topblog Ivoire blogs

06/10/2014

Le concours d'entrée au CAFOP 2015 est ouvert...

menet.jpg

Il est ouvert au titre de l'année 2015 un concours de recrutement des Instituteurs. Voici les conditions de candidature :

CAFOP : Les conditions et pièces à fournir

CONDITIONS DE CANDIDATURE
  • Être de Nationalité Ivoirienne
  • Être âgé(e) de 18 ans au moins et de 36 ans au plus au 31 décembre 2014
  • Être titulaire du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire
 
PIECES DU DOSSIER DE CANDIDATURE

I. FORMULAIRE A RENSEIGNER ET A IMPRIMER EN LIGNE

  • POUR LE CONTROLE DU DIPLOME

Demande d’authentification administrative du BAC (à déposer à la Poste-CI et non à la DECO)

  • POUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Fiches d’inscription au CAFOP Session 2015 :

  • 1 Fiche d’inscription
  • 2 Fiches de table
  • 2 Convocations
  • 1 Engagement décennal

II. AUTRES PIECES FOURNIES PAR LE CANDIDAT

  • 1 Original de l’extrait d’acte de naissance de moins d’un (1) an
  • 1 Original de l’extrait du casier judicaire de moins de six (6) mois
  • 1 Original du Certificat de Nationalité Ivoirienne
  • 1 Original de l’attestation médicale (DMOSS) d’aptitude à la fonction enseignante
  • 1 Quittance individuelle et originale des droits de concours
  • 1 Photocopie de la carte nationale d’identité ou attestation d’identité en cours de validité
  • 5 Photographies d’identité récentes de même tirage
  • 1 Enveloppe A4 préaffranchie modèle Poste-CI

  Pour les autres détails, consulter le site de la deco : http://men-deco.org/ci/cafop-2015-conditions.php

06:46 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

04/10/2014

Les affectations dans les CAFOP sont disponibles...

Les Affectations des élèves-maîtres dans les CAFOP sont disponibles sur : http://education-ci.org/portail/index.php/formations/2013...

- Les cours débutent le lundi 13 octobre 2014
Bonne année scolaire à tous les élèves-maîtres.

camara k.jpg

11:31 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les efforts pour combler la pénurie d’enseignants se fait au détriment de la qualification Publié le samedi 4 octobre 2014 | Xinhua

000_Par7676500.jpg

Dans la course pour combler la pénurie chronique d'enseignants dans le monde, de nombreux pays relèguent au second plan les exigences en termes de qualification. Ils compromettent de fait tout progrès en recrutant des personnes peu ou pas qualifiées, selon un nouveau rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Ce rapport est publié à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants, qui est officiellement célébrée le 5 octobre.

Préparé par l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) et le Rapport mondial de suivi sur l'éducation pour tous, ce document montre qu'au moins 93 pays souffrent d'une pénurie aiguë d'enseignants et que près de quatre millions d'enseignants devront être recrutés pour assurer l'accès universel à l'éducation primaire d'ici 2015.

"Pour les millions d'enfants vivant dans les pays qui manquent d'enseignants qualifiés, une éducation primaire universelle de qualité reste largement hors de portée", a déploré la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova. "Les enseignants sont au cœur de tout système éducatif. Le recrutement et la formation des enseignants, qu'ils soient nouveaux ou déjà en poste, sont des éléments clé pour permettre la scolarisation et l'apprentissage des enfants".

Pour faire face à cette pénurie, de nombreux pays recrutent des enseignants sans aucune qualification de base. D'après l'ISU, dans un tiers des pays disposant de données, moins de 75% des enseignants de primaire avaient reçu une formation conforme aux normes nationales en 2012. En Angola, au Bénin, en Guinée équatoriale, en Guinée-Bissau, au Sénégal et au Soudan du Sud, ce chiffre descend en dessous des 50%. Par conséquent, dans environ un-tiers des pays d'Afrique subsaharienne, le Rapport mondial de suivi sur l'éducation montre que le défi consistant à former des enseignants déjà en poste est plus grand encore que celui qui consiste à recruter de nouveaux enseignants.

"Mettre des formateurs, même s'ils sont de bonne volonté, devant des classes et proclamer qu'ils sont enseignants ne nous permettra pas de réaliser nos ambitions, à savoir assurer la scolarisation et l'apprentissage de tous les enfants", a affirmé Aaron Benavot, directeur du Rapport mondial sur l'éducation pour tous.

"Nous avons préparé un nouveau kit d'outils destiné aux enseignants afin qu'ils nous aident à relayer ces messages auprès de leurs gouvernements. Mieux que quiconque, les enseignants peuvent démontrer que la pénurie de personnel et le manque de formation ne permettent pas d'assurer une éducation de qualité".

Les pays doivent s'assurer que tous les candidats au poste d'enseignant ont au moins terminé leurs études secondaires. Et pourtant, le Rapport montre que ce n'est souvent pas le cas : huit pays d'Afrique subsaharienne devraient recruter au moins 5% de leurs diplômés du secondaire pour renforcer leur corps enseignants d'ici 2020. Le Niger devrait en recruter jusqu'à 30%.

 

11:10 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Les Affectations dans les CAFOP sont disponibles...

camara.jpg

Les affectations dans les CAFOP au titre de l'année scolaire 2014-2015 sont disponibles sur le site :  http://education-ci.org/portail/index.php/formations/2013...

- Les cours débutent le lundi 13 octobre 2014

Bonne rentée scolaire aux élèves-maîtres...

10:27 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

27/09/2014

Alassane Ouattara appelle à «poursuivre en justice » les enseignants auteurs de grossesses en milieu scolaire Publié le mardi 23 septembre 2014 | APA

IMG_0867(1).jpg

La question des grossesses en milieu scolaire, demeure une ‘’préoccupation importante’’ pour la Côte d’Ivoire, a souligné, lundi, aux Etats-Unis, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, proposant la prise de mesures ou le vote de lois par l’Assemblée nationale afin de ‘’poursuivre en justice’’ les enseignants qui seraient coupables de tels actes.

Il a fait cette déclaration lors d'une rencontre de haut niveau des Chefs d'Etat du Sahel, sur le ‘'Dividende démographique dans le Sahel'', à l'invitation conjointe de la Banque mondiale et du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), au siège des Nations Unies.

Selon une note d'information transmise à APA, M. Ouattara a indiqué partager la vision de ses collègues Chefs d'Etat qui l'avaient précédé sur le sujet des « questions liées à la fécondité élevée dans nos pays et aux difficultés dans le domaine de l'éducation, surtout celle des jeunes filles, et à la santé ».

A cet égard, il a préconisé des ‘'actions très fortes'', telles que la prise de mesures ou le vote de lois par l'Assemblée nationale afin de ‘'poursuivre en justice'' les enseignants qui seraient coupables de tels actes.

Ces grossesses qui surviennent en milieu scolaire participent aux taux d'échec à la fin des années scolaires. Pour seulement l'année scolaire 2012-2013, le ministère de l'éducation nationale et de l'enseignement technique a noté plus de 2500 cas de grossesses dans les écoles primaires et secondairesdu pays.

Alassane Ouattara a, par ailleurs, indiqué que l'éducation qui est un sujet majeur en Côte d'Ivoire, a amené le Gouvernement à décider de la construction de lycées et collèges de jeunes filles, surtout dans la partie nord du pays où le taux de scolarisation est très faible. Dans ce cadre, il a annoncé que dès l'année prochaine, l'école sera ‘'obligatoire et si possible gratuite'' dès l'âge de 6 ans et ce jusqu'à 16 ans.

Après cette conférence avec ses homologues, le Chef de l'Etat ivoirien s'est rendu en compagnie de la Première dame, Dominique Ouattara, à ‘'Open Society Fundations'' où il a échangé avec M. Georges Soros, Président Fondateur de cette structure qui œuvre à la promotion de la bonne gouvernance démocratique, des droits de l'homme ainsi que pour les réformes économiques, sociales et légales.

Au terme de la rencontre, Alassane Ouattara a indiqué avoir échangé avec M. Soros sur la possibilité pour la Fondation de ‘'s'impliquer davantage'' en Côte d'Ivoire, où elle intervient déjà au niveau de la Pharmacie de la Santé Publique par un don à hauteur de un million de dollar par an en médicaments.

Il a dit avoir également profité de l'entretien avec M. Soros pour solliciter l'aide de sa Fondation dans la lutte contre la fièvre Ebola ainsi que dans la construction de collèges de jeunes filles dans chaque District de la Côte d'Ivoire.

M. Ouattara a en outre demandé l'appui de la Fondation pour la mise en œuvre de son programme de gouvernement qui est de rendre l'école obligatoire et gratuite pour les enfants de 6 à 16 ans.

Alassane Ouattara séjourne depuis, samedi, à New York (USA), à la faveur de la 69è Session de l'Assemblée générale des Nations Unies.


LS/hs/APA

25/09/2014

Merci pour TOUT...Je pars huit(08) ans après !!!

BOEHI 2 COMPRESSE.jpg

- 27 Octobre 2006- 23 septembre 2013... J'ai passé huit à la tête de la circonscription Primaire de Tiassalé 1 où j'ai servi mon pays avec amour, avec passion, avec dignité et détermination. Pendant ces années, j'ai connu des joies, j'ai fais la connaissance de nouvelles personnes, j'ai fais de nouveaux amis, j'ai côtoyer des personnalités dont le Préfet GOUESSE JULES , la DDENET Maman N'Gbesso, les IEPP Cecilia, et Kra Anita... En huit ans j'ai connu aussi des moments tristes ( décès de mon fils Gilchrist, de mon petit frère Guillaume, de Papa Antoine, de mon frère Michel, de mes collaborateurs, l'incendie de ma résidence...). Pendant ces huit ans, j'ai partagé de bons moments dans le cadre des activités de l'Amicale des Directeurs, Chefs de services et leurs Adjoints . J'assure actuellement la Présidence de cette Amicale. ,

Depuis cet après midi, par Décision n°1585/MENET/CAB/DRH du 23/09/2013, je suis muté à l'IEP Bouaké Belle ville. Avec la même passion, la même détermination, le même amour, je continuerai à servir ce pays que j'aime tant...

00:10 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école, sebedoufla | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

23/09/2014

Education : le MIDH dénonce les frais supplémentaires imposés aux élèves affectés dans le privé Publié le lundi 22 septembre 2014 | AIP

Abidjan - Le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH) dénonce les frais supplémentaires imposés aux élèves affectés par l’Etat dans les écoles privées, estimant que cela constitue des "entraves au droit à l’éducation".

« Ni les traités internationaux relatifs au droit à l’éducation, ni notre Constitution, encore moins les décrets et autres conventions relatives n’autorisent les promoteurs des établissements d’enseignement privé laïcs et confessionnels conventionnés à soumettre les parents dont les enfants sont affectés dans ces établissements à des frais complémentaires indûment perçus et constitutifs d’entraves au droit à l’éducation », déclare l’organisation dans un communiqué dont copie est parvenue lundi à l’AIP.

« Cela traduit la rupture du principe de l’égalité de tous devant la loi», ajoute le communiqué.

En plus des 3000 FCFA d’inscription, les élèves affectés dans les écoles privées s’acquittent des frais d’inscription fixés par chaque fondateur, alors que la tutelle a plafonné le droit d’inscription à 6000 FCFA dans le public.

Certains fondateurs exigent aux parents d’élèves le paiement de la différence entre la scolarité et le montant fixé par la convention qui lie l’Etat aux écoles privées. Cette convention permet à l’Etat de subventionner à hauteur de 120.000 FCFA la scolarité d’un élève de 6ème affecté dans le privé, et à 140.000 pour un élève de seconde.

(AIP)
dm/kkp/tm

01:17 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

22/09/2014

Formation à distance des maitres : la phase expérimentale de l’Ifadem lancée Publié le lundi 22 septembre 2014 | Notre Voie

La phase expérimentale de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (Ifadem) a été lancée récemment. Au campus numérique francophone à l’université de Cocody par M Mamadou Binaté, secrétaire exécutif de l’Ifadem Côte d’voire. Selon celui-ci qui a animé un point de presse, ce lancement aura lieu dans les deux directions régionales de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (Drenet) pilotes, Abengourou et Gagnoa. A l’en croire, le dispositif de l’Ifadem est hybride. Il allie a t-il poursuivi la formation en présentiel et la formation à distance. Il repose a t-il précisé sur les stratégies de la production d’une documentation pertinente. Sous forme de livrets thématiques qui sont mis à la disposition des instituteurs en auto-formation ; de la formation en présentiel des instituteurs par des animateurs dans le cadre de regroupements ; de l’encadrement de proximité des instituteurs par des tuteurs chargés de les aider à surmonter les difficultés, entretenir la motivation et évaluer les progrès… « La formation proprement dite des instituteurs commencera avec le premier regroupement qui aura lieu du lundi 22 au mercredi 24 septembre 2014 au Cafop d’Abengourou. Et du lundi 22 au samedi 27 septembre 2014 au Cafop de Gagnoa. La cérémonie solennelle d’ouverture de la formation se tiendra le jeudi 25 septembre 2014 au Cafop de Gagnoa en présence des coordonnateurs internationaux du projet basés à la Maison de la Francophonie à Paris en France » a t-il déclaré.

C. B.

10:17 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

18/09/2014

Revendications syndicales Gnélou Paul (SG Sneppci) : « Si l’état n’ouvre pas les discussions, nous déposons un préavis de grève » Publié le jeudi 18 septembre 2014 | Notre Voie

« Si l’Etat n’ouvre pas les discussions, nous allons déposer un préavis de grève. Si on nous précompte pour la mutuelle des personnels du ministère de l’Education nationale, nous irons à la grève sauvage ». C’est la menace qu’a brandie hier au régime, Gnélou Paul, le secrétaire général du Syndicat national des enseignants du primaire public de Côte d’Ivoire (Sneppci). Au siège de ce syndicat, sis à Marcory, à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée. « Que l’Etat nous dise qu’il reconnaît le stock des arriérés et quand et comment il va le payer. Pour éviter des perturbations de l’année scolaire en cours, nous demandons instamment à l’Etat, d’ouvrir les discussions. » a t-il poursuivi. Gnélou Paul a exigé l’adhésion libre et individuelle, et non obligatoire, à cette Mutuelle, l’interdiction de tout prélèvement à la source au profit de cette mutuelle, le rétablissement des précomptes qui servent au fonctionnement des syndicats. « Depuis deux ans, le gouvernement refuse d’appliquer la recommandation des chefs d’Etat de l’Uemoa. Une manière insidieuse d’asphyxier et de faire disparaître les syndicats », a indiqué le conférencier. Concernant les indemnités de logement, il soutient que l’Etat doit à chaque instituteur, 456.000Fcfa. Et au titre de la bonification indiciaire et du reclassement, 912000 Fcfa. « Chaque instituteur doit percevoir 1.521.000Fcfa au titre des arriérés des indemnités de logement, de la bonification et du reclassement », a-t-il martelé. Les autres revendications en souffrance remises au goût du jour par le conférencier, sont entre autres la dotation en carburant (suspendue) des conseillers pédagogiques ; le rétablissement sans condition des précomptes ; le reversement des instituteurs adjoints en B3, sans concours ; le rétablissement des 120.000Fcfa d’indemnités de postes déshérités ; l’obligation pour l’Etat de rendre l’école obligatoire. Charles Bédé

05:01 Écrit par BEN2013 dans Notre école, Syndicats/syndicalisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

16/09/2014

Bonne rentrée scolaire 2014-2015

BENOIT BOEHI 2.jpg

- Aux Inspecteurs de l'Enseignement Préscolaire et Primaire de Côte d'Ivoire

-AUx DRENET

-Aux DDENET

-Aux élèves

-A tous les partenaires de l'école

-A tous et à Toutes

BONNE RENTREE SCOLAIRE 2014-2015...

09:37 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |