topblog Ivoire blogs

15/09/2014

Ebola : Kandia Camara appelle à la vigilance à veille de la rentrée scolaire Publié le dimanche 14 septembre 2014 | APA

menet.jpg

Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Ministre Ivoirienne de l’Education nationale et de l’enseignement technique, Kandia Kamissoko Camara a appelé, vendredi, à la vigilance et au respect des mesures de prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, à la veille de la rentrée scolaire 2014-2015 prévue, lundi sur l’ensemble du territoire national.

«La rentrée scolaire est prévue pour le (lundi) 15 septembre et malheureusement notre région Ouest-africaine fait face à cette épidémie préoccupante qu'est le virus Ebola», a déclaré Kandia Camara dans un entretien à APA, soulignant que la grande famille de l'éducation compte près de 5 500 000 élèves et 120 000 agents. « C'est une grande population qui doit être protégée pour ne pas que le virus rentre par elle en Côte d'Ivoire», a estimé Mme Camara.

« Dès les mois de février et mars nous avons pris des mesures et mis en place un dispositif de lavage des mains », a-t-elle rappelé en exhortant « tous les membres de la communauté éducative à être des agents de sensibilisation sur le terrain ».

« Que chacun soit un agent de sensibilisation sur le terrain pour expliquer les mesures de prévention et encourager la population à éviter tout ce qui peut exposer à la maladie. Nous demandons à la population de rester vigilante », a poursuivi la ministre de l'éducation nationale et de l'enseignement technique.

« Je demande à tous les directeurs régionaux, à tous les inspecteurs de l'enseignement primaire de faire en sorte que dans tous les établissements de Côte d'Ivoire, le système de lavage des mains soit appliqué par les élèves et enseignants avant de rentrer à l'école », a ajouté Kandia Camara, insistant que « nous avons demandé à nos collaborateurs d'être le relais pour faire beaucoup de sensibilisation auprès des élèves et parents d'élèves ».

Le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), indique que sur 3 944 cas, la fièvre hémorragique Ebola a tué 2 097 personnes dans les trois principaux pays ouest-africains touchés dont 517 en Guinée, 1089 au Liberia et 491 en Sierra Leone.

En outre, le Nigeria, qui ne figure pas dans ces statistiques, a déclaré 22 cas, dont 8 décès. L'épidémie a également fait plus de 35 morts en RDC où le virus est apparu pour la première fois en 1976.

MC/ls/APA

00:57 Écrit par BEN2013 dans Notre école, Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/09/2014

Les affectations des stagiaires des CAFOP sont disponibles...

kandia.jpg

-Les affectations des stagiaires sortant des CAFOP sont disponibles dans les DRENET.

-Elles peuvent être consultées sur le site : http://education-ci.org/portail/index.php/formations/2013...

 

09:00 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

08/09/2014

Les Résultats définitifs du concours d'entrée au CAFOP sont disponibles...

menet.jpg

  • Les résultats définitifs du concours d'entrée au CAFOP au titre de l'année scolaire2013-2014 son disponibles sur le site de la deco http://www.men-deco.org/ci/index.php.
  • Toutes mes félicitations aux nouveaux élèves-maîtres....
  • Courage aux candidats malheureux...

20:29 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

02/09/2014

Publication des résultats d’admissibilité au BTS en Côte d’Ivoire Publié le mardi 2 septembre 2014 | APA

10357448_316250658546516_9137249978598971124_n.png

Les résultats d’admissibilité au Brevet de technicien supérieur (BTS) ont été publiés, lundi, sur l’ensemble du territoire national par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Les candidats peuvent consulter ces résultats, via le téléphone mobile par SMS envoyé au 98058,moyennant la somme de 300 FCFA.

La publication de ces résultats du BTS 2014, a été reportée à plusieurs reprises. Plus 50 000 candidats ont pris part aux épreuves de cet examen en juillet dernier.


LS/APA

06:41 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

01/09/2014

Education nationale / Réaffectation des élèves PDFImprimerEnvoyer Samedi, 30 Août 2014 21:25 L'ACTUALITE - A LA UNE DE L'IA

k.camara.jpg

Le ministre Kandia Camara a encore beaucoup de travail à faire pour les affectations

Les parents dans le doute et l’espoir

 

Pour des raisons diverses et multiformes, les parents ou les élèves ne sont pas d’accord avec les affectations qui ont été faites pour les admis en 6ème et en Seconde. C’est donc la ruée vers les demandes de réaffectations avant la rentrée scolaire. Depuis le lundi 25 août 2014, les demandes des réaffectations des élèves orientés en 6ème et 2nd ont commencé au Lycée classique d’Abidjan. Elles prennent fin le samedi 30 août 2014. Pour être retenus parmi les postulants à la réaffectation, il faut fournir la photocopie de la colonne de l’élève, une demande manuscrite signée par le père ou la mère de l’élève. Il faut y ajouter une photocopie de la carte d’identité du parent et un imprimé tiré sur le site du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique. C’est muni de tous ces documents qu’il faut se présenter devant le guichet approprié pour payer la somme de 2 000 francs avant d’aller déposer les dossiers dans un autre guichet. Pour ceux qui n’ont pas pu tirer leur imprimé à l’ordinateur avant d’arriver au Lycée classique, il y a des gens sur place pour le leur délivrer, moyennant la somme de 500 FCFA. Aussi, ceux qui n’ont pas de papier-ministre pour rédiger leur courrier, il y a des gens qui les vendent à 500 francs avec service de texte bien écrit et l’acheteur n’a que sa signature à apposer. A contrario, le papier-ministre est vendu à 100 francs pour tous ceux qui préfèrent rédiger euxmêmes leur courrier. Dans le courrier, il faut indiquer les raisons de la réaffectation. Beaucoup de parents évoquent le rapprochement de leur enfant du domicile familial quand certains veulent un établissement public. Les raisons sont diverses et multiformes selon les parents et les élèves. Entre doute et espoir Après avoir déposé les dossiers, les parents ou les candidats à la réaffectation doivent attendre le lundi 8 septembre 2014 pour savoir si leur requête a rencontré un écho favorable. Les listes seront affichées sur des tableaux devant l’administration du lycée classique. Chacun pourra, ce jour-là, les consulter pour savoir quel est ‘’son sort’’. Avant d’y parvenir, le dépôt des dossiers est un véritable parcours du combattant pour tous les parents ou élèves. Car, très tôt les matins, les guichets sont pris d’assaut par les requérants pour être sûrs de remplir toutes les formalités. Ils font le pied de grue pendant des heures avant d’arriver au guichet où il faut payer les 2000 francs puis, vont faire un autre rang pour déposer les dossiers. Après avoir déposé le dossier, on enregistre le nom et le contact du parent d’élève dans un cahier pour des besoins éventuels. C’est dans cette ambiance d’espoir teintée de doute que les parents quittent les lieux avec le sentiment d’avoir bien fait leur demande. Contraintes du ministère Selon Kabran Assoumou, le Directeur de cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, il y a des contraintes budgétaires à respecter qu’il faut prendre en compte avant toute affectation. Il s’agit de diminuer au maximum le flux des élèves affectés ou réaffectés dans les établissements privés. Parce que l’Etat rester devoir déjà beaucoup de milliards de FCFA aux établissements privés, à titre de frais de scolarité. L’Etat paie pour un élève affecté au privé la somme de 100 000 francs pour la 6ème et 120 000 francs pour la Seconde. Des sources proches du ministère indiquent que certains établissements privés sont tellement sollicités pour la qualité de leur enseignement qu’ils refusent des réaffectations. Le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique a déclaré plusieurs fois que son souhait est de construire beaucoup de nouveaux établissements publics pour que tous les élèves en Côte d’Ivoire soient affectés le plus proche possible du domicile familial. En attendant les parents d’élèves vont continuer à fournir tous les efforts possibles pour mettre leurs enfants dans de meilleures conditions d’études.

M. Ouattara

06:44 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

27/08/2014

Livre : Un nouveau manuel de mathématiques pour préparer le Bac Publié le mercredi 27 aout 2014 | Notre Voie

«Mathématiques à travers l’Afrique francophone» du Pr. Joséphine Guidy Wandja, paru chez Fratmat éditions, est le nouveau document mis à la disposition des élèves candidats au baccalauréat 2015 pour une meilleure préparation de leurs examens. Le livre regorge des annales de mathématiques comportant des épreuves complètes de baccalauréat (entre 2010 et 2013) à travers huit pays d’Afrique francophone : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’ivoire, Gabon, Mali, Sénégal et Togo. Ces sujets couvrent l’essentiel des programmes des séries scientifiques et technologiques (Cde). Dans l’ensemble, l’auteur présente 25 épreuves qui s’articulent dans leur majorité autour de l’analyse avec l’étude des fonctions numériques et des courbes représentatives, les nombres complexes, la géométrie (plane et de l’espace), les intégrales, les suites numériques, les équations différentielles et l’étude des probabilités. Ce sont les chapitres les plus récurrents au Bac à travers ces différents pays.

Dans la deuxième partie, l’auteur propose les corrigés détaillés de tous les sujets dans une clarté qui permet à l’élève de s’auto-évaluer.
Le livre est aussi bien utile pendant l’année scolaire qu’à l’approche des examens.
«Mathématiques à travers l’Afrique francophone» est depuis peu en vente dans les librairies.

M.B.

15:09 Écrit par BEN2013 dans Contribution, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

20/08/2014

Formation professionnelle : Les résultats de l’orientation disponibles Publié le mercredi 20 aout 2014 | Le Democrate

La Direction de l’Orientation et des Bourses (DOB) du Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle a publié les résultats de l’orientation des élèves dans les filières de la Formation Professionnelle sur le site du Ministère d’Etat (www.formation.gouv.ci). Il s’agit de l’orientation après la classe de troisième des passerelles (Passage du CAP au BEP ou au BT) et l’Orientation en première année BTS (Passage du BT ou BAC technique en 1ère année BTS) dans les établissements publics du MEMEASFP.

07:58 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

18/08/2014

Education nationale - Injustice : Les instituteurs –adjoints exigent leur reclassement en B3 Publié le lundi 18 aout 2014 | Le Monde d`Abidjan

PETROCI-Daoukro-Koffiamonkro-0001.jpg

 

       

 


Ils étaient nombreux les instituteurs adjoints et ordinaires qui sont venus de l’intérieur du pays qui sont venus une fois encore se faire entendre par la tutelle le mardi 12 Août dernier à la tour D au Plateau.
Mal leur en pris les enseignants qui ont eu le courage de venir réclamer ce qui leur est dû au ministère de l’éducation nationale, le pouvoir leur avait dressé un piège. En effet avant qu’ils envahissent les lieux, le pouvoir avait dressé un dispositif sécuritaire impressionnant de Crs (compagnie républicaine de sécurité). Objectif maté tout rassemblement. C’est ainsi que des instituteurs ont été gazé par les policiers. Dans la débandade d’autres sont blessés. Un instituteur en costume sombre venu de l’intérieur du pays, a été arrêté puis conduit à la préfecture de police au plateau. Mais il a été relâché plus tard dans la soirée. Pendant que les enseignants manifestaient bruyamment dehors, les responsables syndicales étaient en pleine discussions avec la tutelle. Parmi les responsables se trouvaient le jeune et bouillant secrétaire général du Sinoveci (syndicat des enseignants pour une nouvelle vision de l’école en Côte d’ Ivoire). Au 28 eme étage de la tour D, ils y ont rencontré le directeur de cabinet de la ministre Kandia Camara, M.Kabran Assouman. A la sortie de cette rencontre M. Gbongué Théophile le Sg du sinoveci a échangé avec la presse. « Il nous a donné rendez vous le 20 Août prochain. Mais il s’est dit étonné du lancement du concours d’accès à la fonction à la fonction d’instituteurs ordinaires par la fonction publique. Et que pour sa part ce concours est supprimé au niveau de l’éducation nationale. » S’est-il réjouit. Il faut rappeler que les instituteurs adjoints qui sont fatigués d’être méprisés par le ministère ne veulent plus de concours pour accéder au grade de B 3. Ils estiment (les I.A) faire le même travail que leurs camarades instituteurs ordinaires(I.o). D’où le fait qu’ils demandent au gouvernement de les reclasser au grade de B3 comme leur camarde I.o. A l’issu de ce sit-in, le Sg du Sinoveci a demandé le reclassement pur et simple de tous les instituteurs ordinaires au grade B3. Ce que le directeur de cabinet a promis de faire. Dans ce lot de manifestants il y avait des instituteurs adjoints qui ont passés le Cap (certificat d’aptitude professionnelle) et qui sont reçus depuis des années mais cela n’a pas été suivi d’effet financier. C’es-à-dire que malgré qu’ils soient devenus instituteurs ordinaires, ils gardent toujours leurs salaires de C3. C’est toute cette injustice que compte réparer le Sg du Sinoveci a entrepris une tournée à Yamoussoukro et à Sinfra pour galvaniser tous ces camarades. En attendant le rendez-vous du 20 Août les instituteurs sont plus que jamais mobilisés pour l’aboutissement de leur revendication.

JC DELI

05:26 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

13/08/2014

Le MENET reçoit plus d’un million d’ouvrages pour la prochaine rentrée scolaire Publié le mardi 12 aout 2014 | AIP

kandia.jpg

Le directeur de cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique (MENET), Assoumou Kabran, a réceptionné, ce mardi, en zone portuaire de Vridi (dans le sud d’Abidjan), plus d’un million d’ouvrages au titre de la rentrée scolaire 2014-2015.

D’un coût d’environ 700 millions de FCFA, ces outils didactiques, composés de fournitures scolaires et de livres de bibliothèque, ont été financés par la Banque mondiale à travers le Projet d’urgence d’appui à l’éducation de base (PUAEB) dont l’objectif principal est « de restaurer et d’accroître l’éducation de base en Côte d’Ivoire, avec un accent particulier sur les zones affectées par les crises récentes ».

Ils ont été confectionnés par l'entreprise Dar El Fikr basée au Liban et dont le représentant en Côte d’Ivoire, Mohamed Aly Mohamed, s’attèle déjà au convoyage desdits ouvrages dans les 4 000 écoles des Inspections de l’enseignement primaire (IEP) bénéficiaires des 17 régions du pays, afin qu’ils soient disponibles le 15 septembre, date de la rentrée des classes.

« Nous sommes venus constater l’arrivée effective des manuels et nous partons rassurés que tout est en place et qu’ils peuvent être distribués dans les 17 directions régionales concernées par ce projet », s’est réjoui M. Assoumou, au terme de la visite dans les différents entrepôts, prédisant des sanctions pénales à l’encontre de ceux qui se livreront à la vente de ce matériel.

La République de Côte d’Ivoire a signé un accord de financement avec l’Association internationale de développement (IDA) portant sur un montant d’environ 20 milliards de francs CFA pour la réalisation du PUAEB, sous la supervision de la Banque mondiale.

Le choix des différentes localités a été fait sur la base des besoins exprimés par les requérants et sur la base de la carte scolaire actualisée par les services du MENET, a précisé le coordonnateur du PUAEB, Biney John Francis.


fmo/kkp/tm

06:16 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/08/2014

La MUPEMENET-CI en assemblée générale extraordinaire pour l’adoption de ses textes Publié le samedi 9 aout 2014 | AIP

Yamoussoukro - Cent quinze délégués de la Mutuelle des personnels du ministère de l'Éducation nationale et de l'Enseignement technique de Côte d'Ivoire (MUPEMENET-CI) prennent part, depuis vendredi à Yamoussoukro (Centre, région du Bélier), à une Assemblée générale extraordinaire (AGE) destinée à adopter les textes devant régir cette organisation, quatre mois après sa création.

Cette AGE regroupe des agents du MENET travaillant dans les structures décentralisées et des représentants des syndicats, ainsi que des personnels du cabinet dudit ministère et des membres du Conseil d'administration.

Les participants auront deux jours durant à élaborer et à adopter le règlement intérieur de la mutuelle et à préciser les conditions de fonctionnement de la MUPEMENET-CI.

''C'est la mutuelle inclusive de tous les personnels de l'Education nationale pour sortir tous les enseignants des difficultés et des situations de pauvreté'', a fait savoir le président du Conseil d'administration de la MUPEMENET, Cissé Vacaba, à l'ouverture des travaux.

M. Cissé entend, avec l'adoption de ces textes, travailler à améliorer les conditions de vie des adhérents dont ''bon nombre n'ont pas de propriété ni de moyenne de locomotion et sont endettés et poursuivis par les usuriers''.

Il a lancé un appel à tous les personnels du secteur de l'éducation afin de s'approprier leur mutuelle.

Créée en avril 2014 à Yamoussoukro, la MUPEMENET a pour objectif d'assurer un mieux-être à l'ensemble des personnels du MENET et à leurs familles respectives.

 

07:59 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |