En effet, en retrouvant une digestion normale et en déstockant toutes les toxines qui ralentissent le fonctionnement de l’organisme, vous agissez aussi sur votre silhouette en permettant à votre métabolisme de retrouver un rythme normal.

Enfin, les bienfaits détoxifiants de l’Amla aident à lutter contre l’empoisonnement aux métaux lourds, qui se trouvent parfois dans notre alimentation.

https://graph.facebook.com/1486339581634668/picture

Lundi 20 Octobre 2014 à 18:40Le noni, stimulant immunitaire naturel contenue dans une bouteille TREVO

Cultivé depuis 2 500 ans par les Polynésiens, le noni est le fruit d’un arbre tropical qui pousse principalement dans les îles du Pacifique Sud. Les Polynésiens puisent leur équilibre de vie dans les qualités curatives du noni. Qu’il soit mangé cru ou cuit, le noni est largement apprécié, entre autres, pour renforcer les défenses naturelles du corps…

Stimulant immunitaire, ce fruit renferme des substances capables de protéger l’organisme contre les maladies dégénératives et retarder le vieillissement de la peau. Par ailleurs, le noni ne présente aucune contre-indication même pour les femmes enceintes et allaitantes (formellement démontré).

Noni-Le saviez-vous ?

En Malaisie, le noni est utilisé pour soigner les problèmes urinaires, le diabète, la grippe, les menstruations difficiles et les hémorragies.

Dans les Caraïbes, le noni est considéré comme « l’arbre anti-douleur » et est utilisé pour les foulures, les os brisés et les fièvres.

Dans le sud-est asiatique, le noni soigne les problèmes de gorge, de bouche, de gencives.

Aux Philippines, le noni est reconnu comme un purificateur intestinal.

https://graph.facebook.com/1485431331725493/picture

Lundi 20 Octobre 2014 à 18:33Gotu kola contenu dans une bouteille de TREVO

Traiter l'insuffisance veineuse

Traiter l'hypertension veineuse et la microangiopathie

Voie interne - Traiter l'anxiété; améliorer la mémoire et les facultés cognitives.
Application externe - Accélérer la guérison et la cicatrisation des blessures cutanées, des brûlures, des plaies chirurgicales, des inflammations, du psoriasis, etc.

En Inde, en Chine et en Indonésie, les propriétés médicinales du gotu kola sont connues depuis plus de 2 000 ans. Outre son utilité pour soigner les blessures, les problèmes cutanés et traiter les troubles veineux, on lui a attribué une foule d'autres propriétés, dont celles de soulager les problèmes nerveux et l'épilepsie, et de favoriser la clarté mentale et la longévité. La médecine ayurvédique considère le gotu kola comme un régénérateur des cellules nerveuses et du cerveau. Au Sri Lanka, un proverbe populaire veut que « deux feuilles par jour éloignent la vieillesse », notamment parce que le gotu kola fait partie du régime alimentaire des éléphants, dont la longévité est bien connue dans le règne animal.

De nos jours, les Thaïlandais boivent un petit « remontant » au gotu kola à l'heure de l'apéro et, en Occident, plusieurs boissons de type smart drink ou boisson énergisante renferment un extrait tiré des feuilles de cette plante. On trouve également du gotu kola dans des crèmes, onguents ou lotions destinés aux soins cutanés, ainsi que dans des shampoings et des revitalisants capillaires.

Au XIXe siècle, le gotu kola a été intégré à la pharmacopée indienne pour son action régénératrice, tandis que les Français lui accordaient le statut de médicament pour la prévention et le traitement des troubles veineux. L'asiaticoside, une des principales substances actives auxquelles la plante devrait son activité, a été isolée en 1940. Cinq ans plus tard, des chercheurs commençaient une série d'essais cliniques visant à tester l'efficacité de l'extrait pour le traitement de l'insuffisance veineuse.

https://graph.facebook.com/1485428865059073/picture

Lundi 20 Octobre 2014 à 18:21L’acide folique Pour la préconception et la grossesse contenu dans une bouteille TREVO

Qu’est-ce que l’acide folique?

L’acide folique (également connu comme le folate ou la vitamine B9) est une vitamine qui aide à faire croître et à protéger les cellules de l’organisme. Il se retrouve dans certains aliments, surtout les légumes verts feuillus, et dans les suppléments vitaminiques.
Pourquoi l’acide folique est-il important pendant la préconception et la grossesse?

Votre organisme a besoin d’acide folique lorsque les cellules se développent et se multiplient très rapidement. Ce phénomène a lieu pendant la grossesse lorsque l’utérus (la matrice) prend de l’expansion, le placenta se développe, une quantité de sang plus élevée circule dans l’organisme et que le foetus grandit. Tous ces aspects font en sorte que l’acide folique est important pour une grossesse saine.

Un bon départ pour votre bébé de la préconception à l’accouchement grâce à TREVO

*(La consommation d’alcool ou de drogues pendant la grossesse peut entraîner des effets secondaires graves pour votre bébé, dont un faible poids à la naissance ou des anomalies congénitales.)

https://graph.facebook.com/1485425255059434/picture

Lundi 20 Octobre 2014 à 18:10GOJI, Baies de Goji et Goji Bio contenu dans une bouteille TREVO
Le GOJI, "Fruit de la Longévité", demeure le
MEILLEUR ANTIOXYDANT NATUREL
et vous fait profiter de ses MULTIPLES AUTRES BIENFAITS

Les baies de Goji, qui poussent naturellement dans des conditions climatiques extrêmes, sont le fruit d'un arbuste ayant dû faire preuve de qualités adaptogènes hors du commun. Il en résulte une composition exceptionnelle, tant par la diversité des éléments contenus dans ce petit fruit, que par la richesse de leur concentration.

On retrouve ainsi dans les baies de goji :
(pour 100 g de baies de Goji)

MACRONUTRIMENTS :
Protéines (12.1 g), Glucides (57.2 g), Lipides (0.5 g), Polysaccharides (2 - 7 g), Fibres (7.8 g)

9 VITAMINES présentes dans le Goji
Vitamine A (bêta-carotène) (8,43 mg), Vitamine B6, Vitamine B1 Thiamine (7.38 mg), Vitamine C (148 mg)*, Vitamine B2 Riboflavine (1.3 mg), Vitamine E, Vitamine B3 PP, Thiamine (4.32 mg), Vitamine O, Vitamine B5 Panthoténine

Le Goji contient 21 MINÉRAUX (oligo-éléments) dont 11 Essentiels
Calcium (112.5 mg), Molybdène, Chrome, Nickel, Cobalt, Phosphore (203.1 mg), Cuivre, P

Lire la suite

06:27 Écrit par BEN2013 dans TREVO | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

17/01/2015

Cote d'Ivoire: Ecole obligatoire - Kandia Camara prépare le terrain

Mme Kandia Camara, ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement technique veut traduire en acte, la décision du Président de la république Ouattara qui veut rendre l'école obligatoire jusqu'à la classe de 3èm

Mme Kandia Camara, ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement technique veut traduire en acte, la décision du Président de la république Ouattara qui veut rendre l'école obligatoire jusqu'à la classe de 3ème.

C'est à ce titre que le ministre a rencontré les membres de son cabinet, les responsables des Directions centrales et Service rattachés à son département.

Dans le prolongement de ces contacts, le ministre Kandia rencontre le vendredi 16 janvier 2015 à la salle "Emmanuel Dioulo" du district d'Abidjan les Directeurs régionaux de l'Education nationale et de l'Enseignement technique (DRENET), les Directeurs Départementaux de l'Education nationale et de l'Enseignement technique (DDENET) et les Inspecteurs de l'Enseignement Primaire (IEP).

Cette rencontre élargie sera axée sur les grands enjeux de l'école obligatoire et du redoublement dans le système éducatif ivoirien. Il s'agit pour Kandia Camara de relever un autre grand défi, celui d'offrir une éducation de base de qualité à une grande majorité de jeunes de Côte d'Ivoire.

A travers cette réunion, le ministre vise à informer et à sensibiliser tous les acteurs de l'Ecole ivoirienne afin que la vision du Président de la république soit une réalité.

Rappelons que c'est au cours de son adresse à la Nation, le mercredi 31 décembre 2014 que le Président Ouattara a exprimé son désir de mettre en place une politique pour l'école obligatoire jusqu'à la classe de 3ème.

Lintelligentdabidjan.net

e.

10443988_706307159449713_6626441076916181678_n.jpg

 

 

20:41 Écrit par BEN2013 dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

10/01/2015

PRÉAVIS DE GRÈVE/ Compte-rendu de la réunion avec les syndicats.

10924817_773740676039694_3532163316537354134_n.jpg

PRÉAVIS DE GRÈVE/ Compte-rendu de la réunion avec les syndicats.
Madame la Ministre a rencontré les 8 syndicats concernés ce vendredi 9 janvier 2015 et leur a fait part de son cri de cœur. Elle ne comprend pas pourquoi un préavis de grève est lancé pendant que les discussions sont en cours sur les points de revendication desdits syndicats. Mieux, ils sont eux-mêmes membre du Conseil Consultatif (CCEN), organe par excellence d'échanges et de négociations entre les syndicats et son département.
Lors d'une rencontre précédente, dont vous avez eu échos sur cette page, il avait été décidé que le CCEN élabore un document avec des propositions de solutions aux revendications. Elle a reçu le document une première fois et a fait des observations qui ont été prises en compte dans la mouture finale dont elle n'est rentrée en possession que hier soir (ndlr jeudi 8 janvier).
Sans attendre les conclusions du CCEN [Mesmin Comoé en est le Vice-Président] , elle a entrepris des démarches qui lui ont permis d'obtenir auprès du Président de la République et de ses collègues ministres :
- L'acceptation par le Président de la République du paiement des arriérés d'indemnités de logement et du reclassement indiciaire d'un montant de 209 milliards. (Les modalités sont en cours d'étude) ;
- Le reclassement en B3 des 473 Instituteurs Adjoints ayant été admis au concours professionnel. NB : ceux n'ayant pas encore été formés le seront en congés de Pâques prochaine et pendant les vacances 2015 avant leur reclassement.
- Pour la suppression de la corporation des Instituteurs Adjoints, la question est à l'étude et sa seule volonté ne peut pas résoudre le problème dans la mesure où cela à un impact budgétaire sur la masse salariale en générale. Plusieurs ministères sont impliqués et cela nécessite de la patiente....Pour le nombre de places disponibles lors du concours professionnel des Instituteurs Adjoints, cela dépend également du budget de l'Etat et n'est pas forcément de son ressort.
- En prenant les Chef traditionnels, les Guides religieux, les Parents d'élèves et la Société civile à témoin (ils étaient présent à la rencontre) elle a promis faire tout ce qui est humainement possible pour la bonne marche de l'école et le bien-être des Enseignants. Elle s'est voulue très rassurante quant à sa disponibilité et celle de ses collaborateurs pour toute rencontre de ce genre malgré son calendrier très chargée.
Une suite de la réunion est prévue pour lundi 12 janvier 2015.
Partagez l'information s'il vous plait et merci de nous suivre et d'aimer notre page à Tous !

Patrick BOUBLI
47-51-51-13 / 03-77-99-98

Source : Page Facebook du MENET

06:57 Écrit par BEN2013 dans Apaisement, Notre école | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

09/01/2015

Bouaké: Les enseignants du lycée Djibo Sounkalo bloquent les cours Publié le vendredi 9 janvier 2015 | Notre Voie

Les enseignants du lycée municipal Djibo Sounkalo, ont marqué un arrêt de travail depuis le mardi 6 janvier, pour exprimer leur mécontentement suite aux congés anticipés de Noel occasionnés par certains élèves. Conséquence, la grande joie qui animait les élèves de cet établissement de retrouver leurs camarades, afin de commenter les fêtes de fin d’année, sera de courte durée. L’élève N’dri Sidonie rencontrée aux abords de l’établissement mardi dernier, témoigne « Nous sommes en classe depuis 7 heures, mais il n’y a eu aucun professeur ». En effet, selon nos sources, après une réunion qu’ils ont tenue le lundi 5 janvier, les enseignants ont décidé de ne plus dispenser les cours jusqu’au lundi 12 janvier prochain. Cet arrêt des cours fait suite aux congés anticipés provoqués par des élèves qui, avant la date du 19 décembre indiquée par le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, ont à coups de sifflets, perturbé les cours durant toute la semaine des congés de Noel et du nouvel an. A en croire nos sources, la décision des enseignants est un signal à leur ministère, et surtout aux responsables de l’établissement afin qu’ils prennent leurs responsabilités en mettant fin à cette pratique qui a trop duré. Surtout que le ministère de l’éducation nationale a mis fin aux activités des structures syndicales dans les établissements ivoiriens.
Une correspondance particulière d’A.

KB.

08:29 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

07/01/2015

Une pensée pour ces morts...

10906284_10153035128377590_2697482977264888442_n.jpg

23:51 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

02/01/2015

Côte d’Ivoire: Tiburce Koffi "suspendu" de ses fonctions de DG de l’INSAAC Publié le jeudi 1 janvier 2015 | APA

tibuce-koffi.jpg

Le Directeur général de l’Institut supérieur des arts et de l’action culturelle (Insaac), Tiburce Koffi a été "suspendu" de ses fonctions et remplacé par un Conseiller technique du ministère de la culture et de la francophonie.

Selon Dembélé Fousséni, Directeur de cabinet au ministère de la Culture et de la Francophonie, l'intérim est assuré par Paul Marie Koffi Kossonou, conseiller technique au ministère de la culture.

Dans un livre publié et intitulé "Présidentielle d'octobre 2015. Non à l'appel de Daoukro", Tiburce Koffi est opposé à la candidature du Président Alassane Ouattara à l'élection présidentielle de 2015.

LS/APA

05:33 Écrit par BEN2013 dans Elections en 2015 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |