topblog Ivoire blogs

26/02/2014

Programme d’alimentation scolaire : Le PAM se retire en 2017 Publié le lundi 24 fevrier 2014 | Le Patriote

Le Programme alimentaire mondial (Pam), partenaire technique du ministère de l’Education nationale en matière de développement des cantines scolaires en Côte d’Ivoire, se retire en 2017. Et ce pays devra désormais compter sur lui-même pour bâtir une stratégie efficace à l’effet de pérenniser ces cantines scolaires. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un atelier de réflexions et d’échanges sur la conduite d’un programme d’alimentation scolaire s’est tenu vendredi dernier à Pullman hôtel d’Abidjan. Ce, en présence du directeur du Centre d’excellence contre la faim, Daniel Balaban, venu spécialement du Brésil.

Le directeur de cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique, Kabran Assoumou, représentant le ministre Kandia Camara, a indiqué que le Gouvernement attache du prix aux cantines scolaires. Lesquelles permettent d’une part de maintenir le maximum d’élèves en classe et d’autre part, améliorer leur rendement scolaire. « (…) Nous avons 1,3 million d’éleves qui prennent un repas par jour dans nos cantines scolaires alors qu’au Brésil, ce sont 48 millions d’élèves qui mangent dans les cantines à raison de deux repas par jour », a précisé M. Kabran. Soulignant qu’avec le prochain retrait du PAM, la Côte d’ivoire doit revisiter sa stratégie en matière d’alimentation scolaire. Le directeur et représentant du PAM en Côte d’Ivoire, Gianluca Ferrera a salué la tenue de cet atelier. Il a signifié que le Gouvernement ivoirien ambitionne de faire des cantines scolaires, un moyen efficace de maintien des enfants à l’école. Les échanges, a expliqué M. Ferrero, devraient permettre de projeter les meilleures stratégies pour que l’alimentation scolaire et la sécurité alimentaire démeurent des priorités nationales. Quant au Directeur du Centre d’excellence contre la faim au Brésil, Daniel Balaban, il a exprimé la nécessité d’une reforme de sécurité alimentaire. « Il y a beaucoup de progrès, mais les actions ne sont pas souvent coordonnées », a-t-il déploré. Avant d’expliquer que le centre qu’il dirige a pour objectif d’aider les pays à améliorer et établir leur propre programme d’alimentation scolaire.

Anzoumana Cisse

00:27 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

25/02/2014

Enseignement supérieur / Les universités encore fermées : Voici les exigences des étudiants Publié le mardi 25 fevrier 2014 | Le Democrate

universite-0030.jpg

Dépêché hier sur le campus de l’Université d’Abidjan-Cocody, Wattao, Commandant en second de la Garde républicaine de Côte-d’Ivoire, n’a pu convaincre les étudiants ivoiriens de la reprise des cours dans leurs universités.

Les étudiants qui demandent le départ de la police universitaire [violation des franchises universitaires des campus, ont réitéré leur message à l’envoyé du ministère de l’Enseignant supérieur. Après donc la tenue de leur meeting qui regroupait plus d’une dizaine de mouvements syndicaux « coalisés », les étudiants ont tranquillement regagné leur domicile, refusant toute reprise des cours aussi longtemps que le pouvoir maintiendra la police universitaire sur le campus.

En plus des griefs contre cette police unique en son genre, les étudiants de Côte-d’Ivoire réclament la réouverture des résidences universitaires fermées depuis 2011.
Le Doyen de la Faculté de Médecine avait donné le ton en fermant dès jeudi dernier sa Faculté. Il a été suivi le lendemain par l’ensemble des universités d’Abidjan.

05:56 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

23/02/2014

Kandia Camara réitère son appel à la mobilisation autour d’une école d’excellence en Côte d’Ivoire Publié le samedi 22 fevrier 2014 | AIP

Bouaké - La ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement technique, Mme Kandia Camara Kamissoko, a réitéré, vendredi, son appel à une mobilisation de tous les acteurs du système socioéducatif, notamment les chefs d'établissement et leurs adjoints, en faveur d'une "école d'excellence" en Côte d'Ivoire. A l'occasion d'un séminaire de renforcement de capacités initié par leur association à Bouaké, la ministre a exhorté les chefs d'établissement et leurs adjoints à s'inscrire dans sa vision d’une "Ecole de l'Excellence", avant de les féliciter pour l'initiative de cet atelier qui donne "un écho favorable" à l'appel à la mobilisation qu'elle a lancé lors de la réunion de rentrée du 12 septembre 2013. "Les garants de l'excellence à l'école, ce sont les chefs d'établissement. La complexité de l'acte d'instruction est telle que nous devons mettre toutes nos actions ensemble pour relever le défi de l'excellence", a souligné la ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement technique. Mme Kandia Camara a invité les chefs d'établissement à assumer leur responsabilité en tant que maillon essentiel du système, pour faire de l'école un espace "de promotion de l'excellence", par la culture de l'équité et de la justice. Pour réfléchir sur la problématique des conditions de la matérialisation de la vision "Ecole de l'Excellence", les chefs d'établissement ont choisi comme thème central de leur séminaire "Tous mobilisés pour une école d'excellence". La première responsable de l'éducation nationale et de l'enseignement technique a apprécié ce thème et salué la qualité des animateurs en souhaitant que ce séminaire apporte aux participants les outils nécessaires qui leur permettront de réussir le pari de l'excellence à l'école. Nbf/kkp/kp

07:39 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

21/02/2014

Plainte contre un instituteur à Zuénoula pour sévices corporels sur un élève Publié le jeudi 20 fevrier 2014 | AIP

Zuénoula - Un instituteur du groupe scolaire Centre de Zuénoula (Centre-ouest, région de la Marahoué) fait l’objet d’une plainte déposée à son encontre au commissariat de la police locale pour sévices corporels sur un de ses élèves. Le mis en cause, en charge d’une classe de CM2, est accusé par l’un de ses collègues instituteurs au sein de la même école d’avoir battu son enfant de huit ans à l’aide d’une courroie de transmission de moto. D’après les informations recueillies par l’AIP, jeudi, les faits remontent au 11 février, lorsque le petit A. G. arrive brusquement en pleurs dans la classe de son père. Il lui explique avoir été violemment frappé avec une courroie de moto par son maître, pour avoir commis trois fautes lors d’un exercice de vocabulaire. Les minutes qui suivent, le père de A. G. saisit le directeur, mais ce dernier ne réagit pas. Il décide alors de se rendre dans la classe de son collègue pour lui demander des comptes. Une démarche qui dégénère en bagarre entre les deux hommes. Le 14 février, le père de A. G. se rend alors au commissariat de police, muni d’un certificat médical, et dépose une plainte contre le maître de son fils pour coups et blessures sur sa personne et sur celle de son enfant. Interrogé jeudi par l’AIP, le plaignant se dit déterminé à poursuivre cette affaire, même si les tractations sont, selon lui, en cours au niveau de l’inspection de l’enseignement primaire de Zuénoula pour un règlement à l’amiable. Quant à l’enseignant mis en cause, approché par l’AIP, il s’est refusé à tout commentaire sur la question. Rappelons que les punitions physiques et humiliantes à l’encontre des élèves sont interdites en Côte d’Ivoire depuis septembre 2009. (AIP) Akr/kkp/tm

06:42 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/02/2014

Education nationale : 18 instituteurs adjoints en colère Publié le mercredi 19 fevrier 2014 | Le Democrate

Les responsables du bureau national de la Coordination des instituteurs adjoints (CIACI) et certains de leurs membres ont pris d'assaut hier matin, l'entrée principale du ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative. Ils revendiquaient selon une copie de la motion de protestation en notre possession leur accession au grade B3, c'est à dire le même grade que celui des instituteurs ordinaires. "Nous instituteurs adjoints, réunis au sein de la Coordination des instituteurs adjoints de Côte d'Ivoire (CIACI) sommes inquiets, déboussolés, troublés et démotivés quant à notre promotion dans l'emploi que nous avons choisi. La promotion qui se traduit par l'examen du CAP organisé par la direction des examens et concours du ministère de l'Education nationale, ce qui a permis à plusieurs promotions d'instituteurs adjoints d'accéder au grade B3 qui correspond au corps des instituteurs ordinaires. Trois ans après le CAP," explique le secrétaire national du CIACI, N'Guetta Franck Hervé. Depuis 2010, ce concours interne a été supprimé. Du coup les instituteurs adjoints ne peuvent plus évoluer. 18 mille instituteurs adjoints seraient dans cette situation, selon le secrétaire national. "Las d'attendre l'organisation dudit examen, grande fut notre joie d'entendre la décision du gouvernement en date du vingt octobre deux mille douze de relever le niveau de recrutement des instituteurs au BAC. Ce qui nous a laissé entrevoir que la résolution de notre problème sera fait comme ce fut le cas précédemment avec d'autres fonctionnaires notamment, les infirmiers et les sages femmes, " précise N'Guetta. Effectivement leur joie sera de courte durée. En effet depuis que le mode de recrutement a changé les instituteurs adjoints conservent toujours le même grade. "Nous suggérons que notre cas soit traité de la même manière que les cas précédents pour un réajustement avec les nouvelles décisions du gouvernement, car il y a eu jurisprudence. En outre sur le terrain, contrairement aux perceptions que vous faites des instituteurs adjoints, un instituteur adjoint équivaut à un instituteur ordinaire dans l'enseignement préscolaire et primaire. L'instituteur adjoint à les mêmes heures de travail qu'un instituteur ordinaire, ils ont les élèves et les mêmes cours de la petite session au CM2 sans distinction de grade," martèle le secrétaire national de la CIACI. Le sit-in de ce jour ayant pour objet d'attirer l'attention des autorités et engager des discussions, elles instituteurs adjoints ont effectivement rencontré le ministre de l'emploi au moment où ils manifestaient devant l'entrée du ministère. Ce dernier se serait débarrassé d'eux prétextant qu'il devait prendre part à un conseil de gouvernement. "Il nous a reçu tout à l'heure et nous a signifié que nous devons rentrer en contact avec son directeur de cabinet. Et nous a indiqué que ce n'est pas par le sit-in que notre problème sera résolu, " a déclaré Soro Vamara régional CIACI de Korhogo, avouant au passage que ce n'est pas la première fois que le ministre fait ce genre de promesse aux instituteurs adjoints.

06:12 Écrit par BEN2013 dans Fonction Publique, Humeur, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

16/02/2014

Un inspecteur forme des instituteurs stagiaires pour améliorer la qualité de l’enseignement Publié le dimanche 16 fevrier 2014 | AIP

Odienné - L'inspecteur de l'enseignement primaire d'Odienné a initié une session de renforcement des capacités pédagogiques et psychologiques de 49 stagiaires de sa circonscription pédagogique.

L'objectif recherché, selon M. Babao Assoumané David, reste l'obtention d'enseignants de qualité, sans complaisance pour sauver l'école ivoirienne.

Des ateliers qui ont meublé cette formation des stagiaires qui seront bientôt évalués pour être titularisés.
L'inspecteur leur a demandé, à propos, de bien imprégner des formations, car, selon lui, "les moutons pédagogiques" ne garantissent pas le succès à l'école.

Babo Assoumané a fait des mises en garde contre les dessous-de-tables offerts par des présidents de conseils de gestion pour corrompre le jury.

L'initiative de la formation a été appréciée par les différents responsables locaux de l'éducation nationale qui ont dit voir en cela une démarche qualitative pour des enseignants de qualité à Odienné.

Pendant une semaine, chaque stagiaire a eu droit à deux prestations et plusieurs ateliers dont l'écriture, le sport et l'expression orale, indique-t-on.

Les évaluations démarrent dans un mois à Odienné pour fixer chaque stagiaire sur ses aptitudes à dispenser le savoir aux enfants qui sont l'avenir du pays, a indiqué M. Babo Assoumané.

 


 

23:46 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

10/02/2014

Education/ Actualisation des fichiers 2013-2014: 10 à 15000 élèves introuvables Publié le lundi 10 fevrier 2014 | Le Patriote

directeur.jpg

10 .à 15.000 élèves sont introuvables. Ils sont hors du fichier encore moins de la plateforme du ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique (MENET). Ces chiffres ont été révélés par le Sous-directeur du Système d’Information de la Direction de la Planification, de l’Evaluation et des Statistiques (DPES) au ministère de l’Education nationale, Coulibaly Gninhoyo samedi dernier, lors d’une conférence de presse à la DPES, à la Tour D, au Plateau. Le fait que ces élèves soient absents de la plateforme, s’explique selon M. Coulibaly, par le fait qu’ils son inscrits dans une école non autorisée. « Chaque établissement d’enseignement scolaire dispose d’un code. Si un établissement n’a pas de code, c’est qu’il est fictif », a précisé le Sous –directeur du Système d’Information. Dressant le bilan d’actualisation des fichiers des élèves à mi-parcours, Coulibaly Gninhoyo a indiqué que ce sont 1 million 267.802 élèves du secondaire qui sont inscrits à ce jour sur la plateforme contre 918.760 inscrits au cours de l’année scolaire 2012-2013. Soit une progression de 38%. Mais sur 1 million 267.802 élèves inscrits en ligne, ce sont, à en croie le Sous –Directeur du Système d’Information, 1million 251.068 qui sont déjà actualisés dans le fichier 2014 depuis le lancement de cette opération en octobre 2013. Le taux d’actualisation des élèves dans le fichier 2013-2014 est estimé selon Coulibaly Gninhoyo à 98,68%. « C’est une grande satisfaction, dans la mesure où en 2012-2013, nous étions à 80 % jusqu’au mois de juillet 2013 », a-t-il lancé. Soulignant que les élèves ‘’actualisés ’’dans le fichier 2014 n’auront aucune difficulté à faire leur inscription en ligne à la rentrée prochaine des classes. Il a ainsi invité les parents d’élèves à s’approprier cette opération qui est gratuite. «Pour vérifier si l’élève est bel et bien sur la plateforme, il suffit, à partir du téléphone mobile, d’envoyer ‘‘ actu suivi d’un espace suivi du matricule au 98077’’. Si l’enfant n’est pas actualisé, les parents d’élèves doivent interpeller l’établissement», a-t-il fait remarquer. En tout cas, le Sous –Directeur du Système d’Information à la DPES a signifié que l’opération d’actualisation des élèves qui relève des établissements d’accueil, consiste à la confirmation effective de l’élève dans l’établissement et à l’ajout des informations complémentaires pour les candidats en classe d’examen. L’enjeu de cette opération, a insisté M. Coulibaly, est de maitriser l’effectif et d’avoir une base de données fiables des élèves de Côte d’Ivoire.

Anzoumana Cissé

07:12 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

06/02/2014

La DDENET et la DNCS font des dons à des établissements scolaires de Tiassalé Publié le jeudi 6 fevrier 2014 | AIP

La direction départementale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (DDENET) et la direction nationale des cantines scolaires (DNCS) ont fait des dons, mercredi, à des établissements scolaires de Tiassalé, Sud (région de l’Agneby-Tiassa).

La DNCS a offert une motopompe et un tricycle au groupement coopératif « Yafêlélé » de N’Drikro, situé au PK 96 sur l’autoroute du nord, en vue de dynamiser et pérenniser son soutien à la cantine de l’école primaire locale, l’EPP Kandia Camara.

Ce don avait été promis par la DNCS, par le biais de sa directrice, Karidia Koné et la présidente de l’ONG Ivoire développement, Danielle Fologo au cours d’une visite dans la localité, le 22 janvier.

La directrice départementale de l’éducation nationale, Indat Agathe N’Gbesso, par le truchement d’un partenariat avec un fournisseur de logiciel (Infotech) de photographie a offert trois appareils photographiques numériques aux clubs photo des Lycées de tiassalé, Sikensi et le collège BAD DE N’Douci.

Elle a également offert des kits de salubrité composés de trois brouettes, 10 râteaux et 70 balais d’une valeur globale de 426.000 FCFA aux établissements secondaires sus-indiqués ainsi qu’aux écoles primaires d’Ahérémou (Taabo), Plateau 1 (Tiassalé), l’EPV Méthodiste de Tiassalé et l’école intégratrice de Sikensi.

Ces dons ont pour objectifs d’améliorer les résultats scolaires et à favoriser un environnement sain.


kd/amak/ask

23:31 Écrit par BEN2013 dans Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

05/02/2014

COMMUNIQUE

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR                                           REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE                                                                                                           Union - Discipline - Travail
 DIRECTION GENERAL DE L’ENSEIGNEMENT
 SUPERIEUR  ET DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES
            --------------------------------                                                                        
DIRECTION DE l’ORIENTATION    
ET DES EXAMENS (DOREX)
          ------------------------------------  
BP-V32-Tél :20-32-90-95/20-33-83-26            
 www.dorex.edu.ci www.dorexci.net           Abidjan, le……………………
                                                                                 
 
 
 
 
 
Le  Ministre  de  l’Enseignement  Supérieur  et  de  la  Recherche  Scientifique
communique :
 
Sont ouverts, au titre de l’année académique 2013-2014, les concours directs d’entrée à
l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan (ENS) pour la formation au :
 
  Certificat  d’Aptitude  Pédagogique  pour  la  fonction  des  Professeurs  de  Lycée
(CAP/PL)  dans  les  disciplines  d’Allemand,  Anglais,  Espagnol,  Lettres
Modernes,  Histoire-Géographie,  Mathématiques,  Philosophie,  Sciences
Physiques et Sciences de la Vie et de la Terre ;
 
  Certificat d’Aptitude Pédagogique pour  la  fonction des Professeurs de Collège
(CAP/PC)  dans  les  disciplines  d’Allemand,  Anglais,  Espagnol,  Lettres
Modernes,  Histoire-Géographie,  Mathématiques,  Sciences  Physiques  et
Sciences de la Vie et de la Terre ;
 
  Diplôme des Educateurs.
    
NB :  -    Les inscriptions en ligne se déroulent du mardi 04 février au mercredi 05 
               mars 2014.
-  Les  dossiers  physiques  sont  à  déposer  à  l’Antenne  de  l’INP-HB,  sise  à
Cocody Danga, près de  la Cité Rouge, du  lundi 10  février    au mardi 11
mars 2014 de 08H à 16H. 
 
Pour tout renseignement complémentaire : www.dorexci.net / www.dorex.edu.ci 
ou appeler : 20 32 90 95 / 20 33 83 26 / 06 06 06 81 / 01 16 16 92 / 07 07 29 91. 
 
                                        
                                                                  P/Le Ministre de l’Enseignement  
                                                                                Supérieur et de la Recherche Scientifique 
              P.O Le Directeur de l’Orientation et des Examens
 
 
 
 
 
                                                                           Doulaye COULIBALY

06:40 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

COMMUNIQUE DES CONCOURS DIRECTS D’ENTREE A L’ENS-SESSION 2014

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR                                                             REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE                                                                                                 Union - Discipline - Travail
 --------------------------------             
CABINET
 
 
 
 
 
 
Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique communique :
sont ouverts, au  titre de  la session 2014,  les concours directs d’entrée à  l’Ecole Normale Supérieure
d’Abidjan (ENS) pour la formation au :
 
  Certificat d’Aptitude Pédagogique pour la fonction des Professeurs de Lycée (CAP/PL);
  Certificat d’Aptitude Pédagogique pour la fonction des Professeurs de Collège (CAP/PC);
  Diplôme des Educateurs.
 
Les candidats doivent être de nationalité ivoirienne. Les conditions d’âge, le nombre de places  et les
diplômes requis sont  précisés dans le tableau ci-après : 
 
TYPE DE
CONCOURS
NOMBRE DE
PLACES
TRANCHE D’AGE  DIPLOMES REQUIS
Professeurs de Lycée  729
18 à 37 ans au 31
décembre 2014
Maîtrise d’enseignement (Allemand, Anglais, Espagnol, Lettres
Modernes, Histoire-Géographie, Philosophie, Mathématiques,
Physiques-Chimie et S.V.T), diplôme équivalent ou d’un diplôme
d’ingénieur de conception de Grandes Ecoles.
Professeurs de Collège  1281
18 à 37 ans au 31
décembre 2014
DEUG, DUEL, DUT ou DUES dans une discipline ou filière
d’enseignement (Allemand, Anglais, Espagnol, Lettres Modernes,
Histoire-Géographie, Mathématiques, Physiques-Chimie et S.V.T),
Prépa-bio et  Prépa-techno de l’INP-HB ou diplôme équivalent.
Educateurs  530
18 à 37 ans au 31
décembre 2014
DEUG, DUEL, DUT, DUES, BTS, Prépa-com, Prépa-bio et Prépa-
techno de l’INP-HB ou diplôme équivalent.
 
Le dossier de candidature, à déposer après la préinscription en ligne et le paiement électronique, doit
comporter les pièces suivantes :
 
  une  copie  de  l’extrait  d’acte    de  naissance  ou  du  jugement  supplétif  datant  de  moins  de  deux  (02)
ans (copie originale et en bon état);
  une photocopie de la carte nationale d’identité ou de l’attestation d’identité en cours de validité;
  un casier judiciaire datant de moins de six (06) mois ;
  une photocopie  légalisée du baccalauréat (BAC) ou diplôme équivalent ;
  une photocopie légalisée du diplôme requis (pour  le concours des Professeurs de Lycée de philosophie et
de Sciences de la Vie et de la Terre, la licence d’enseignement et la maitrise de spécialité);
  trois (03) photos d’identité de même tirage et en couleur;
  une fiche d’inscription et une demande de candidature en ligne (à imprimer après l’inscription en ligne);
  une  somme de dix mille  (10 000)  francs CFA, par concours, à payer dans une compagnie de  téléphonie
mobile désignée par la DOREX.
   
NB : -     Les inscriptions en ligne se déroulent du mardi 04 février au mercredi 05 mars 2014.
-   Les dossiers physiques sont à déposer  à l’Antenne de l’INP-HB, Cocody-Danga, près de
 la Cité Rouge, du lundi 10 février au mardi 11 mars 2014, de 08H à 16H. 
-   Contrairement aux années précédentes :
  l’achat des pochettes est supprimé.
  seuls les candidats admissibles seront soumis à la visite médicale. 
 
Pour tout renseignement complémentaire : www.dorexci.net / www.dorex.edu.ci 
ou appeler : 20 32 90 95 / 20 33 83 26 / 06 06 06 81 / 01 16 16 92 / 07 07 29 91. 
                                                                                                     
                                                                                                                Fait à Abidjan, le 03 février 2014
                                                                                                                         
 
 
 
 
                                                                                                                 CISSE Ibrahima
COMMUNIQUE  DES CON

06:36 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Notre école | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |