topblog Ivoire blogs

25/09/2014

Merci pour TOUT...Je pars huit(08) ans après !!!

BOEHI 2 COMPRESSE.jpg

- 27 Octobre 2006- 23 septembre 2013... J'ai passé huit à la tête de la circonscription Primaire de Tiassalé 1 où j'ai servi mon pays avec amour, avec passion, avec dignité et détermination. Pendant ces années, j'ai connu des joies, j'ai fais la connaissance de nouvelles personnes, j'ai fais de nouveaux amis, j'ai côtoyer des personnalités dont le Préfet GOUESSE JULES , la DDENET Maman N'Gbesso, les IEPP Cecilia, et Kra Anita... En huit ans j'ai connu aussi des moments tristes ( décès de mon fils Gilchrist, de mon petit frère Guillaume, de Papa Antoine, de mon frère Michel, de mes collaborateurs, l'incendie de ma résidence...). Pendant ces huit ans, j'ai partagé de bons moments dans le cadre des activités de l'Amicale des Directeurs, Chefs de services et leurs Adjoints . J'assure actuellement la Présidence de cette Amicale. ,

Depuis cet après midi, par Décision n°1585/MENET/CAB/DRH du 23/09/2013, je suis muté à l'IEP Bouaké Belle ville. Avec la même passion, la même détermination, le même amour, je continuerai à servir ce pays que j'aime tant...

00:10 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école, sebedoufla | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

22/09/2014

Formation à distance des maitres : la phase expérimentale de l’Ifadem lancée Publié le lundi 22 septembre 2014 | Notre Voie

La phase expérimentale de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (Ifadem) a été lancée récemment. Au campus numérique francophone à l’université de Cocody par M Mamadou Binaté, secrétaire exécutif de l’Ifadem Côte d’voire. Selon celui-ci qui a animé un point de presse, ce lancement aura lieu dans les deux directions régionales de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (Drenet) pilotes, Abengourou et Gagnoa. A l’en croire, le dispositif de l’Ifadem est hybride. Il allie a t-il poursuivi la formation en présentiel et la formation à distance. Il repose a t-il précisé sur les stratégies de la production d’une documentation pertinente. Sous forme de livrets thématiques qui sont mis à la disposition des instituteurs en auto-formation ; de la formation en présentiel des instituteurs par des animateurs dans le cadre de regroupements ; de l’encadrement de proximité des instituteurs par des tuteurs chargés de les aider à surmonter les difficultés, entretenir la motivation et évaluer les progrès… « La formation proprement dite des instituteurs commencera avec le premier regroupement qui aura lieu du lundi 22 au mercredi 24 septembre 2014 au Cafop d’Abengourou. Et du lundi 22 au samedi 27 septembre 2014 au Cafop de Gagnoa. La cérémonie solennelle d’ouverture de la formation se tiendra le jeudi 25 septembre 2014 au Cafop de Gagnoa en présence des coordonnateurs internationaux du projet basés à la Maison de la Francophonie à Paris en France » a t-il déclaré.

C. B.

10:17 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/09/2014

Les affectations des stagiaires des CAFOP sont disponibles...

kandia.jpg

-Les affectations des stagiaires sortant des CAFOP sont disponibles dans les DRENET.

-Elles peuvent être consultées sur le site : http://education-ci.org/portail/index.php/formations/2013...

 

09:00 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

08/09/2014

Les Résultats définitifs du concours d'entrée au CAFOP sont disponibles...

menet.jpg

  • Les résultats définitifs du concours d'entrée au CAFOP au titre de l'année scolaire2013-2014 son disponibles sur le site de la deco http://www.men-deco.org/ci/index.php.
  • Toutes mes félicitations aux nouveaux élèves-maîtres....
  • Courage aux candidats malheureux...

20:29 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

03/09/2014

Et si on s'inspirait de l'aigle ?

10646920_690850080989978_3487245626406258280_n.jpg

L’aigle vit environ 60 à 80 ans.
Savez-vous pourquoi ? parce qu’il fait soigneusement attention à ce qu’il mange et à comment il vit. Il ne mange notamment rien de mort. Il est aussi très propre sauf quand il est en captivité. Il adopte un haut standard de vie, à tel point que même son nid n’est pas fait n’importe comment. Il le perche très haut sur des falaises ;il est si grand qu’un homme pourrait s’y asseoir

- L’aigle a une bonne vision

Les yeux de l’aigle lui confèrent une très bonne vision. Il est capable de voir à 360°.Ils sont aussi perçants et lui permettent de voir sur des kilomètres à la ronde.

-L’aigle sait se concentrer

Avez-vous déjà vu un aigle chasser ? C’est fascinant ! Il se focalise sur sa proie du début à la fin de la chasse. Tous ses muscles , ses serres et ses yeux sont sollicités dans la tâche. Rien d’autre ne compte plus .

- L’aigle est patient.

Souvent l’aigle rate sa proie .Puis il décide d’attendre qu’elle ressorte de son trou. Il attend, attend ,et attend, des heures parfois, Il met sa patience à rude épreuve. Et juste au moment où sa proie souhaite prendre une bouffée d’air ,(imaginant en toute logique que son prédateur a perdu patience)il jaillit telle une balle de fusil ,et la saisit.

-L’aigle est joyeux et a le sens de l’humour.

Parfois ,l’aigle vole très haut dans le ciel, puis soudain, retombe en piqué .Et juste au dernier moment, rase le sol et remonte .D’après les ornithologues ,c’est une façon de s’amuser .

-L’aigle s’en fou de rester seul.

En général l’aigle est un grand solitaire sauf quand il a trouvé une partenaire. il sait voler à travers la tempete .

-L’aigle sort de sa zone de confort

Jusqu'à trois mois,l’aiglon est nourrit par sa mère.Puis,un jour,elle le rabat hors du nid à coups de pattes,afin qu’il apprenne à voler .

- L’aigle a le sens du timing

L’aigle ne fait pas que voler mais il s’élève haut.Contrairement aux autres oiseaux,l’aigle dès le matin reste perché des heures sur une branche pendant que les autres oiseaux volent .
Qu’est-ce qu’il y fait ?
il a un thermomètre interne qui lui indique la bonne température de vole. Dès qu’elle est atteinte,il prend l’envole et s’élève plus haut que les autres.

-L’aigle se marie pour la vie.

L’aigle se marie une seule fois et est monogame. Lui et sa compagne chassent ensemble, siestent ensemble ,font presque tout ensemble. Et lorsque la mère n’est pas là ,il s’occupe des aiglons.

Source:

http://ambition.centerblog.net/24-exploitez-les-caracteri...

 

09:36 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

01/09/2014

Virus Ebola : un cas suspect mis en quarantaine à Yamoussoukro Publié le dimanche 31 aout 2014 | AIP

Yamoussoukro, Un photographe ivoirien âgé de 43 ans, qui a séjourné en Sierra Léone puis au Libéria, suspecté de contagion du virus Ebola, a été placé immédiatement en isolement et mis en examen, samedi, dès son arrivée à Yamoussoukro (centre région du Bélier). La promptitude de la cellule d’information et de surveillance épidémiologique de la direction régionale de la santé et la police a permis de "boucler" la cours de l’individu suspecté. ’’ Des prélèvements ont été pris et envoyés à l’institut pasteur pour examen’’ a déclaré dimanche face à la presse le directeur régional de la santé, Dr Gaston Tra, qui indique que l’individu était visiblement fatigué, mais ne présentait aucun signe de la maladie.’’ Il s’agit de prendre des mesures préventives parce qu’il arrive des zones hyper épidémiologiques’’, a-t-il souligné. ’’Si le résultat des examens est positif, nous allons continuer la quarantaine et procédé aux soins, si c’est négatif, on va l’observer encore pendant trois semaines’’ a ajouté Dr Gaston Tra. Selon l’individu suspecté, dont les propos sont rapportés par le directeur régional de la santé Gaston Tra, il est parti de la Sierra Léone depuis avril 2014 suite à l’épidémie d’Ebola via le Liberia, traversant la frontière à la marche jusqu’à Danané où il a emprunté un véhicule pour Yamoussoukro. ’’ La chance, c’est qu’il a informé sa venue à sa famille qui a fui la cours dès son arrivée pour éviter tout contact humain’,’ a fait savoir le directeur régional de la santé qui a confié que par précaution la cour de l’individu suspecté sise au quartier Sopim a été désinfectée. Le médecin a rassuré toutefois qu’à ce jour, aucun cas de fièvre hémorragique à virus Ebola n’est signalé en Côte d’Ivoire. Il conseille aux populations de continuer d’observer les mesures de prévention contre le virus Ebola, et de ne paniquer devant les signes et symptômes. Il les invite à appeler le centre de santé le plus proche afin que des dispositions soient prises pour leur protection. (AIP) nam/ask

07:11 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

20/08/2014

Communiqué du ministre auprès du Président de la République chargé de la défense relatif à l’ouverture du concours d’entrée à la Gendarmerie Publié le mardi 19 aout 2014 | Ministères

gendarme.jpg

Il est ouvert au titre de l’année 2014 un concours d’entrée dans les Ecoles de gendarmerie. Peuvent faire acte de candidature les jeunes Gens remplissant les conditions suivantes:

• être de nationalité ivoirienne
• être âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus au 31 décembre 2014 c’est -à-dire être ne avant le 1er janvier 1997 et après le 31 décembre
1988.
• être au moins titulaire du BEPC ou d’un diplôme reconnu équivalent par le ministère de l’éducation nationale ou de l’enseignement Technique.
• avoir une taille d’au moins 1.68 mètre.

Pour toute information complémentaire, s’adresser à la section Recrutement chancellerie au commandement supérieur de la Gendarmerie nationale sis au plateau.


Paul Koffi Koffi

00:48 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/08/2014

Voici celle qui doit faire libérer Gbagbo. Portrait signé César Etou de Notre voie

AGO.jpg

[...]qui est Marthe Ago-Amon, cette dame qui hérite d’un challenge aussi difficile qu’historique ?
Marthe Ago est, avant tout, une épouse et une mère comme toutes les autres femmes. Elle a vu le jour le 30 juillet 1949 à Agnibilékrou, 300 km d’Abidjan, à l’Est de la Côte d’Ivoire. Elle est mariée et mère de quatre enfants. Là, s’arrête la comparaison avec les femmes ordinaires. Car, Mme Amon est une intellectuelle accomplie, titulaire d’un doctorat de 3ème cycle en Droit des Affaires depuis 1981, enseignante à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody. Elle est férue de politique et de démocratie. Membre du Syndicat national des Enseignants du Supérieur (SYNARES), elle adhère naturellement au Front populaire ivoirien, en 1991, un an après le retour du pays au multipartisme. Elle fait ses classes, avec humilité, au plus bas niveau de l’échelle politique, celui des militants de base, avant d’être remarquée et récompensée, en 1996, avec son entrée au Comité de Contrôle du Fpi. De là, elle ne mettra que trois ans pour entrer au Secrétariat général du parti, auprès de… Laurent Gbagbo lui-même ! Nous sommes en 1999.
Le 24 décembre de cette année, la Côte d’Ivoire connaît son premier coup d’Etat. La nécessité d’une nouvelle constitution ivoirienne devient un passage obligé. Marthe Ago-Amon est présente. Elle est désignée Rapporteur de la Sous-commission « Charte des Libertés et des Droits » dans le cadre de la préparation des textes de la Constitution de la IIème République de Côte d’Ivoire. En octobre 2000, Laurent Gbagbo accède à la magistrature suprême du pays et Marthe Ago est appelée à plusieurs missions : Conseillère technique chargée des Affaires juridiques et institutionnelles au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (février 2000), Chef du projet « Coordination du Programme de Valorisation des Ressources humaines Phase II (PVRH-2) » audit ministère (juin 2000), Secrétaire générale adjointe du Gouvernement (novembre 2000). Elue député en décembre 2000, Marthe Ago-Amon accède aussi au poste de 1ère Vice-présidente du parlement ivoirien, une première en Côte d’Ivoire. C’est d’ailleurs son imposante silhouette que l’on verra présider, avec brio, de nombreux travaux parlementaires pendant dix ans, de 2001 à 2011.
Marthe Ago-Amon est très marquée par son militantisme dans les mouvements associatifs chrétiens (Jeunesse estudiantine Catholique ou JEC et Fondation Jésus en Afrique). Elle a laissé des traces aussi dans des organisations féministes (Réseau des Femmes africaines ministres et parlementaires, section de Côte d’Ivoire, REFAMPCI ; Coalition des Femmes leaders de Côte d’Ivoire, C.Fe.L.C.I). Secrétaire générale du Congrès national de Résistance pour de la Démocratie (CNRD) où elle a remplacé Mme Simone Gbagbo (prisonnière politique en otage à Odienné), voilà la collaboratrice du président Bernard Belin Dadié chargée, depuis ce samedi 14 août 2014, de la lutte pour la libération du président Gbagbo, injustement enfermé depuis novembre 2011 à la Haye. Que va faire Marthe Ago-Amon ? « Wait and see », disent les Anglais.


 

07:16 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Partis politiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

07/08/2014

"L' ABIDJANAISE" (Paroles Intégrales )

houphouet.jpg

Salut ô terre d'espérance
Pays de l'hospitalité
Tes légions remplies de vaillance
Ont relevé ta dignité.
Tes fils, chère Côte d'Ivoire,
Fiers artisans de ta grandeur,
Tous rassemblés pour ta gloire,
Te bâtiront dans le bonheur.
Fiers Ivoiriens, le pays nous appelle
Si nous avons, dans la paix, ramené la liberté,
Notre devoir sera d'être un modèle
De l'espérance promise à l'humanité.
En forgeant unis dans la foi nouvelle,
La patrie de la vraie fraternité !

À toi noble Côte d'Ivoire,
Ô grand pays des bonnes gens !
Nous apportons dans la victoire,
L’hommage de nos cœurs ardents.
Dans l’amitié des peuples frères,
Dieu guide nous vers l’idéal,
Soumise à la devise chère :
Union, discipline, travail.

Pour ta grandeur, riche et noble patrie,
Nous marcherons de l’avant, pleins d’amour et pleins de foi.
De cœurs unis, au cours de notre vie,
Nous œuvrerons dans l’honneur pour le juste droit,
De cœurs unis au cours de notre vie,
À tes appels nous seront tous présents.

À tous nos compagnons de route,
À l’aube de ce jour tombés,
Pour que ne règne plus le doute,
Mais la foi, la fraternité.
À tous nos bataillons d’élite,
Dans la tombe aujourd’hui couchés,
Ô peuple tout entier redites :
Amour, honnêteté, fidélité.

Et que ton drapeau nous unisse,
Que ton amour nous fortifie,
Car pour toi seul nous voulons vivre,
Et pour toi combattre et mourir.
Et vous, fière et noble jeunesse,
De tous les horizons connus,
Suivez toujours cette sagesse,
de nos ainés qui ne sont plus.

A nous qu’anime l’espérance,
En ton avenir lumineux,
Redonne toujours l’assurance,
De nous conduire en peuple heureux.
Et nous irons de par le monde,
Semer ton nom et tes bienfaits,
En clamant sur toutes les ondes,
Que sur ton sol règne la paix.

https://www.youtube.com/watch?v=mMeKOVYilxE


08:07 Écrit par BEN2013 dans Constitution, Le savez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

21/06/2014

Gbagbo raconte « le coup d’Etat en gants blancs » de la France contre son régime en 2002 Publié le samedi 21 juin 2014 | APA

10429259_730045683709000_2182111203775783946_n.jpg

« Pour la vérité et la justice », l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI), depuis novembre 2011, pour « crimes contre l’humanité », raconte le « coup d’Etat en gants blancs » de la France contre son régime d’alors.

Dans ces extraits de « Pour la vérité et la justice », le livre qu'il a co-signé avec le journaliste François Mattei, Laurent Gbagbo se souvient, entre autres, du coup d'Etat « manqué» du 19 septembre 2002 » qui s'est mué en une rébellion ayant occupé « plus de la moitié du territoire national » jusqu'à sa chute en avril 2011.

Au chapitre 7 de cet ouvrage, l'ex-président ivoirien, alors en voyage en Italie, décrit, avec forces détails les différentes étapes qui ont abouti à son « retour » précipité à Abidjan après « l'attaque de son pays » non sans souligner la « coïncidence curieuse » de la présence de l'avocat franco-libanais Robert Bourgi dans son hôtel.

« (...) Les 18 et 19 septembre 2002, j'étais en voyage officiel à Rome. A peine arrivé, qui est-ce que je vois, à l'hôtel ? Robert Bourgi. Bien sûr, j'ai trouvé́ la coïncidence curieuse, et pour tout dire, ça ne pouvait pas en être une » raconte-t-il, en dépit d'un « diner ensemble ».

Par la suite, Laurent Gbagbo se remémore avoir « rencontré le président de la République, puis Silvio Berlusconi, qui était à l'époque président du Conseil » avec qui, il a parlé de « politique et projets », notamment, la « proposition de collaboration de son pays pour l'informatisation de notre administration ».

« Il m'a dit qu'il avait perdu beaucoup d'argent en France. Il m'a raccompagné à la voiture en me tenant le bras, et quand nous avons été seuls, qu'il a été certain que personne ne l'entendrait, il m'a dit : + tu me plais, toi. Si je peux te donner un conseil : méfie-toi de Chirac. Il est très sympathique, comme ça, mais il poignarde dans le dos », se souvient M. Gbagbo qui devrait rencontrer « le Pape le lendemain ».

« Rentré à l'hôtel vers 3 ou 4 heures du matin, j'ai été informé par un coup de fil de l'attaque militaire massive déclenchée dans tout le pays. Je décide de rentrer immédiatement. Robert Bourgi apparait à ce moment et insiste : + passe à Paris voir ton grand frère [Chirac] +», lui conseille l'avocat.

Sur le moment, Laurent Gbagbo pense à tous « ces chefs d'Etats, en Afrique, qui étaient partis en voyage, et n'avaient jamais pu rentrer... Je n'avais pas vu le pape, je ne suis pas allé à Paris, voir Chirac. Je suis rentré à Abidjan », indique-t-il, regrettant « un problème avec le plan de vol ».

« Je n'ai pas pu quitter Rome le jour même. Je suis rentré le 20 septembre. Le ministre de la Défense (ndlr : Moïse Lida Kouassi) et le Premier ministre (ndlr : Pascal Affi N'guessan) m'attendaient à l'aéroport » et qui lui ont annoncé la « mort d'Émile Boga Doudou, le ministre de l'Intérieur, assassiné » alors qu'il tentait de « fuir son domicile, seul et sans arme », soutient M. Gbagbo.

Arrivé à Abidjan, il fait « une intervention à la télévision ivoirienne, le jour même », appelant au « rassemblement face au coup d'État ».

« J'ai rappelé nos objectifs de progrès. J'ai souligné́ que nous étions passés, du jour où j'avais prêté serment, le 26 octobre 2000, d'un taux de croissance négatif à moins 2,3 % à moins 0,9 % à la fin de 2001, et que nous allions vers les 5 à 6 %, selon les prévisions des experts. Notre place dans les institutions internationales était rétablie » souligne l'ancien chef d'Etat.

Pour M. Gbagbo, Il n'était pas question que « l'on vienne nous voler le fruit de nos efforts, et que l'on remette en cause l'avenir du pays pour le seul bénéfice de quelques-uns. J'ai évidemment condamné l'action des putschistes », ajoute-t-il.

« Chirac m'a téléphoné́ pour me reprocher d'avoir été trop dur dans mes propos : +tu les as traités de terroristes ! +. Mais enfin, lui ai-je dit, si vous vous réveillez et qu'on vous dit que des rebelles viennent d'attaquer la capitale, qu'est-ce que vous dites ? », interroge Laurent Gbagbo qui s'entend dire par Jacques Chirac « il faut négocier avec eux ».

« Je me doutais que les rebelles avaient été entrainés au camp de Pô, au Burkina. Des bruits avaient couru. Mais, le jour où j'en avais parlé́ à Villepin, quelque temps avant le coup d'État, il m'avait répondu : Blaise [Compaoré́, le président du Burkina Faso] ne ferait pas ça ! », écrit M. Gbagbo.

Le coup laisse des « centaines de morts sur le terrain », constate-t-il. « Les rebelles ont occupé́ plus de la moitié du pays. La France a envoyé́ une force d'interposition, et instauré une «zone de confiance . J'ai décrété́ une amnistie générale, c'était un message de paix », rappelle Laurent Gbagbo.

« Je suis historien, je n'ai jamais vu dans l'histoire un +dictateur+ négocier avec ses adversaires, et mieux, leur faire autant de concessions.Dans mon propre camp, tout le monde n'a pas toujours compris que j'aille aussi loin dans le dialogue, après la guerre qu'on nous a faite en 2002 », explique encore l'ex-président ivoirien.

Pour M. Gbagbo, la France lui a « fabriqué une opposition armée »... avec laquelle « on m'a demandé́ de gouverner », assène-t-il.

HS/ls/APA

 

05:01 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |