topblog Ivoire blogs

23/10/2013

FPI / Affi N’guessan aux femmes de Vavoua : ‘‘C’est maintenant que nous devons être debout pour Gbagbo’’ Publié le mercredi 23 octobre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Passation-FPI-MIaka-Affi-0021.jpg

C’est dans la cour de sa résidence de la Riviera 3 où des travaux légers de réhabilitation ont été entrepris que le président du Fpi Pascal Affi N’guessan a reçu les Femmes unies pour Gbagbo le mardi 22 octobre 2013 en fin de matinée. Ce mouvement dont le parrain national est Charles Kader Gooré (patron de CKG Holding) est allé saluer le président du Fpi après sa sortie de prison et au-delà, témoigner son soutien à Laurent Gbagbo détenu en prison à La Haye. Affi N’Guessan a appelé à la remobilisation des militants. ‘’Nous sommes en train de revenir et c’est maintenant même que nous devons être debout pour Gbagbo. Avec tout ce qui s’est passé, les gens sont restés debout en Côte d’Ivoire pour Gbagbo et ceci doit continuer’’. Affi N’Guessan a égrené quelques hauts faits de la longue lutte de Laurent Gbagbo pour l’avènement de la démocratie en Côte d’Ivoire. ‘’Gbagbo ne peut pas être accusé de tout ce dont on l’accuse parce que sa vie est un témoignage de son amour pour le pays et pour le peuple de Côte d’Ivoire. C’est aussi un témoignage de sa volonté de travailler pour hisser la Côte d’Ivoire au rang des nations modernes, démocratiques, prospères et unies. C’est cela son combat. Il a envoyé la démocratie et la liberté en Côte d’Ivoire’’. Le président du Fpi a commenté que Laurent Gbagbo a toujours été combattu pour ses idées mais que cela n’a pas changé sa perception de la politique. ‘’Même à ceux qui ont pris les armes contre son régime, il a tendu la main et il a demandé la paix’’, a ajouté l’orateur. Les visiteurs ont juré ‘’qu’entre elles, femmes de Vavoua, et Laurent Gbagbo c’est un amour éternel. ‘’Nous avons été là au début, nous serons là à la fin’’, a dit Patrick Séan, leur parrain local et leur porte-parole pour l’occasion. Des présents ont été remis au président du Fpi qui avait à ses côtés Michel Amani N’guessan, Marie Odette Lorougnon et des cadres du Fpi.

SD

06:25 Écrit par BEN2013 dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

22/10/2013

PIT/ Ahizi Aka Daniel interpelle Alassane Ouattara et son gouvernement : ‘‘Il faut renvoyer les dozos à leur chasse du gibier’’ Publié le mardi 22 octobre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Aka-Ahizi.jpgAprès l’adoption des lois relatives à la nationalité, l’apatridie et le foncier, après les différentes attaquent des dozos contre les forces de l’ordre à Yamoussoukro et contre les communautés à Buyo, Vavoua… le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) a animé une conférence de presse le 20 octobre 2013 à l’Université Aimé Césaire aux Deux-Plateaux afin d’interpeller le pouvoir.
«Il faut ramener les dozos chasser le gibies ». C’est le message lancé par le président du PIT, Ahizi Aka Daniel aux tenants du pouvoir d’Etat exécutif. Pour lui, le président de la République Alassane Ouattara et son gouvernement doivent impérativement prendre la décision pour renvoyer les dozos, qui sont par essence des chasseurs traditionnels, dans leurs zones cultuels. « Il n’y pas de gibier dans les zones urbaines et rurales du pays. Alors, rien n’explique la présence des dozos présents dans ces zones. De plus, avant les élections à venir, il faut que les dozos soient parqués dans les zones très rapidement », a souhaité Ahizi Aka Daniel. Pour le PIT, la réconciliation est un long processus qui a un point de départ. Ce point de départ, dit Ahizi Aka Daniel, doit être engagé immédiatement. C’est pourquoi, il propose, pour la réconciliation nationale, un véritable dialogue entre toutes les filles et tous les fils de ce pays. « La concertation nationale est une tribune qui est différente du forum. Elle permettra aux Ivoiriens de se parler. A la différence du forum où les faits contés n’ont pas été discutés », a préconisé le président du PIT afin que le processus de réconciliation prenne son envol. Face à la situation sociale et économique des populations, le PIT par la voix de son président, a dénoncé les récents chiffres annoncés par le gouvernement. « De 49%, aujourd’hui nous sommes à 61% de taux de pauvreté en Côte d’Ivoire face à un taux de croissance de 9,8%. Cette croissance est motivée par des capitaux qui ne tiennent pas compte des ivoiriens. La croissance profite aux multinationales. Elles investissent et repartent avec les richesses du pays. Cette richesse ne profite pas aux Ivoiriens. C’est une croissance dangereuse », a averti Ahizi Aka Daniel. Par ailleurs, le PIT a salué le président Alassane Ouattara et le gouvernement pour sa décision portant sur le non-transfèrement de l’ex-Première dame Simone Gbagbo à la cour pénale internationale (CPI). « Le Président Gbagbo à la CPI, c’est une honte pour la Côte d’Ivoire, c’est une honte pour l’Afrique. Nous l’avons déjà dit. Et nous continuons de l’affirmer. Donc, nous apprécions qu’on ne puisse pas extrader Simone Gbagbo à la Haye. Tout comme, nous soutenons qu’on ne puisse pas extrader Blé Goudé à La Haye. Si nous avons des frères qui ont commis des méfaits, c’est ici qu’on doit les juger », a-t-il soutenu.

O.Dama

19:55 Écrit par BEN2013 dans Partis politiques, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |