topblog Ivoire blogs

31/10/2013

Côte d’Ivoire : légère modification dans le calendrier du recensement général de la population Publié le mercredi 30 octobre 2013 | APA

 

Le calendrier du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2013) sur l’ensemble du territoire national ivoirien qui prévoyait initialement le début de cette opération à partir du 4 novembre prochain dans sa phase de dénombrement, connaitra une légère modification, a appris APA mercredi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

Le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Dr Albert Toikeusse Mabri, également Président du Comité national de recensement, a lancé mercredi la série de formation des acteurs de terrain pour cette opération qui devra ‘’permettre la mise à jour des données nationales du pays’’.

Pendant six jours (jusqu’au lundi 4 novembre), quelque 200 coordonnateurs et superviseurs seront formés à l’Ecole nationale des statistiques et de l’économie appliquée (ENSEA) afin de s’approprier ce projet dans tous ses aspects.

Ces derniers, formeront à leur tour, 32 000 agents recenseurs qui seront repartis dans 22 804 zones sur toute l’étendue du territoire.

« Le RGPH a déjà commencé dans ses différentes phases », a soutenu dans un entretien à APA en marge de cette formation, le Directeur exécutif de l’Institut national des statistiques (INS), Ibrahima Ba, par ailleurs Directeur exécutif du RGPH 2013.

Il a notamment cité la géographie censitaire qui a été déjà réalisée et la campagne de sensibilisation qui est en cours.

Selon le chronogramme initial, le dénombrement de la population sur l’ensemble du territoire national devrait commencer du 04 novembre au 03 décembre 2013 et la compilation des résultats préliminaires du 12 au 31 décembre 2013. L’enquête post censitaire de couverture était prévue de janvier à mai 2014.

Le traitement des données et la production des tableaux statistiques sont prévus en principe de février à juin 2014. La publication et la diffusion des résultats devraient se faire de juin à octobre 2014 et l’archivage des résultats de septembre à décembre 2014.

L’Opération de recensement général de la population qui aurait pu se dérouler depuis 2008, permettra aux partenaires au développement de cadrer leurs investissements dans le pays.

Elle coûtera 12 milliards de fcfa dont plus de 7 milliards devront être mobilisés par l’Etat ivoirien et le gap par les bailleurs de fonds.

La population de la Côte d’Ivoire est estimée à environ 23 millions d’habitants, car-explique-t-on, le pays a connu un taux d’accroissement démographique de 2,85 % entre 1998 et 2007.

Les trois opérations de recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) en Côte d’Ivoire, se sont déroulées en 1975, 1988 et 1998.


LS/APA

Travaux-ERAD-PNUD-0013(1).jpg

00:41 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

25/10/2013

Annexe au communiqué du conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2013 / Nominations Publié le mercredi 23 octobre 2013 | Ministères

MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES IVOIRIENS DE L’EXTERIEUR M. Issiaka KONATE en qualité de Directeur Général des Ivoiriens de l’Extérieur M. Wautabouna OUATTARA, en qualité de Directeur Général de l’Intégration Africaine MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE en liaison avec le MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES IVOIRIENS DE L’EXTERIEUR M. SORO Fatogoma en qualité de Directeur des Ressources Humaines MINISTERE DU COMMERCE, DE L’ARTISANAT ET DE LA PROMOTION DES PME Mme N’GUESSAN BOUA Atchinan Marie-Thérèse, en qualité de Directeur de l’Office d’aide à la Commercialisation de Produits Vivriers (OCPV) MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUE M. KOUAKOU-PHIENY Denis en qualité de Représentant Technique auprès des Organisations chargées de la pêche et des ressources animales au sein de l’Union Européenne à Bruxelles MINISTERE DE L’AGRICULTURE M. BERTHE ONAGNA en qualité de Directeur de l’Etablissement Public à caractère Administratif dénommé« Institut National de Formation Professionnelle Agricole » en abrégé « INFPA » M. KPANGNI KRACOU Barthélémy, en qualité d’Inspecteur Technique du Ministère Directeurs d’Administration Centrale : - M. ANON BERTIN, en qualité de Directeur des Productions Vivrières et de la Sécurité Alimentaire ; - M. SORO Kouhonan, en qualité de Directeur des Statistiques, de la Documentation et de l’Informatique MINISTERE DE L’AGRICULTURE en liaison avec le MINISTRE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES M. DEMBELE Ardjouma, en qualité de Directeur de l’Etablissement Public Administratif dénommé Laboratoire National d’Appui au Développement Agricole (LANADA) MINISTERE DE LA SOLIDARITE, DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DE L’ENFANT M. FOFANA Brahima, en qualité de Directeur de Cabinet - Mme YATIE née YAO Affoue, en qualité d’Inspecteur Général ; - Mme AKRE épouse DANHO Ernestine, en qualité d’Inspecteur Technique ; - Mme HOUENOU Philomène épouse KONE, en qualité d’Inspecteur Technique ; - Mme KOUAME Affoue, en qualité d’Inspecteur Technique ; - Mme TANAU née INCHAUD Osso Suzanne Monique, en qualité d’Inspecteur Technique M. ADJA-DIBY en qualité de Directeur des Ressources Humaines M. KEHAUT Paul, en qualité de Directeur des Affaires Financières du Ministère - Mme DEGUENON Ayaba Félicité épouse KOUTOUAN, en qualité de Directeur de Formation et d’Education Féminine ; - Mme N’DOLY Sandrine épouse KRAIDY, en qualité de Directeur de la Protection de l’Enfant ; - Mme KOUADIO Akissi Marie-Claire épouse GUY, en qualité de Directeur de la Promotion de la Famille, de la Femme et des Activités Socio-Economiques ; - M. SERI Kanon Yéhiri Jean, en qualité de Directeur de la Planification, des Etudes et de la Documentation -Mme Elyse YRA épouse OUATTARA, en qualité de Directeur de l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion Sociale MINISTERE DES EAUX ET FORETS M. TRA ZOBI, en qualité d’Inspecteur Technique MINISTERE DU TOURISME en liaison avec le MINISTRE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES et le MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE M. KOUADOU Améa, en qualité de Directeur des Affaires Financières MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET LOISIRS M. DAGNOGO Abou Dramane, en qualité de Directeur Administratif de la Confédération Africaine de Handball

08:33 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

24/10/2013

La Côte d’Ivoire se dote d’un budget de 4 248 milliards de francs CFA Publié le jeudi 24 octobre 2013 | Xinhua

L'Etat ivoirien s'est doté mercredi d'un budget de 4 248 milliards de francs CFA pour l'année 2014, en hausse de 9,4% par rapport à l'année passée. "Ce budget évalué à 4 248 milliards de francs CFA est en hausse de 9,4% par rapport à celui de l'année écoulée, avec un taux de croissance économique projeté à 9,1%", a indiqué le porte- parole du gouvernement, Bruno Koné, au sortir d'un conseil des ministres. Selon lui, ce budget s'exécutera dans un contexte de " consolidation de la paix et de la croissance économique", après la meurtrière crise post-électorale de 2010-2011. Le budget 2014 vise prioritairement le renforcement des infrastructures sociales de base, la promotion de l'emploi, l'amélioration de l'offre de santé, l'appui au développement agricole et l'éducation, a ajouté le porte-parole du gouvernement. Avec ce budget, l'Etat devrait pouvoir recruter 15 000 nouveaux agents dont 9 496 pour le secteur de l'éducation et 4 859 pour le domaine de la santé à la Fonction publique qui compte déjà plus de 100 000 fonctionnaires. Le projet de loi de finances doit être adopté par l'Assemblée nationale avant son exécution.

09:34 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Communiqué du conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2013 Publié le mercredi 23 octobre 2013 | Ministères

Korogho-Communique-conseil-ministres-Afoussiata-Bamba-Kone-Bruno-0003.jpg

Le mercredi 23 octobre 2013, un Conseil des Ministres s’est tenu de 16h à17h au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesure Générale
− Projet de loi
B/-Mesures individuelles
− B1- Communications
− B2- Comité restreint
C/-Communications
D/-Divers


A/- MESURE GENERALE


PROJET DE LOI

Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication et un projet de loi portant Budget pour l’année 2014.

L’élaboration du projet de Budget 2014 intervient dans un contexte de consolidation de la paix et de la croissance économique dû aux actions entreprises par le Gouvernement pour améliorer la situation sécuritaire, finaliser le processus électoral en 2013 et décrisper l’environnement socio-politique.

Le projet de Budget 2014 s’équilibre en ressources et en emplois à 4 248,3 milliards de FCFA et affiche une hausse de 364,5 milliards de FCFA par rapport au Budget 2013, soit un taux d’accroissement de 9,4%.
Les prévisions de ressources du Budget 2014 reposent principalement sur les efforts de recouvrement des recettes intérieures, qui représentent en proportion 81% des ressources globales.
Les charges inscrites au projet de Budget 2014 correspondent aux besoins essentiels des populations, en particulier les actions visant la consolidation de la cohésion sociale, le renforcement de la sécurité, la poursuite des projets et programmes de développement socio-économique tout en respectant les engagements vis-à-vis des partenaires intérieurs et extérieurs.
Le Gouvernement, à travers ce projet de Budget, entend poursuivre l’effort d’assainissement des finances publiques, ainsi que la rationalisation et la modernisation du système fiscal, conformément au programme « Doing Business » de la Banque Mondiale.

B/- MESURES INDIVIDUELLES

B1- Communication

Au titre du Ministère des Infrastructures Economiques

Sur présentation du Ministre, le Conseil a autorisé le détachement de M. KONE Soungalo, Ingénieur des techniques des Travaux publics, option Hydraulique et Environnement, matricule 234 889-Y, auprès de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN).

B2- Comité restreint

Le Conseil a entériné les délibérations de la réunion du comité chargé de l’examen des projets de nominations dans huit (8) départements ministériels en date du 21 octobre 2013 et a ainsi autorisé la nomination de directeurs généraux, de directeurs centraux, d’inspecteurs généraux et d’inspecteurs techniques.

La liste des personnalités nommées est jointe en annexe.


C/- COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la création et à l’organisation du Marché Ivoirien de l’Artisanat, « MIVA ».

Le MIVA dont la première édition aura lieu à Abidjan du 7 au 13 avril 2014, est un évènement qui s’adresse aux artisans Africains et aux acheteurs professionnels du monde entier.
Il s’agit pour le Gouvernement de créer un cadre de rencontres et de promotions qui répond aux attentes des professionnels de l’artisanat, mais également de renouer avec l’organisation sur le sol Ivoirien de manifestations promotionnelles à caractère international.

2- Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à l’état des créances publiques et des règlements des arriérés de l’ex Pharmacie de la Santé Publique de Côte d’Ivoire (ex-PSP-CI).

L’état financier de l’ex-PSP laissait apparaitre au 30 août 2013 des créances publiques de l’ordre de 5 451 349 798 FCFA et des dettes de 10 397 552 367 FCFA.
Face à cette situation, le Conseil a instruit le Gouvernement à l’effet ;
-d’élaborer un plan d’encaissement des ressources financières de l’ex-PSP-CI,
-de régler les arriérés dus aux fournisseurs et autres prestataires de services,
- et de transférer les actifs de l’ex-PSP-CI à la nouvelle PSP-CI.

3- Au titre du Ministère de l’Agriculture, en liaison avec le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques et le Ministère des Eaux et Forêts

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la situation de la formation professionnelle agricole de l’Institut National de Formation Professionnelle Agricole (INFPA).

Le Conseil note que les diplômés de l’INFPA rencontrent depuis 2010 des difficultés d’insertion professionnelle.
Ainsi, en attendant la mise en œuvre de la réforme du système de formation agricole en cours, le Conseil a autorisé la mise en œuvre des dispositions transitoires suivantes ;
-Suspendre la formation dans la filière ‘’foresterie et environnement‘’ ;
-maintenir les filières ‘’agriculture, élevage et halieutique’’ ;
-recruter les élèves qui s’inscrivent dans un projet agricole ;
-recruter à la demande du secteur privé, à travers la signature de conventions de partenariats ;
-recruter à la demande des ministères techniques en fonction de leurs besoins.

4- Au titre du Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative au développement de la Politique Nationale de Protection de l’Enfant (PNPE).

Face aux indicateurs sociaux peu satisfaisants en matière de suivi, d’éducation et de santé des enfants, du fait des conflits socio-politiques subis par notre pays, le Gouvernement a décidé de réviser et de renforcer le système national de protection de l’enfant.
Il s’agit d’apporter une véritable réponse nationale à cette problématique en termes de prévention et de protection des enfants, aussi bien au niveau des services associatifs que des mécanismes communautaires et familiaux.
Ainsi, le Gouvernement a instruit les ministres concernés, notamment le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, à l’effet de mettre à disposition les ressources nécessaires à la réalisation de ce programme de protection et de promotion des enfants de Côte d’Ivoire.

D/- DIVERS

-Le Conseil a été informé par Mesdames les Ministres en charge de la Santé et de la Solidarité, du grave accident de la circulation qui s’est produit sur l’axe M’Batto-Bongouanou, impliquant en majorité des élèves et étudiants, et dont le bilan fait état de 10 personnes décédées et de 13 blessés.
Le gouvernement regrette les conditions qui ont conduit à cet accident, assure les familles endeuillées de sa compassion et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Le gouvernement sera représenté aux cérémonies funéraires et apportera une contribution aux frais d’obsèques et de prise en charge médicale des victimes.

-Le Président de la République a informé le Conseil de sa participation à la Conférence des Chefs d’Etats de l’UEMOA ainsi qu’au Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO, qui se tiendront à Dakar (Sénégal) à partir du jeudi 24 octobre 2013.



Fait à Abidjan, le 23 octobre 2013
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Poste et des TIC
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

09:13 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Le gouvernement ivoirien annonce le recrutement de 15 000 fonctionnaires en 2014 Publié le jeudi 24 octobre 2013 | APA

Korogho-Communique-conseil-ministres-Afoussiata-Bamba-Kone-Bruno-0003.jpg

Abidjan - Quelque 15 000 agents seront recrutés en 2014 dans la fonction publique ivoirienne, a annoncé mercredi soir, le gouvernement ivoirien au terme d’un conseil des ministres.

‘’Ce budget prend en compte le recrutement dans la fonction publique de 15 000 agents dont 9 493 enseignants et 4 859 agents de la santé’’ a déclaré le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné.

M. Koné, également ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication expliquait le budget 2014 a été adopté le même jour par le gouvernement. A ce propos, il indiqué que le budget 2014 s’équilibre en recettes et en dépenses à 4 248 milliards de FCFA.

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara a déjà annoncé une révalorisation salariale des fonctionnaires en 2014.

Le budget 2013 avait enregistré une hausse de 69,2 milliards de fcfa, passant au cours de l’année de 3.814,6 milliards à 3.883,8 milliards de fcfa après une loi rectificative.

L’Agence d’Etude et de promotion d’emploie (AGEPE), avait annoncé en juillet dernier au terme de l’atelier de restitution des résultats de l’enquête emploi 2012, un taux de chômage de 9,74 % soit 986 220 chômeurs dont 554 330 femmes au chômage contre 431 890 hommes.

LS/mc/APA

08:56 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/10/2013

Communiqué du conseil des ministres du vendredi 18 octobre 2013 Publié le vendredi 18 octobre 2013 | Ministères

Korogho-Communique-conseil-ministres-Afoussiata-Bamba-Kone-Bruno-0007.jpg

Le vendredi 18 octobre 2013, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11 heures à 12h50 mn , au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants :

A/-Mesures Générales
Projets de décrets
B/-Mesure individuelle
C/-Communications
D/-Divers

A/- MESURES GENERALES

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, en liaison avec le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a adopté un décret portant abrogation de l’article 13 du décret n° 2013-476 du 02 juillet 2013 fixant les modalités d’établissement du cadre organique des emplois des collectivités territoriales.

Le présent décret vise à adapter les effectifs des personnels actuels des entités décentralisées au cadre organique des emplois prescrit par le décret n° 2013-476 du 02 juillet 2013.

Le Gouvernement entend ainsi permettre aux élus locaux d’opérer les aménagements nécessaires pour réduire ces effectifs en vue de les conformer à ceux prévus par le cadre organique des emplois et de faire de nouveaux recrutements pour tenir compte des aptitudes exigées.

2- Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense, le Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret portant interdiction de l’usage du téléphone portable et de tout autre moyen de communication en situation de conduite automobile.

Ce décret vise à lutter contre l’usage du téléphone au volant afin de préserver les populations de cette cause supplémentaire d’accident de la circulation.

3- Au titre du Ministère de l’Agriculture

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret instituant la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat.

La Journée Nationale du Cacao et du Chocolat est célébrée chaque année en début de campagne cacaoyère. L’institution de cette Journée Nationale du Cacao et du Chocolat vise à réaffirmer la volonté du Gouvernement d’assurer le leadership de notre pays en tant que premier producteur de cacao au monde.
Aussi, il s’agit notamment, à travers des manifestations, de mobiliser l’attention de la Nation tout entière sur l’ensemble des activités cacaoyères, d’honorer et de magnifier principalement les producteurs de cacao et de faire connaitre aux acteurs économiques, les opportunités qui leur sont offertes en matière de transformation du cacao.

4- Au titre du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports, en abrégé INJS.

5- Au titre du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret déterminant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’Office Ivoirien des Sports Scolaires et Universitaires, en abrégé OISSU.

Les deux décrets sus-indiqués interviennent dans le cadre de la restructuration de l’ensemble des structures d’encadrement de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.
Il s’agit pour le Gouvernement de préparer une élite sportive digne, afin d’assurer à la Côte d’Ivoire une place de choix aux compétitions internationales.

B/- MESURE INDIVIDUELLE

Au titre du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a donné son accord au renouvellement du mandat du Secrétaire Général du Comité régional des Pêches du Centre Ouest du Golfe de Guinée ainsi qu’à la reconduction de son traitement par l’Etat de Côte d’Ivoire.

C/- COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, en liaison avec le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Culture et de la Francophonie et le Ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme

Sur présentation du Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, le Conseil a autorisé le démarrage du projet de mise en œuvre d’un système d’adressage opérationnel en Côte d’Ivoire.

Il s’agit, pour le Gouvernement, de doter notre pays d’un véritable système d’adressage de nature à permettre aux entreprises et aux services de l’Etat de mieux organiser la distribution de leur courrier et de garder le contact avec leurs clients et administrés. Ainsi, les populations et les touristes sauront mieux s’orienter dans les villes avec une localisation plus précise des lieux et des places.

2- Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la situation des opérations de passation des marchés publics à fin juin 2013.
Le Conseil note que la hausse des dotations des dépenses d’investissements du budget 2013 a favorisé la croissance du volume des opérations de marchés publics.
Aussi, il apparait que l’exécution du budget soumis à la procédure des marchés publics à fin juin 2013 connaît une nette amélioration.

Toutefois, le Conseil a instruit les Ministres concernés à l’effet de persévérer dans l’effort d’une amélioration de la performance et de la transparence du processus de passation des marchés publics dans son ensemble, aux fins de renforcer la tendance baissière des marchés de gré à gré et d’améliorer ainsi la crédibilité du système.

3- Au titre du Ministère de l’Agriculture, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, le Ministère des Eaux et Forêts, le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à l’état de mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole et de l’Initiative du G8 pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition.

Ce programme, né des initiatives de l’UA et du G8, est axé sur les objectifs de relance de la croissance du secteur agricole, de réduction de la pauvreté de moitié d’ici l’horizon 2015 et d’élimination des crises alimentaires devenues récurrentes au cours de ces dernières années.

Suite aux difficultés relevées, le Conseil a instruit les Ministres concernés à l’effet d’assurer au programme une bonne fin d’exécution.

4- Au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique, le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, le Ministère de l’Agriculture, le Ministère des Eaux et Forêts et le Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant

Sur présentation du Ministre, le Conseil a entendu une communication relative à la situation actuelle de l’orpaillage et adopté un plan d’action visant à en assurer la maitrise et les conséquences.

Le Conseil note que l’orpaillage, l’exploitation artisanale de l’or, s’exerce aujourd’hui dans la plus grande illégalité et en dehors des règles de l’art du métier, avec l’utilisation de produits toxiques et polluants tels que le mercure et le cyanure.

Le plan d’action adopté consiste à identifier tous les sites, recenser les orpailleurs et sensibiliser les intervenants.

Tous les sites non autorisés seront fermés et tous les orpailleurs non recensés expulsés. Pour les sites autorisés, l’activité d’orpaillage sera organisée et encadrée afin qu’elle soit à court terme une activité formelle, légale, qui utilise les techniques internationalement acceptées et tenant compte des critères recommandés sur le plan social et environnemental.


D/- DIVERS

1- Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère de l’Industrie et des Mines

Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil a entendu le compte rendu de la participation de la délégation ivoirienne conduite par le Premier Ministre au 13ème forum international de l’OCDE sur l’Afrique, qui s’est déroulé à Paris en France, les 7 et 8 octobre 2013.

A ce forum qui a porté sur le thème : « Tirer partie des ressources naturelles par la transformation », le Premier Ministre a insisté sur les perspectives de développement du continent africain, les défis et les opportunités pour la Côte d’Ivoire ainsi que le rôle que pourrait y jouer l’OCDE.

A la table ronde spéciale du réseau des marchés émergents sur l’Afrique, à laquelle la délégation ivoirienne a également participé, le Premier Ministre a présenté une communication sur le contexte économique international et ses incidences sur l’économie ivoirienne, en insistant particulièrement sur les défis et les opportunités ainsi que les stratégies internes de la Côte d’Ivoire pour maintenir le cap de la croissance. En marge des travaux, le Premier Ministre a rencontré les dirigeants et les médias de l’OCDE pour asseoir l’image de notre pays au sein de cette organisation.

2- Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA et le Ministère de l’Industrie et des Mines

Sur présentation du Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Conseil a entendu le compte rendu de la participation de la délégation ivoirienne conduite par le Premier Ministre aux Assemblées annuelles du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale, qui se sont déroulées à Washington (USA), du 10 au 13 octobre 2013.

La délégation ivoirienne a participé activement aux activités statutaires des réunions des assemblées annuelles, aux séminaires et rencontres thématiques organisés en marge des assemblées annuelles, aux activités du Groupe Afrique II des pays membres du FMI et de la Banque Mondiale, aux réunions des caucus africains ainsi qu’à des rencontres bilatérales avec les hauts responsables des institutions de la Banque Mondiale, du FMI et de la BAD.

A ces différentes rencontres, le Premier Ministre a sollicité les appuis techniques et financiers des partenaires aux efforts du Gouvernement, dont les retombées seront bénéfiques pour notre pays ainsi que pour la sous-région.

En outre, la délégation ivoirienne a invité l’ensemble des partenaires présents aux assemblées annuelles à participer à la prochaine édition du Forum « Investir en Côte d’ Ivoire 2014 ».

3- Au titre du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à l’hommage à l’Abbé Pierre Michel PANGO, co-auteur de l’Hymne National : l’Abidjanaise .

L’Abbé Pierre Michel PANGO, co-auteur de l’un des symboles de la République, l’Abidjanaise, est décédé le 20 octobre 1993. A l’occasion du 20ème anniversaire de sa disparition, l’Abbé Pierre Michel PANGO et Monseigneur Pierre Marie Coty, auteur de l’Abidjanaise, seront distingués dans l’Ordre National par la Grande Chancelière.

4- Au titre du Ministère de la Communication
Sur présentation du Ministre, avec l’autorisation du Président de la République, le Conseil a adopté une communication relative à la distinction à titre posthume du journaliste Jean Hélène dans l’Ordre National par la Grande Chancelière.

5- Au titre du Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant
Sur présentation du Ministre, le Conseil a été informé de la signature d’un protocole d’accord de coopération relatif à la lutte transfrontalière contre les pires formes de travail des enfants, en présence des Premières dames de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Elles ont également signé une déclaration conjointe pour formaliser leurs engagements à poursuivre leurs efforts en la matière.

Fait à Abidjan, le 18 octobre 2013
Me Affoussiata BAMBA - LAMINE
Ministre de la Communication
Porte-parole adjointe du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

00:41 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

18/10/2013

Conseil des ministres : le gouvernement interdit l'usage du téléphone portable au volant

La porte-parole adjointe du gouvernement, Affoussiata Bamba-Lamine, a indiqué, ce vendredi 18 octobre, à la fin du conseil des ministres extraordinaire, que le conseil a adopté un décret portant interdiction de l’usage des téléphones portables et de tout autre moyen de communication au volant. Tout contrevenant à cette disposition qui entre en vigueur à partir de sa date de publication (ce vendredi 18 octobre) paiera une amende de 10.000 Fcfa, selon la ministre Affoussiata Bamba-Lamine.

« Nul n’ignore les risques liés à l’utilisation du téléphone portable au volant. A ce jour, même si notre pays ne dispose pas encore de statistiques fiables, des études dans d’autres pays ont démontré que les utilisateurs du téléphone portable au volant font en moyenne 38% plus de collisions que les non utilisateurs de téléphones au volant », a-t-elle expliqué. Cette interdiction, poursuit-elle, « concerne le téléphone et le kit mains libres qui, selon les mêmes études, s’avère être aussi dangereux. »

Ce décret a été présenté par le ministère des Transports en collaboration avec celui de l’Intérieur et de la Sécurité, le ministère auprès du Président de la République chargé de la Défense, le ministère de la Justice, des Droits de l’homme et des Libertés publiques, le ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Économie et des Finances et le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication.

Il vise, selon la porte-parole, à préserver les populations de cette cause supplémentaire d’accident de la circulation, d’assurer la sécurité des usagers et celle des conducteurs. Tout en mettant fin aux comportements inciviques qui accompagnent cette attitude. Le gouvernement avait appelé en août 2012 les conducteurs à une utilisation "responsable" des téléphones au volant pour une meilleure sécurité routière et une réduction du nombre d’accidents.

Le ministre Bruno Koné avait alors indiqué que les accidents de la route sont en partie dus au "mauvais comportement des usagers de la route" qui, par exemple, "communiquent au volant, rédigent des SMS ou sont distraits par les systèmes de navigation.

La modernisation de notre pays impose que nous adoptions dès à présent les technologies les plus avancées mais également les comportements qui vont avec", a-t-il prévenu.

Ouattara Ouakaltio


Source : Fratmat.info

19:16 Écrit par BEN2013 dans Activités gouvernementales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |