topblog Ivoire blogs

02/05/2014

Fête du 1er mai 2014 : recrutements sans concours, logements sociaux, revalorisation et déblocage des salaires, couverture maladie universelle … /Duncan révèle : ‘’Tout est reglé’’ Publié le vendredi 2 mai 2014 | Le Democrate

fete-travail-045.jpg

Le 1er mai, les travailleurs de Côte d’Ivoire, à l’instar de ceux du monde entier, ont célébré la fête du travail dans les jardins de la Primature, au Plateau. Une occasion pour eux de présenter leurs doléances aux autorités gouvernementales. Ainsi, tour à tour, les secrétaires généraux ou nationaux des centrales syndicales Humanisme, Unartci, Fesaci, Dignité et Ugtci ont dénoncé la vie chère, la politique des logements sociaux qui demeure un cauchemar à cause de la cupidité des promoteurs et le recrutement sans concours de certains agents de l’Etat. Si tous ont noté avec satisfaction des avancées notables, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste encore à faire pour améliorer le quotidien des travailleurs, qui selon eux, ne ressentent pas encore dans leur vie les effets de la croissance. Face à l’épineuse question du logement, il a été demandé au chef du gouvernement qui avait à ses côtés l’ensemble des ministres, d’oeuvrer en sorte que le prix des cautions passe à deux mois et l’avance à 1 mois. En outre, il a été demandé la réintégration des camarades dockers licenciés, le relèvement du Salaire minimun agricole garanti (Smag) à 60000Fcfa et l’adoption d’un code du travail.

Suite à ces doléances, le Premier ministre et chef du gouvernement Daniel Kablan Duncan a pris la parole pour rassurer les uns et les autres. D’emblée, il a rendu hommage à tous les travailleuses et travailleurs de tous les secteurs et catégories socio-professionnelles, car dira-t-il, ils contribuent tous à la diversification et au dynamisme de l’économie du pays. S’agissant des doléances relatives aux logements sociaux, il s’est voulu très clair. « Je voudrais rappeler que le programme de logements sociaux initié par le Président de la République est destiné en priorité aux travailleurs même disposant des revenus les plus faibles », a-t-il précisé. Porsuivant, il a indiqué que « ce programme global de construction de cent cinquante mille (150.000) logements sociaux économiques devrait permettre de combler en partie le déficit en logements, notamment pour les économiquement faibles. Les premières tranches des maisons seront livrées à leurs souscripteurs dès cette année », a-t-il révélé. Ensuite, il a annoncé une bonne nouvelle aux travailleurs et travailleuses de Côte d’Ivoire. « Au titre des actions sociales, la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle tant attendue par toutes les populations sera effective dès janvier 2015. La loi qui institue ce nouveau dispositif important dans la stratégie de protection sociale du gouvernement a été adoptée par l’Assemblée nationale », a-t-il noté. Concernant le recrutement sans concours de certains agents de la Fonction publique, il a déclaré que ces problèmes sont quasiment résolus avec l’organisation de plusieurs concours directs et professionnels de recrutement (informaticiens, personnels de santé, ingénieurs de santé), ainsi que le lancement du concours d’entrée à l’ENA.

La deuxième phase de cette commémoration de la fête du travail en ce 1er mai, date où las travailleurs ont acquis un droit sacré, a été marquée par une remise d’un brin de muguet à toutes les femmes présentes. Une tradition, tirant sa révérence au roi Charles IX. Ce dernier ayant reçu un brin de muguet en guise de porte-bonheur, le 1er mai 1561, décida d’en offrir tous les ans aux dames de la cour.

Comme on peut le constater, les doléances essentielles des travailleurs et travailleuses de Côte d’Ivoire ont été prises en compte par le gouvernement qui continue à oeuvrer pour l’amélioration totale de leur condition de vie. Pourvu qu’il continue sur cet élan pour que l’emergence à l’horizon 2020 soit une réalité.

Affia Marie

06:39 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

03/04/2014

Communiqué du conseil des ministres du mercredi 04 avril 2014 Publié le jeudi 3 avril 2014 | Primature

bruno(6).jpg

Le mercredi 2 avril 2014, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 11h45, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
Projets de lois
Projets d’ordonnances
Projets de décrets
C/-Communications

A/ - MESURES GENERALES PROJETS DE LOIS :



1- Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un projet de loi organique portant création, organisation et fonctionnement des juridictions de commerce.

Ce projet de loi vise à consolider les tribunaux de commerce tels que créés par la Décision 01/PR du 11 janvier 2012 portant création, organisation et fonctionnement des tribunaux de commerce. Ce projet de loi, qui réaffirme l’autonomie du tribunal de commerce, étend ses attributions aux voies d’exécution et met en place un double degré de juridiction, permettant, le cas échéant, de saisir en appel, la chambre spécialisée en matière commerciale de la Cour d’appel, mise en place à cet effet.
Cette réforme s’inscrit dans la volonté du Gouvernement d’améliorer l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire, et par incidence, le classement de notre pays dans le rapport « Doing Business ».


2- Au titre du Ministère de la Culture et de la Francophonie ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un projet de loi relatif à l’industrie cinématographique.
Le projet de loi adopté vise à doter le secteur cinématographique d’un cadre juridique au service des exigences économiques, commerciales et techniques du secteur. Ce projet est né de la volonté du Gouvernement de donner un nouveau souffle au secteur du cinéma, qui connait ces dernières années de nombreuses difficultés.
Ainsi, le projet de loi détermine les règles générales relatives à l’industrie cinématographique et les conditions d’activité de cette activité. Il réorganise également en profondeur le milieu du cinéma, précise les modalités d’accès aux fonds publics, et permet à ce secteur de disposer de moyens plus importants pour son financement et sa promotion.


PROJETS D’ORDONNANCES :

Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté deux projets d’ordonnances :

Le premier projet est relatif aux annonces légales et judiciaires ;

Il détermine les règles relatives à l’insertion des annonces légales et judiciaires dans les journaux prévus à cet effet et permet de conférer une valeur juridique à la publication par voie numérique.
Il répond à l’exigence de transparence et de publicité des actes découlant du commerce juridique et de l’activité économique.

Le deuxième projet est relatif à la forme des statuts et au capital social de la Société à Responsabilité Limitée (SARL).

Il est plus conforme à la lettre et à l’esprit de l’Acte Uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique. Cet acte uniforme adopté le 30 janvier 2014 par le Conseil des Ministres de l’OHADA entrera en vigueur le 5 mai 2014.
Il s’agit pour l’Etat, conformément aux dispositions communautaires, d’alléger le processus de création des sociétés commerciales, notamment au plan de l’intervention du notaire dans les actes de constitution de la société à responsabilité limitée. Relativement au capital social, le projet d’ordonnance adopté lève l’exigence du capital minimum de 1.000.000 FCFA, précédemment imposé aux créateurs de SARL.


Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ;

Su présentation du Ministre, le Conseil a adopté deux ordonnances :

une ordonnance portant réduction des coûts fiscaux en cas de création d’entreprises ;
une d’ordonnance modifiant l’ordonnance n° 2013-280 du 24 avril 2013 portant réduction de 7 à 6% du droit de mutation en matière immobilière ;

Ces ordonnances concourent à la facilitation de la création d’entreprises et du transfert de propriété par la réduction les coûts, contribuant ainsi à la promotion et à la consolidation des investissements en Côte d’Ivoire.

PROJETS DE DECRETS :

Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité ;

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a adopté un décret portant reconnaissance d’utilité publique de l’association dénommée: « PLATE-FORME DE SERVICES CÔTE D’IVOIRE (PFS-CI) ».

La qualité d’utilité publique reconnue à l’association PFS-CI procède, d’une part, de ses multiples actions d’intérêt général visant à l’insertion des jeunes de 18 à 40 ans dans l’activité économique et, d’autre part, de la satisfaction à toutes les formalités imposées par les lois et règlements en vigueur.


C/ - COMMUNICATIONS

1-Au titre du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la campagne de lutte contre les grossesses en milieu scolaire.

Compte tenu du taux élevé de grossesses en milieu scolaire et des risques qui en découlent, le Gouvernement, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), a élaboré un plan stratégique dénommé « Plan Accéléré de Réduction de Grossesses en milieu scolaire 2013-2015 ». Ce plan prévoit notamment la création d’un club de lutte contre les grossesses et les infections sexuellement transmissibles (IST) dans chaque établissement, ainsi que des sanctions disciplinaires et pénales plus fortes à l’encontre des auteurs de ces grossesses.

Le Gouvernement entend ainsi lutter contre la vulnérabilité de la jeune fille en milieu scolaire et offrir les mêmes chances de réussite à tous les enfants fréquentant nos écoles.

2-Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative au renouvellement du parc automobile ivoirien.

La politique de renouvellement du parc automobile consiste notamment à équiper le secteur des transports de véhicules neufs et à éliminer progressivement de la circulation les véhicules âgés. Cette politique aura pour effet de renforcer la sécurité routière et de lutter contre la pollution par les émissions de gaz à effet de serre, préjudiciables à la santé des populations.

3-Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative au relèvement du capital de la compagnie nationale « Air Côte d’Ivoire ».

Au regard de la constante progression des activités de la compagnie aérienne nationale « Air Côte d’Ivoire », et de ses nouveaux enjeux, le Conseil des Ministres a adopté le principe du relèvement du capital social de l’entreprise, au prorata des parts détenues par les actionnaires actuels.
En attendant la mise en œuvre complète de cette mesure, l’Etat couvrira par des avances en compte courant, les besoins de trésorerie à court terme de « Air Côte d’Ivoire », ce support, d’un montant maximum de 20 milliards de FCFA, ne devant pas aller au-delà de la fin de l’année 2014.
Il s’agit pour le Gouvernement de consolider les performances de la compagnie Air Côte d’Ivoire et de conforter sa position dans la sous-région et au-delà.

4- Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté deux communications :

la première communication est relative aux mesures sanitaires et de sensibilisation visant à empêcher l’apparition de cas de fièvre Ebola en Côte d’Ivoire;

En raison du nombre important de cas déclarés en Guinée, au Liberia et en Sierra Léone, le Gouvernement a décidé de prendre les mesures conservatoires suivantes, destinées à éviter la contamination de personnes vivant sur le territoire ivoirien, et le cas échéant, de riposter efficacement à cette épidémie.

Ces mesures sont les suivantes :

La création de 4 postes avancés de coordination à l’Ouest du pays, dans les régions du Tonpki (Man), du Kabadougou-Folon (Odiénné), du Cavally-Guémon (Guiglo) et du Gboklè Nawa (San-Pédro).
Ces postes de coordination avancés, placés sous la responsabilité des Préfets de Régions, ont pour missions principales d’assurer la coordination des activités et de sensibiliser les populations sur les mesures préventives à prendre pour éviter la maladie.

Le renforcement de la surveillance épidémiologique sur l’ensemble du territoire et particulièrement dans les régions frontalières de la Guinée et du Liberia (Man, Odienné, San Pédro et Guiglo). Des contrôles sanitaires ont été institués aux frontières terrestres avec ces deux pays et les contrôles sanitaires renforcés à l’aéroport Félix Houphouët Boigny et aux ports autonomes d’Abidjan et de San Pédro ;

La formation des agents de santé à la reconnaissance, à la notification et à la prise en charge des cas, conformément à un protocole et surtout à l’observance stricte des bonnes pratiques d’hygiène en matière d’administration des soins aux patients ;

La mise à disposition des professionnels de santé des équipements de protection individuels à utiliser face aux cas suspects ou confirmés, ainsi que les médicaments pour les soins ;

L’information et la sensibilisation de l’ensemble de la population sur la fièvre Ebola et les mesures préventives à observer ;

Le Gouvernement informe la population ivoirienne qu’à ce jour, aucun cas de fièvre Ebola n’a été enregistré en Côte d’Ivoire, et assure que le dispositif d’alerte et de riposte mis en place est efficace et fonctionne normalement.

La deuxième communication est relative au décès de Mademoiselle AWA FADIGA.

Elle indique que dans la nuit du 23 au 24 mars 2014, aux environs de 23 heures, une jeune fille identifiée sous le nom de Awa Fadiga, âgée de 23 ans, a été reçue au Service des Urgences du CHU de Cocody.

Selon le diagnostic posé, Mlle Fadiga était dans un état comateux, suite auquel elle est décédée le 25 mars à 7 heures.
Ce décès a suscité des réactions des familles et amis de Mlle Fadiga, ainsi qu’une forte émotion aux plans national et international.
Le Gouvernement présente ses condoléances les plus attristées à la famille et aux amis de Mlle Fadiga et les assure de son soutien.
Le Procureur de la République a été saisi, à l’effet de diligenter une enquête judiciaire, afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.


5-Au titre du Ministère des Eaux et Forêts, en liaison avec le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable ;

Sur présentation du Ministre, le Conseil a entendu un compte rendu de l’opération de déplacement d’un troupeau d’éléphants de la Région de Daloa au Parc National d’Azagny.

Face à la menace que présentait la présence d’éléphants pour les populations de la région de Daloa, le Gouvernement, en coopération avec le Fonds International pour la Protection des Animaux (IFAW), a initié du 17 au 27 janvier 2014, une opération de déplacement de ces éléphants jusqu’au Parc National d’Azagny.
Cette opération a permis de capturer et de déplacer quatre (04) éléphants, sur un troupeau estimé à dix (10).



Fait à Abidjan, le 2 avril 2014
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Poste et des TIC
Porte-parole du Gouvernement

07:28 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

26/03/2014

Fièvre Ebola : les populations ivoiriennes exhortées à éviter la consommation des « rongeurs » Publié le mercredi 26 mars 2014 | APA

reunion-interministerielle-MEMIS1-0001.jpg

Les populations ivoiriennes ont été exhortées, mardi, par les autorités sanitaires du pays, à éviter de consommer et de manipuler les rongeurs notamment l’agouti jusqu’à ce que les risques de propagation de l’épidémie de la fièvre Ebola soient effectivement réduits.

« Il faut éviter jusqu’à ce que nous soyons sûres qu’il n’y a plus de risque de consommer l’agouti, mais surtout de le manipuler » a déclaré le ministre ivoirien de la Santé et de la lutte contre le Sida, Dr Raymonde Goudou Coffie.

Elle s’exprimait au sortir d’une rencontre interministérielle à laquelle ont pris part les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité (Hamed Bakayoko), de la Communication (Affoussiata Bamba-Lamine), des Eaux et Forêts (Mathieu Babaud Darret), et de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (Anne-Désirée Ouloto).

Pour le ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, il ne s’agit pas de « créer de la psychose chez les populations », mais plutôt prendre des mesures vigoureuses pour se prémunir contre l’avancée de ce virus virulent qu’est le virus Ebola qui a déjà fait environ 60 morts sur 80 cas déclarés en Guinée voisine.

La rencontre interministérielle a été le lieu de donner des instructions aux préfets de région des zones frontalières avec la Guinée pour qu’ils soient les premiers agents relayeurs des informations du gouvernement auprès des populations de ces régions.

Le gouvernement exhorte également les populations à éviter les comportements à risque tels que la chasse, la manipulation et la consommation des animaux comme les singes, les chimpanzés, la chauve-souris, le porc-épic.

« La transmission » de la maladie se fait au contact de « la sueur du sang. La contamination est d’abord animale et ensuite interhumaine » a précisé le ministre de la santé et de la lutte contre le Sida.

Lors d’une conférence de presse animée, lundi, à Abidjan, le directeur général de l’Institut national de l’Hygiène publique (Inhp), le Pr Simplice Dagnan a souligné qu’«aucun cas de fièvre Ebola n’a encore été détecté en Côte d’Ivoire ».

Toutefois, avait-il prévenu « le risque de propagation de cette épidémie aux pays limitrophes notamment la Côte d’Ivoire, reste élevé du fait des mouvements importants des populations entre la Côte d’Ivoire et la Guinée ».

La fièvre hémorragique Ebola qui se manifeste par des flambées de fièvre, des saignements est une maladie contagieuse dont on n’a pas encore découvert le remède. Elle est apparue pour la première fois en République démocratique du Congo en 1976.

Le nom virus Ebola provient du nom d’une rivière passant près de la ville de Yambuku, en République démocratique du Congo. C’est à l’hôpital de cette localité que fut identifié pour la première fois le filovirus, lors d’une épidémie qui débuta le 1er septembre 1976.
JBK/ls/APA

02:47 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales, Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

23/03/2014

Gouvernement: Communiqué relatif au transferement de Blé Goudé à La Haye Publié le samedi 22 mars 2014 | Présidence

bruno(6).jpg

Communiqué du Gouvernement

Le Gouvernement informe la Communauté Nationale et Internationale que Monsieur Charles Blé GOUDE a été transféré à la Cour Pénale Internationale (CPI) à la Haye, ce jour, samedi 22 mars 2014.


Fait à Abidjan, le 22 mars 2014
Bruno Nabagné KONE
Porte-parole du Gouvernement

07:41 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

21/03/2014

Communiqué du conseil des ministres Publié le jeudi 20 mars 2014 | Présidence

conseil-0003.jpg

Sur rapport du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, le Conseil des Ministres s’est prononcé ce jeudi 20 mars 2014 sur la demande d’exécution du mandat d’arrêt décerné par la Chambre préliminaire de la Cour Pénale Internationale contre Monsieur Charles Blé GOUDE.

En effet, la Chambre préliminaire de la Cour Pénale Internationale a rejeté le lundi 3 mars 2014 la requête du Gouvernement, en vue de surseoir à l’exécution de la demande d’arrestation et de remise de Monsieur Charles Blé GOUDE et a demandé une réponse dans les meilleurs délais.

Aussi, le Conseil des Ministres, après avoir débattu de la communication présentée par le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, a marqué son accord à la demande d’arrestation et de remise de Monsieur Charles Blé à la Cour Pénale Internationale.



Fait à Abidjan le jeudi 20 mars 2014

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques

05:04 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/03/2014

Côte d’Ivoire : Recensement démographique sur fond de discorde entre gouvernement et opposition (SYNTHÈSE) Publié le mercredi 19 mars 2014 | Xinhua

remise-don-rgph-0020.jpg

ABIDJAN - Le recensement général de la population a officiellement débuté depuis lundi en Côte d'Ivoire et suit son cours à travers le pays.

Selon l'Institut national de la Statistique, l'opération qui mobilise plus de 20 000 agents recenseurs devrait durer un mois.

Lors d'un entretien lundi avec des médias, le ministre ivoirien du Plan et du développement Albert Mabri Toikeusse a fait remarquer que ce quatrième recensement dans l'histoire de la Côte d'Ivoire démarre avec six ans de retard.

Prévu en 2008, le recensement général de la population n'a pu se faire en raison des crises militaro-politiques successives.

"A l'issue de ce recensement général, nous disposerons de statistiques à jour", a noté le ministre, se réjouissant de ce que l'opération permettra de dénombrer les Ivoiriens et d'avoir une id ée précise des infrastructures.

UN ENRÔLEMENT ELECTRONIQUE

Le prochain recensement démographique en Côte d'Ivoire se fera de façon électronique, selon le directeur général de l'Institut national de la statistique (INS) de la Côte d'Ivoire, Ibrahima Bâ.

"L'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) permettra de garantir la fiabilité de la collecte", a expliqué lundi le responsable de l'INS.

"Il ne pourra plus avoir de recensement de ménages fictifs. Seules les données réelles pourront être transférées", a-t-il ajouté.

A en croire celui-ci, cette forme de recensement aura plusieurs avantages dont la rapidité, la précision et la cohérence des données.

OUATTARA ENCOURAGE SES CONCITOYENS

Après s'être fait recenser, lundi en fin de matinée dans le cadre de la quatrième opération de recensement général de la population et de l'habitat (RGPH 2014), le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara a "encouragé" les populations à se faire recenser.

"Cette opération est capitale pour la Côte d'Ivoire et tous ceux qui vivent dans notre beau pays. Ceci est une obligation pour tout état moderne. Un pays émergent doit avoir des statistiques pr écises", a déclaré le Président Ouattara.

"Je vous encourage à vous recenser car il était temps qu'on le fasse pour connaitre combien nous sommes puisque le dernier recensement date de 1998 ", a-t-il ajouté.

LE PARTI DE GBAGBO ÉMET DES RÉSERVES

L'opération prévue du 17 mars au 16 avril prochain a démarré sur fond de "discorde", l'opposition estimant qu'elle est "inopportune".

Dans un communiqué publié dimanche, le Front populaire ivoirien (FPI, part de l'ancien président Laurent Gbagbo), invite à nouveau le gouvernement à "différer" l'opération de recensement de la population et de l'habitat, dénonçant une "exclusion d'une grande partie des Ivoiriens" encore en exil après la crise post-é lectorale.

"Le FPI invite à nouveau instamment le pouvoir à différer cette opération et à oeuvrer avec responsabilité à la normalisation de la vie sociale et politique en Côte d'Ivoire en r églant la question de l'insécurité pour rassurer les populations, aujourd'hui traumatisées", indique la note.

Le parti de M. Gbagbo estime ainsi que le gouvernement devrait "organiser le retour sécurisé des exilés et des réfugiés", soutenant que "le recensement général de la population et de l'habitat répond à un souci régalien de disposer de données gé osociologiques exhaustives, fiables et détaillées".

Dans une déclaration précédente rendue publique en décembre 2013, le FPI avait appelé les autorités à "surseoir" à l'opération de recensement général, estimant que les conditions n'étaient pas réunies pour la réussite.

Le parti déplore alors que le gouvernement, faisant fi des fortes réserves objectives qu'il avait émises dans cette dé claration, s'entête à vouloir organiser le recensement général de la population.

LE GOUVERNEMENT RASSURE

Face à cette réticence de l'opposition politique, le ministre en charge du Plan et du développement Albert Mabri Toikeusse tente de rassurer.

"J'invite tous les responsables politiques à nous soutenir, à nous accompagner. L'intérêt politique, c'est mieux servir ses concitoyens. Cette opération de recensement ne concerne pas un seul corps. C'est l'affaire de tous", a souligné le ministre lors d'une campagne de sensibilisation vendredi à Bouaké (centre).

Selon le ministre, les réserves de l'opposition pro-Gbagbo ne sont pas fondées.

"Le Recensement général de la population et de l'habitat n'a rien à voir avec la révision de la liste électorale", a insisté M. Mabri Toikeusse, exhortant les politiques à se joindre au processus.

"L'opération de recensement général de la population qui aurait pu se dérouler depuis 2008, permettra ainsi aux partenaires au développement et aux autorités de mieux planifier les investissements dans le pays", a-t-il rappelé.

Les trois opérations de recensement général de la population et de l'habitat en Côte d'Ivoire se sont déroulées en 1975, 1988 et 1998.

La Côte d'Ivoire a connu un taux d'accroissement dé mographique de 2,85 % entre 1998 et 2007.

L'Institut national de statistiques en charge de l'opération projette entre 23 et 25 millions de personnes qui devront être recensées pour un budget de 12,8 milliards F CFA.

 

 

07:55 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/03/2014

Recensement général de la population : L’opération débute le 17 mars Publié le mardi 11 mars 2014 | Le Patriote

remise-don-rgph-0060.jpg

Dans exactement six jours, la Côte d’Ivoire va procéder au quatrième Recensement Général des Populations et de l’Habitat (RGPH 2014.) Face à la presse, hier à l’occasion de la cérémonie de mobilisation des professionnels des médias autour du RGPH 2014, le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Dr Albert Mabri Toikeusse, a annoncé que l’opération va démarrer le lundi 17 mars sur toute l’étendue du territoire et devra concerner entre 23 millions et 25 millions de personnes. La particularité de cette opération de recensement, selon le ministre d’Etat, est qu’elle se fera « essentiellement en 21 jours et que les résultats seront disponibles avant la fin du mois de mai. » Selon le ministre d’Etat, cette période a été déterminée en raison de la révision à mi parcours du Programme National de Développement (PND 2012-2015), la révision de la liste électorale et les engagements internationaux de la Côte d’Ivoire par rapport aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). De façon pratique, le RGHP 2014 sera assisté par ordinateur et la collecte des données se fera de façon électronique contrairement aux trois précédentes opérations (1975, 1988 et 1998). Une technologie mise en œuvre par le Brésil et utilisée par bien d’autres pays africains. A ce sujet, le ministre Mabri a souligné que le Brésil prêtera ses services à la Côte d’Ivoire pour la réalisation de l’opération. Concernant les ivoiriens en exil et diaspora, le ministre a noté qu’ils auront la possibilité de se faire recenser auprès des ambassades et chancelleries. Pour Albert Mabri Toikeusse, la réalisation du RGPH 2014 tient du développement. Ce n’est donc pas une question de politique. « Ce que nous faisons maintenant n’a rien à avoir avec la politique, sauf la politique de développement d’Etat. Ça n’a rien à avoir avec les prochaines élections. Là-dessus, nous voulons rassurer les uns et les autres » a-t-il fait remarqué.

SS

08:58 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

23/01/2014

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 22/01/2014 Publié le mercredi 22 janvier 2014 | Ministères

Conseil-Ministres-0000(1).jpg

Le mercredi 22 janvier 2014, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h30 à 12h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
− Projets de lois
− Projets de décrets
B/-Mesures individuelles
C/-Communications


A/- MESURES GENERALES

PROJETS DE LOIS

1 - Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a adopté un projet de loi portant statut des Rois et Chefs traditionnels.

Cette loi reconnait un cadre légal plus affirmé aux Rois et Chefs traditionnels, conformément à la volonté du Chef de l’Etat, d’associer tous les acteurs sociaux à la gestion des affaires étatiques.
Ce projet de loi consolide également l’enracinement et le rôle social de ces institutions traditionnelles dont les missions sont essentielles, en tant qu’interlocuteurs des autorités politiques et administratives ou de régulateurs de la vie sociale des populations qu’ils représentent.

2 - Au titre du Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un projet de loi portant Statut de pupille de la Nation.

Le projet de loi adopté crée les conditions d’une meilleure prise en charge des mineurs dont l’un ou les deux parents ou le tuteur légal ont été victimes de catastrophes nationales ou sont morts en situation de guerre, en service ou dans l’exécution d’une mission de service public.
Ce projet de loi, qui vient combler le vide législatif en la matière, traduit davantage l’expression de la solidarité nationale, et permet d’assurer un avenir meilleur à ces enfants brutalement privés de leurs parents.


PROJETS DE DECRETS

1 - Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret d’application de l’ordonnance n° 2011-367 du 03 novembre 2011 portant réglementation des Systèmes Financiers Décentralisés.

Ce décret précise les modalités d’application de certaines dispositions de l’ordonnance n° 2011-367 du 3 novembre 2011, en vue de mettre définitivement un terme aux nombreux dysfonctionnements dans le secteur de la micro-finance liés aux insuffisances du cadre réglementaire.

2 - Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret portant organisation et fonctionnement des services de recherches et sauvetage d’aéronefs en détresse, en temps de paix.

Ce décret vient renforcer le dispositif juridique de contrôle et de supervision de la sûreté sur les aéroports et aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique en Côte d’Ivoire.
Ainsi, ce décret crée et organise des services de recherche et de sauvetage des aéronefs en détresse, désignés sous le sigle international « Search and Rescue », en abrégé SAR.

3 – Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret portant approbation de la convention de concession pour la réalisation et l’exploitation du 2ème terminal à conteneurs du Port d’Abidjan.

Cette convention signée le 19 décembre 2013 entre le Port Autonome d’Abidjan et la société Côte d’Ivoire Terminal, constituée par les sociétés APM Terminals, Bolloré Africa Logistics et Bouygues Travaux Publics, permettra à notre pays d’accroître la compétitivité du Port Autonome d’Abidjan (PAA), en augmentant et en améliorant les installations actuelles, de façon à faire à terme du port d’Abidjan un hub régional. Cette convention intègre également une baisse importante des tarifs, un approfondissement du canal pour permettre d’accueillir des navires de plus grande capacité (de 6500 à 8500 TEU contre 2500 à 3000 actuellement), le relèvement du droit d’entrée et des redevances de concession payées par l’attributaire, etc.

4 - Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense, le Ministère du Pétrole et de l’Energie et le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un projet de décret déterminant l’organisation et le fonctionnement du Comité National de l’Environnement des Aéroports, en vue d’assurer le contrôle, la surveillance et la protection de l’environnement en milieu aéroportuaire.

5 - Au titre du Ministère des Transports

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un projet de décret déterminant l’organisation et le fonctionnement du Comité des usagers sur les aéroports internationaux.

Pris en application de l’ordonnance n° 2008-08 du 23 janvier 2008 portant Code de l’Aviation civile, ces deux décrets viennent renforcer le cadre règlementaire relatif à la protection des riverains contre les nuisances sonores, la pollution environnementale liée au transport aérien et à l’activité aéroportuaire.

L’adoption de ces mesures participe également de la matrice d’actions pour la classification de l’administration de l’aviation civile en catégorie 1 et pour la certification de l’Aéroport International Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

6 - Au titre du Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, le Ministère du Pétrole et de l’Energie, le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable et le Ministère des Infrastructures Economiques

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret modifiant le décret n° 2013-225 du 22 mars 2013 portant réglementation du Statut de la Copropriété.

Ce décret apporte des correctifs aux insuffisances relevées dans le dispositif règlementaire précédent, afin de mieux prendre en compte les évolutions de la vie dans nos cités et d’offrir aux populations un cadre de vie assaini et paisible.

7- Au titre du Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère des Infrastructures Economiques, le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté trois décrets :

• un décret portant déclaration d’utilité publique des périmètres mis en réserve pour le projet de gestion intégrée du bassin versant du Gourou ;

• un décret portant déclaration d’utilité publique, les abords de l’autoroute ABIDJAN-YAMOUSSOUKRO ;

• un décret portant déclaration d’utilité publique, les abords de l’autoroute ABIDJAN-GRAND-BASSAM.

Ces mesures d’utilité publique visent à prévenir et à éviter l’encombrement des abords des deux autoroutes ainsi que de ceux du bassin versant du Gourou, afin de favoriser la réalisation sereine de ces projets importants pour notre pays.
Ainsi, le Conseil a instruit les Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures appropriées en vue de libérer les surfaces réservées, déclarées d’utilité publique.

8 - Au titre du Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, le Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, le Ministère des Infrastructures Economiques et le Ministère de l’Agriculture

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret modifiant le décret n° 2013-224 du 22 mars 2013 portant réglementation de la purge des droits coutumiers sur le sol pour intérêt général.
Ce décret apporte quelques aménagements au barème fixé par le décret 2013-224 relatif à la liquidation des droits liés à la perte du sol, source de revenus dans certains cas.
Ainsi, les montants de purge fixés précédemment sont établis par le présent décret comme des taux maxima en vue de permettre aux opérateurs privés du foncier et de l’immobilier, ainsi qu’à l’Etat, de réaliser des infrastructures d’intérêt public à des coûts plus maitrisables.


B/- MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, en liaison avec le Ministère de la Culture et de la Francophonie et le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

Sur présentation du Ministre, le Conseil a autorisé le détachement, à compter du 02 janvier 2014, de Monsieur SEKA Koffi Guillaume auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en qualité de Conseiller National du Programme Hub&Spokes II.


C/- COMMUNICATIONS

1 – Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a adopté une communication relative au reversement aux Districts Autonomes d’Abidjan et de Yamoussoukro de la quote-part des impôts d’Etat répartis entre l’Etat, les collectivités territoriales et certains organismes publics.
Compte tenu de l’importance des missions dévolues aux Districts Autonomes d’Abidjan et de Yamoussoukro dans l’organisation générale de l’administration territoriale de l’Etat, le Conseil a décidé de reverser à titre exceptionnel à ces circonscriptions administratives, la totalité de la quote-part des impôts d’Etat devant leur revenir.

2 – Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère de l’Agriculture et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative aux informations sur la collecte et l’utilisation des redevances prélevées sur la filière Café-Cacao au 30 septembre 2013.

Au terme des trois premiers trimestres de l’année 2013, les redevances prélevées par le Conseil Café-Cacao sont de 13,5 milliards de francs CFA, en hausse de 80,83% par rapport à 2012.

Les redevances totales prélevées au titre des investissements à fin septembre 2013 s’établissent à 286,8 milliards de francs CFA.

Les investissements réalisés sur les neuf premiers mois de l’année 2013 s’établissent à 13,5 milliards de francs CFA, et concernent les décaissements effectués pour la réforme, les projets du Fonds d’Investissement en Milieu Rural (FIMR), les achats de sacs pour les coopératives, la relance caféière, ainsi que les activités au titre du Programme de qualité du café-cacao (2QC).

3- Au titre du Ministère du Pétrole et de l’Energie, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative au projet de participation de PETROCI HOLDING à la création d’une société gazière régionale de droit privé.
Cette société devrait réaliser les investissements nécessaires pour l’utilisation du Gaz Naturel Liquéfié dans la production d’électricité à partir de centrales thermiques, et œuvrer au développement du marché national du gaz naturel et du gaz butane.

Le Gouvernement entend ainsi préparer notre pays à la croissance économique des prochaines années, qui nécessitera une hausse régulière de la demande en énergie électrique.

4 - Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative au projet de construction de l’Institut de Cardiologie de Bouaké.

Ce projet consiste en l’achèvement et en la mise en service d’un second centre national de référence en cardiologie après l’Institut de Cardiologie d’Abidjan (ICA).

L’Institut de Cardiologie de Bouaké sera implanté sur le site du CHU de Bouaké et abritera toutes les spécialités en matière de soins cardiovasculaires.

Ce projet d’un coût total de 9,4 milliards de francs CFA, bénéficiera d’un financement de la Banque Islamique de Développement (BID) d’un montant de 8,3 milliards de FCFA.

Fait à Abidjan, le 22 janvier 2014
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Poste et des TIC
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

07:23 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

08/01/2014

Communiqué du conseil des ministres du mercredi 08 janvier 2014 Publié le mercredi 8 janvier 2014 | Ministères

Le mercredi 08 janvier 2014, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11 heures à 13 heures, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
Projets de décrets
B/-Mesures individuelles
C/-Communications
D/- DIVERS

A/- MESURES GENERALES

PROJETS DE DECRETS

1/- Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt n° 5347-CI d’un montant de dix-neuf millions six cent mille (19 600 000) Droits de Tirages Spéciaux (DTS) soit environ quatorze milliards quatre cent millions (14 400 000 000) de francs CFA, conclu le 19 décembre 2013, entre l’Association Internationale pour le Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement additionnel du Projet d’Assistance Post-Conflit (PAPC).
Le Projet d’Assistance Post-Conflit vise à améliorer les opportunités d’insertion économique et l’accès aux services sociaux, pour les communautés et les individus les plus gravement affectés par la crise post-électorale.

2/- Au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté cinq (5) décrets portant attribution de permis de recherche minière:

• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière valable pour l’or à la SOCIETE INTERNATIONAL GOLDFIELDS COTE D’IVOIRE SARL dans les Départements de Katiola et de Dabakala ;

• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière valable pour l’or à la SOCIETE INTERNATIONAL GOLDFIELDS COTE D’IVOIRE SARL dans le Département de Korhogo ;

• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière valable pour l’or à la SOCIETE PREDICTIVE DISCOVERY COTE D’IVOIRE dans le Département de Boundiali ;

• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière valable pour l’or à la SOCIETE PREDICTIVE DISCOVERY COTE D’IVOIRE dans les Départements de Zuénoula et de Kounahiri ;

• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière valable pour le phosphate à la SOCIETE POUR LE DEVELOPPEMENT MINIER DE LA COTE D’IVOIRE (SODEMI) à Eboinda dans les Départements d’Adiaké et de Tiapoum.


3/- Au titre du Ministère du Tourisme, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret déterminant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial dénommé Côte d’Ivoire Tourisme.

Le Gouvernement engage, à travers ce décret, une réforme véritable du secteur du tourisme en Côte d’Ivoire, en le dotant d’un cadre institutionnel adéquat et de moyens suffisants pour accompagner son développement.
La nouvelle organisation de Côte d’Ivoire Tourisme vise à inciter les populations à la pratique du tourisme, à favoriser la création d’emplois jeunes ainsi qu’à préserver le patrimoine environnemental et culturel à travers la promotion de la « Destination Côte d’Ivoire ».


B/- MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de Monsieur Mohamed TOURE, en qualité de Représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en Côte d’Ivoire, avec résidence à Abidjan.


C/- COMMUNICATIONS

1/- Au titre du Premier Ministre

Sur présentation du Premier Ministre, le Conseil a adopté deux (2) communications.

• La première communication est relative à l’état d’avancement des engagements pris par le Chef de l’Etat, lors de sa visite d’Etat dans les Régions du Tonkpi, du Gontougo et du Bounkani.

Le Gouvernement voudrait rassurer l’ensemble des populations quant au bon déroulement des travaux de réhabilitation et de construction des infrastructures promises par le Chef de l’Etat.
S’agissant des autres engagements, les études de faisabilité et les recherches de financements sont en cours.
Aussi, le Conseil a instruit les ministres concernés à l’effet de faire aboutir les chantiers en cours ainsi que l’ensemble des engagements pris par le Chef de l’Etat, dans les meilleurs délais.

• La seconde communication est relative à l’Agenda des Réformes sur l’amélioration de l’Environnement des Affaires pour la période 2014 sur les indicateurs du Doing Business.
Le Rapport Doing Business 2014 consacre les efforts du Gouvernement, avec l’entrée de la Côte d’Ivoire dans le cercle réduit des dix pays les plus réformateurs au monde.
Le Gouvernement entend consolider cette performance dans le sens continu de la réduction des délais, et des coûts des actes économiques, ainsi que de la sécurisation et de la facilitation des formalités administratives relatives aux investissements privés, afin d’améliorer la compétitivité de l’économie Ivoirienne.
Ainsi, l’Agenda des Réformes sur l’amélioration de l’Environnement des Affaires pour la période 2014 comprend trente-quatre (34) projets de réformes, dont vingt (20) ont été achevés à fin décembre 2013. Les quatorze (14) autres projets de réformes devront être achevés au plus tard le 30 juin 2014.


2/- Au titre du Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la situation de la salubrité dans le District Autonome d’Abidjan.

Face à la dégradation à nouveau de la situation de la salubrité dans le District Autonome d’Abidjan, le Conseil a adopté des mesures urgentes tenant à la mise à disposition diligente des ressources nécessaires à la levée des difficultés financières, matérielles et logistiques qui perturbent le système de collecte des ordures ménagères.


D/- DIVERS

1- Le premier Conseil des Ministres de l’année 2014 a démarré par un échange de vœux entre le Chef de l’Etat et le Premier Ministre au nom du gouvernement. Le chef de l’Etat a fixé les priorités du gouvernement pour cette nouvelle année. Elles concernent principalement le renforcement de l’action sociale du Gouvernement, notamment la lutte contre la cherté de la vie, l’emploi des jeunes, la mise en place de la couverture Maladie universelle, l’accès au logement, l’augmentation du pouvoir d’achat des ivoiriens, la lutte contre la pauvreté… Ces priorités concernent également le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, la poursuite du dialogue avec l’opposition, la poursuite des efforts de moralisation de l’Administration, la promotion de la bonne gouvernance, etc.
Le Chef de l’Etat a instruit le Ministre en charge de la Justice en vue de la prise immédiate de mesures d’apaisement concernant les détenus et ex-détenus de la crise post-électorale, et le Ministre en charge de la Fonction Publique, en vue d’expliquer aux populations les mesures de revalorisation des salaires des fonctionnaires, applicables à compter du mois de janvier 2014.

2- Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des droits de l’homme et des libertés publiques a informé le Conseil que suite à l’instruction du Chef de l’Etat d’examiner à nouveau les demandes de mise en liberté provisoire de certains détenus de la crise post-électorale, il a saisi le procureur de la République pour l’examen de cette question dans les meilleurs délais.

3- Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des droits de l’homme et des libertés publiques a également informé le Conseil, avoir été instruit par le Chef de l’Etat, en vue de l’examen du dégel des comptes bancaires de certains ex-détenus de la crise post-électorale bénéficiant de la liberté provisoire.


4- Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des droits de l’homme et des libertés publiques et le Ministre de la Fonction Publique ont été instruits par le Chef de l’Etat à l’effet d’examiner la situation Administrative de certains ex-détenus de la crise post-électorale bénéficiant de la liberté provisoire, en vue de permettre leur réintégration dans l’Administration Publique.

5- Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des droits de l’homme et des libertés publiques a informé le Conseil de la signature du décret n° 2013-93 du 30 décembre 2013 portant création, attribution, composition et fonctionnement de la Cellule Spéciale d’Enquête et d’Instruction.
Ce Décret restructure et renforce cette cellule, qui est désormais dirigée par le Procureur de la République, secondé par un Procureur Adjoint, des Juges d’instruction et des Officiers de Police Judiciaire, et dotée de moyens nécessaires pour l’accomplissement de ses missions.
6- Le Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense a informé le Conseil que faisant suite à l’appel du Chef de l’Etat en vue du retour des exilés militaires et paramilitaires, 105 personnels des ex-forces de défense et de sécurité ont regagné la Côte d’Ivoire le mardi 07 janvier 2014.
A ce jour, 155 exilés militaires, dont 04 Officiers et 151 Sous-officiers et militaires du rang, ont mis fin à leur exil, sur 300 absences non justifiées. D’autres arrivées sont prévues dans les prochains jours.
7- Le Ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme a informé le Conseil de l’effondrement d’un immeuble à Yopougon le mardi 07 janvier 2014.
Le bilan provisoire de l’effondrement de cet immeuble habité depuis 2008, fait état de quatre (4) blessés, évacués d’urgence dans un centre hospitalier.
Vu la recrudescence des effondrements d’immeubles, des mesures seront prochainement proposées pour adoption en Conseil des Ministres en vue d’un meilleur contrôle technique des constructions et d’une responsabilisation plus forte des propriétaires et constructeurs.
8- Mme la Ministre de la Solidarité, de la Famille et de l’Enfant a informé le conseil de la situation des Ivoiriens rapatriés de Centrafrique. Il en ressort que l’escalade de la violence dans ce pays, a conduit le Chef de l’Etat à décider du rapatriement des ressortissants ivoiriens résidant dans ce pays, au nombre de 252.
Ces personnes ont été conduites dans des centres d’accueil et prises en charge avec le concours du Ministère de l’Intégration Africaine, notamment en ce qui concerne :
• l’établissement des pièces d’identité ou de documents de circulation ;
• la scolarisation des enfants ;
• la fourniture de vêtements ;
• la mise à disposition de vivres et de non vivres ;


Fait à Abidjan, le 08 janvier 2014
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Poste et des TIC
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

23:49 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

03/01/2014

Message à la nation de SEM Alassane Ouattara Président de la République du mardi 31 décembre 2013 Publié le jeudi 2 janvier 2014 | Présidence

ADO3(5).JPG

Ivoiriennes, Ivoiriens, mes chers Compatriotes,
Chers Amis de la Côte d’Ivoire,

Nous voici au seuil de 2014, une nouvelle année pleine d’espoir. C’est un moment privilégié pour moi de m’adresser à chacune et à chacun de vous. Cette année, je le fais le cœur plus léger.

En effet, notre économie connaît une forte reprise. Tous les indicateurs le traduisent éloquemment et placent notre pays parmi les dix premières nations en croissance dans le monde. Cette performance est reconnue par tous nos partenaires, notamment les grandes institutions internationales. Les résultats sont visibles de tous en matière de réhabilitation et de construction de nos infrastructures économiques et sociales. On le constate dans les secteurs des routes, de l’eau, de l’électricité, de l’éducation et de la santé. Toute la Côte d’Ivoire se modernise.
Les infrastructures en cours de réalisation sont à la hauteur de notre ambition de doter notre Pays de ce qui fait la force de tout Etat moderne, à savoir des routes, des autoroutes, des ponts, des ports et aéroports modernes. Nous pouvons citer en exemple, l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro, le Pont Henri Konan-Bédié, les échangeurs de la Riviéra 2 et de Marcory, l’autoroute Abidjan-Bassam, les ponts de Jacqueville, Bouaflé et Beoumi. Bientôt nous réaliserons les travaux de réhabilitation et d’élargissement du boulevard lagunaire ainsi que les travaux d’extension et de modernisation du Port Autonome d’Abidjan.

L’année 2014 verra la fin de la pénurie d’eau potable à Abidjan, grâce notamment aux travaux d’approvisionnement à partir de Bonoua. De même, près de 100% de la population ivoirienne aura accès aux services de télécommunication, grâce à l’utilisation d’une nouvelle technologie.

Chacun a pu noter également l’attention portée aux logements sociaux. L’engouement que suscite cette opération est la preuve de son opportunité. Nous allons poursuivre cette politique d’accession à la propriété pour les ménages à faible revenu et à revenu intermédiaire. Ainsi, dans quelques années, l’épineux problème du logement connaîtra une forte atténuation, à Abidjan et dans les villes de l’intérieur.

Mes Chers compatriotes, chers frères, chères sœurs,

Je sais qu’il y a encore, et à juste raison, certaines impatiences. Je les comprends, mais je peux vous assurer que nous sommes sur la bonne voie, celle qui mène vers la prospérité. Nous avons d’importantes réformes à achever pour faire sentir les effets de nos performances économiques sur votre quotidien. C’est le cas de la lutte contre la vie chère. Oui, la vie est chère et nombreux sont nos compatriotes qui éprouvent des difficultés à joindre les deux bouts, surtout après plus d’une décennie de crise. Le gouvernement fait donc de la lutte contre la vie chère une priorité.

Nous prenons cette question à bras- le-corps. C’est pourquoi, j’ai demandé au gouvernement de renforcer la concertation avec tous les acteurs, afin que des réponses concrètes soient apportées en 2014 à la situation des prix.

Nos excellents résultats économiques doivent se traduire nécessairement par une amélioration des revenus et un effort en faveur des plus démunis. C’est dans cet esprit que nous avons décidé d’augmenter de manière substantielle le SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) qui est passé de 36.607 francs CFA à 60.000 francs CFA. Comme vous le savez, les salaires des fonctionnaires étaient bloqués depuis 1988, soit un quart de siècle. Le Gouvernement a donc décidé de la revalorisation des salaires et du déblocage des avancements des fonctionnaires dès janvier 2014, avec étalement des effets financiers sur cinq ans.

Ainsi, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’avec ces mesures, chaque fonctionnaire verra son salaire augmenter régulièrement, améliorant ainsi son pouvoir d’achat. Avec le déblocage et les revalorisations effectuées, c’est une augmentation des salaires des fonctionnaires de 137 milliards et 700 millions de F CFA qui aura été consentie pour 2013 et 2014.

Par ailleurs, l’Etat a maintenu cette année encore, en dépit des aléas du marché international, un prix rémunérateur du Cacao, du Café et du Coton afin de garantir à nos parents paysans une amélioration de leurs revenus et de leurs conditions de vie.

Dans le même élan, après avoir lancé en 2013 les bases d’une restructuration de notre système sanitaire, nous avons décidé de la mise en place de la couverture maladie universelle dans le courant de l’année 2014. La CMU permettra ainsi à tous les ivoiriens d’avoir un meilleur accès aux soins de santé.

Mes Chers Compatriotes

Notre pays change. Notre pays progresse. Notre pays se transforme.
Les visites d’Etat que nous avons commencées sont autant d’occasions pour donner l’impulsion nécessaire à la création de pôles économiques régionaux. Elles se poursuivront en 2014 et les années suivantes. En effet, elles offrent de grandes opportunités en plus des mesures incitatives contenues dans notre code des investissements. J’invite donc les investisseurs nationaux et étrangers à s’impliquer davantage dans les programmes régionaux de développement.
Par ailleurs, le Forum « Investir en Côte d’Ivoire », qui se tiendra à la fin du mois de janvier 2014 est une plateforme qui leur est destinée.

Mes Chers Compatriotes, chers frères, chères sœurs,

L’emploi, particulièrement l’emploi des jeunes, demeure également une priorité ; un réel sujet de préoccupation.
Le rythme actuel de création d’emplois ira encore plus vite avec notamment les mesures nouvelles prévues pour l’année prochaine. Malgré les difficultés rencontrées, l’objectif de création de un million d’emplois sur cinq ans est toujours à notre portée.
Nous envisageons également d’accroître l’accès au microcrédit pour les projets des jeunes et d’augmenter les allocations du Fonds d’Appuis aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) pour les femmes.
Ces mesures offriront une véritable bouffée d’oxygène, à côté de l’agriculture, qui demeure le principal secteur pourvoyeur d’emplois. Je voudrais à nouveau rendre hommage à nos parents paysans, qui font preuve d’une grande ardeur au travail, ce qui a permis l’accroissement des produits vivriers ainsi que ceux d’exportation.

Mes chers Compatriotes,

La forte amélioration de notre indice de sécurité, qui est passé de 3,8 à 1,3 en un an, montre que la sécurité de nos concitoyens est mieux assurée partout dans le pays. Le retour de toutes les organisations internationales dans notre pays, notamment la BAD dans les prochains mois, en est un témoignage éloquent. Les différentes opérations menées par nos forces de défense et de sécurité ont largement contribué à maîtriser le phénomène des coupeurs de routes, même si cela demeure une préoccupation des populations. Nous sommes déterminés à éradiquer ce fléau. Je voudrais renouveler ici mes félicitations à nos forces de défense et de sécurité pour leur engagement. L’année 2014 sera marquée par la mise en œuvre de la réforme de notre secteur de la sécurité et la consolidation de nos capacités sécuritaires. Elle verra également l’intensification de la lutte contre la corruption et le racket.

Mes Chers Compatriotes,

En tant qu’héritier du Président Félix Houphouët-Boigny, dont nous venons de commémorer le 20ème anniversaire du décès, je sais, comme vous, que la condition essentielle pour atteindre nos objectifs est la préservation d’un climat de paix, préalable indispensable à tout développement. Nous allons donc poursuivre inlassablement nos efforts dans le sens de la réconciliation et de la cohésion nationale. Je me suis personnellement engagé dans ce domaine. Cela s’est traduit par des mesures de décrispation unanimement saluées. Dans ma volonté de rassembler toutes les filles et tous les fils de notre pays, j’ai instruit le gouvernement de poursuivre le dialogue avec l’Opposition.

Je viens également de demander au Garde des Sceaux, que la justice examine à nouveau une mesure de mise en liberté provisoire de certains détenus de la crise postélectorale.
La porte reste donc ouverte à tous, à nos frères et sœurs des partis d’opposition. Je les exhorte à participer pleinement à un débat démocratique civilisé et apaisé, respectueux de l’Etat et des Institutions. Nous devons tourner résolument le dos aux comportements qui peuvent fragiliser le climat de paix et la cohésion nationale. J’ai confiance en la volonté de la grande majorité des ivoiriens à favoriser la paix et la quiétude dans notre pays.

Par ailleurs, nous allons poursuivre et intensifier la politique de retour volontaire des Ivoiriens réfugiés à l’extérieur, avec l’appui inestimable du HCR et des pays concernés.
Mes chers compatriotes

Durant l’année qui s’achève, la Côte d’Ivoire a retrouvé sa place dans le concert des Nations. Nous continuerons d’approfondir nos relations de bon voisinage et de renforcer nos liens avec les autres pays. La confiance retrouvée en notre pays, a ouvert la voie à d’importantes et nombreuses visites, en Côte d’Ivoire de Souverains, de Chefs d’Etat et de Gouvernement, ainsi que de hautes personnalités en 2013. Cette dynamique va se poursuivre en 2014 avec l’arrivée attendue d’autres éminents Chefs d’Etats et de Gouvernements.

Mes Chers Compatriotes, chers frères, chères sœurs,

Comme vous, j’ai foi en l’avenir radieux de notre chère Cote d’Ivoire qui mérite plus que jamais son nom de « terre d’espérance". Ensemble, nous allons poursuivre notre route vers l’émergence. Je sais pouvoir compter sur vous tous. Oui, notre pays deviendra émergent en améliorant le quotidien de chaque ivoirien. Ce n’est pas une simple envie mais une volonté et cela, grâce à notre détermination au travail et à une prise de conscience collective de notre responsabilité commune. En définitive, il faut bâtir une Côte d’Ivoire nouvelle et un ivoirien nouveau dans « l’union, la discipline et le travail ».
Cet ivoirien nouveau devra s’approprier les valeurs du travail et prendre conscience de son rôle dans notre société. Ensemble, nous y parviendrons.
Je sais que nous sommes capables de donner le meilleur de nous-mêmes pour notre chère patrie.

Mes chers compatriotes, chers amis de la Côte d’Ivoire,

Je vous souhaite à vous-même, à vos familles ainsi qu’à vos proches, une très bonne et heureuse année 2014!
Je forme le vœu d’une paix consolidée en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde.
Bonne Fête à tous.
Vive la République.
Vive la Côte d’Ivoire

06:08 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |