topblog Ivoire blogs

09/08/2014

« Surprise » par la démission de Drogba, la FIF entend le contacter « immédiatement » Publié le samedi 9 aout 2014 | APA

Sidy-Diallo-Bilan-FIF-Football-0006.jpg

La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a marqué, vendredi soir, sa « surprise » face à la décision du joueur Didier Drogba, capitaine de la sélection nationale, de prendre sa retraite internationale et entend entrer « immédiatement » en contact avec l’intéressé.
« La Fédération Ivoirienne de Football vient d’apprendre sur les antennes d’une chaîne internationale d’informations, la décision du joueur Didier Drogba, capitaine de la sélection nationale, de prendre sa retraite internationale à compter de ce jour », indique un communiqué de l’instance fédérale transmise à APA.

« Elle marque sa surprise compte tenu des échéances à venir et du rôle important que joue Didier Drogba au sein de la sélection nationale », ajoute le texte signé par le Président de la FIF, Augustin Sidy Diallo.

« La Fédération Ivoirienne de Football entend entrer immédiatement en contact avec l’intéressé pour connaître les raisons profondes de cette décision avant de donner sa position officielle sur la fin de carrière internationale du joueur Didier Drogba », conclut le communiqué.

Dans une interview au groupe Canal +, Didier Drogba a annoncé, vendredi, la fin de sa carrière internationale avec les Eléphants de Côte d’Ivoire, estimant qu’ « on ne lui faisait plus confiance comme avant ».

LS/APA

 

07:39 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

02/06/2014

Mondial de football 2014 : les 23 Eléphants de Sabri Lamouchi Publié le dimanche 1 juin 2014 | APA

entrainement-elephant-0022.jpg

Le sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire, Sabri Lamouchi, a fait connaître, dimanche, la liste des 23 joueurs retenus pour le Mondial 2014.

Sur les 28 joueurs présélectionnés pour le stage de préparation à Dallas, aux Etats-Unis, Sabri Lamouchi a libéré cinq qui ne prendront pas part au banquet mondial du football.

« Depuis deux années que je suis à la tête de la sélection de la Côte d'Ivoire, j'ai connu des moments difficiles, notamment, mon intronisation, les critiques, la pression des résultats. Mais, aujourd'hui est de loin, le jour le plus difficile. Mais, ma fonction demande d'assumer mes responsabilités et de prendre des décisions », a déclaré Sabri Lamouchi.

« J'ai dû dire à cinq garçons qui ont été exemplaires durant tout le stage qu'ils ne disputeront pas la Coupe du monde au Brésil » a-t-il ajouté avant de révéler les noms de ces cinq écartés de la route du Brésil . Il s'agit de Badra Ali, Brice Dja Djédjé, Benjamin Angoua, Lacina Traoré et Doumbia Seydou.

La liste des 23 élus est composée de trois gardiens de but, huit défenseurs, six milieux de terrain et six attaquants.

Les 23 sélectionnés

Gardiens de but :
Barry Boubacar (LOKEREN)
Gbohouo Sylvain (SEWE SPORT)
Mandé Sayouba (STABAEK)

Défenseurs :
Aurier Serge (TOULOUSE)
Akpa Akpro Jean Daniel (TOULOUSE)
Zokora Didier (TRABZONSPOR)
Touré KoloAbib (LIVERPOOL),
Bamba Souleman (TRABZONSPOR)
Boka Arthur (STUTTGART)
Djakpa Constant (FRANCFORT)
Diarrassouba Viera (CAYKUR LIZESPOR)

Milieux de terrain :
Tioté Cheik (NEWCASTEL)
Sérey Dié Geoffroy (BALE)
Diomandé Ismaël (ST-ETIENNE)
Ya KonanDidier (HANOVRE)
Touré Yaya (MANCHESTER CITY)
Max Gradel (ST-ETIENNE)

Attaquants
Didier Drogba (GALATASARAY)
Bony Wilfried (SWANSEA),
Yao Kouassi Gervais (AS ROMA)
Kalou Salomon (LILLE)
Sio Giovanni (BALE)
Bolly Mathis (DUSSELDORF)

HS/ls/APA

07:52 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

14/05/2014

Côte d’Ivoire/Mondial 2014: la liste des 28 Éléphants sélectionnés pour le Brésil Publié le mercredi 14 mai 2014 | AIP

lamou.jpg

Le sélectionneur des Éléphants, Sabri Lamouchi a rendu public, ce mardi, une liste de 28 joueurs parmi lesquels sortiront 23 qui défendront les couleurs de la Côte d’Ivoire à la prochaine coupe du monde au Brésil.
Selon Sabri Lamouchi, les 23 Éléphants qui seront rendront au Brésil, seront connus après un premier stage. La Côte d’Ivoire affrontera pour son premier match, le Japon.
Gardiens de but
1 - BARRY BOUBACAR (LOKEREN)
2 - GBOHOUO SYLVAIN (SEWE SAN PEDRO)
3 - MANDE SAYOUBA (STABAEK)
4 - SANGARE BADRA ALI (ASEC MIMOSAS)
Défenseurs
5 - AURIER SERGE (TOULOUSE)
6 - ANGOUA BROU BENJAMIN (VALENCIENNES)
7 - DJA DJEDJE BRICE (MARSEILLE)
8 - AKPA AKPRO JEAN DANIEL (TOULOUSE)
9 - ZOKORA DIDIER (TRABZONSPOR)
10 - TOURE KOLO (LIVERPOOL)
11 - BAMBA SOULEMAN (TRABZONSPOR)
12 - BOKA ARTHUR (STUTTGART)
13 - DJAKPA CONSTANT (FRANCFORT)
14 - DIARRASSOUBA VIERA (CAYKUR RIZESPOR)
Milieux de terrain
15 - TIOTE CHEIK (NEWCASTLE)
16 - SEREY DIE GEOFFROY (BALE)
17 - DIOMANDE ISMAËL (SAINT-ETIENNE)
18 - YA KONAN DIDIER (HANNOVRE)
19 - TOURE YAYA (MANCHESTER CITY)
Attaquants
20 - MAX GRADEL (SAINT-ETIENNE)
21 - DROGBA DIDIER (GALATASARAY)
22 - BONY WILFRIED (SWANSEA)
23 - YAO KOUASSI GERVAIS (ROME)
24 - KALOU SALOMON (LILLE)
25 - SIO GIOVANNI (BALE)
26 - BOLLY MATHIS (DUSSELDORF)
27 - TRAORE LACINA (EVERTON)
28 - DOUMBIA SEYDOU (CSK MOSCOU)

05:27 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

14/04/2014

Football / Candidature CAN 2019 et 2021 : Les experts de la CAF déjà au boulot à Abidjan Publié le lundi 14 avril 2014 | L’intelligent d’Abidjan

Arrivé à Abidjan, le samedi 12 avril 2014, les experts de la Confédération africaine de football (CAF) ont commencé leur mission d’évaluation de la candidature de la Côte d’Ivoire. Accueillis à leur descente d’avion par le comité de pilotage que préside Kessé Fêh. Les autorités ivoiriennes (les ministres Amadou Gon Coulibaly et Ally Coulibaly, le Directeur de cabinet du ministre Alain Lobognon et le vice-président de la FIF, Sory Diabaté) étaient de l’accueil. Les experts de la CAF ont tenu à situer leur mission en Côte d’Ivoire. « Notre mission est de voir, écouter et rendre compte. Nous espérons faire une bonne mission. Notre mission est de visiter le pays, de voir ses infrastructures et d’en faire le rapport au comité exécutif de la CAF. C’est lui qui décide de l’attribution de la compétition », a précisé Amadou Diakité, chef de la délégation de la CAF. Hier dimanche, les experts de la Confédération ont visité plusieurs sites, dont Sol béni à la Riviera M’Pouto, le centre technique national de Bingerville, l’Ivoire golf club. Ce lundi, ils se rendront à Ebimpé pour visiter le site qui abritera le stade olympique. Le Cap sera mis ensuite sur Marcory pour visiter le stade Robert Champroux de Marcory et au Plateau pour le stade Félix Houphouët-Boigny. Outre les infrastructures, la délégation de la CAF visite les centres de santé et les complexes hôteliers. En dehors d’Abidjan, les villes de l’intérieur : Bouaké, Korhogo, Yamoussoukro et San Pedro seront visitées par les experts. Leur mission en Côte d’Ivoire s’achèvera le 18 avril prochain.
Annoncia S

07:30 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

17/02/2014

Résolution de crise à l’Africa Sports: la radiation à vie pour Koné Cheick Oumar Publié le lundi 17 fevrier 2014 | FIF

KONEE-OUMAR(1).jpg

Dans un communiqué rendu public ce lundi, la Fédération Ivoirienne de Football constate avec « satisfaction » le retour à la normale au sein de la famille de l’Africa Sports d’Abidjan et se montre ferme à l’encontre de l’ex-PCA du club, M. Koné Cheick Oumar, en lui infligeant « la radiation à vie » pour avoir posé « des actes contraires aux règles et à l’éthique » du football. Lire le communiqué.

COMMUNIQUE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA FIF

SITUATION DE L’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN

Réuni le jeudi 13 février 2014, le Comité Exécutif de la Fédération Ivoirienne de Football a pris connaissance du rapport du Comité d’Urgence relatif au processus qui a conduit au règlement de la crise dans laquelle les ex-administrateurs de l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN ont plongé le club depuis le mois de mai 2013.

1. Le Comité Exécutif note avec satisfaction que le processus conduit par le Comité d’Urgence a abouti, malgré les difficultés, à doter l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN de nouveaux textes et de nouvelles instances dirigeantes depuis le 25 janvier 2014.

2. Il salue et félicite le Comité d’Urgence pour sa détermination dans la conduite du processus de normalisation dans la gestion de l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN.

3. Le Comité Exécutif adresse ses vifs remerciements à Maître CHEIKNA SYLLA, Administrateur Provisoire nommé par la FIF, ainsi qu’à ses collaborateurs, pour leur disponibilité et leur sens du devoir qui ont conduit à la tenue de deux Assemblées Générales, l’une le samedi 18 janvier 2014 pour l’adoption de nouveaux textes et l’autre, le samedi 25 janvier pour l’élection de nouveaux dirigeants à la tête du club.


4. Le Comité Exécutif associe à ces remerciements l’ensemble des Présidents de clubs de football ainsi qu’à tous les Présidents des Fédérations sœurs pour leur soutien constant.

Malgré ces diverses actions menées en faveur d’un retour à la normale au sein de la famille de l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN, qui ont permis à ce club de se maintenir en Ligue 1 de football et participer aux compétitions dans les autres disciplines sportives, il revient que Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR, ex-PCA de l’AFRICA SPORTS, continue, envers et contre tous, à poser des actes et à faire des déclarations tendant à remettre en cause l’ordre retrouvé.

Ainsi, contrairement aux dispositions pertinentes des statuts de la FIF et de la FIFA, Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR a attrait la FIF devant les tribunaux ordinaires en vue d’obtenir l’annulation de sa décision de nomination d’un administrateur provisoire à l’AFRICA SPORTS. La Cour d’Appel d’Abidjan, par son Arrêt N°13, du 10 janvier 2014 l’en a débouté (cf. attestation du plumitif N°34/GCCA du 16/01/2014).

Le Comité Exécutif de la FIF rappelle que pour des faits graves antérieurs, Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR est frappé, depuis le 05 juillet 2013, d’une sanction d’interdiction de toute activité de football pour une durée d’un an ferme et un an avec sursis (décision n°011-2013 du 5 juillet 2013 de la Commission de Recours de la FIF).



Nonobstant cette sanction disciplinaire en cours, le Comité Exécutif constate avec regret que Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR n’a pas cessé de poser des actes contraires aux règles et à l’éthique de notre sport, telles qu’elles procèdent des Statuts et Règlements de la FIF et de la FIFA. Notamment :

- en traduisant la Fédération devant les tribunaux ordinaires ;

- en organisant des manifestations de contestation violentes devant le siège de la Fédération, le 23 janvier 2014 ;

- en se rendant coupable de troubles à l’occasion des matchs de l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN ;

- en contestant de façon constante la légitimité de la FIF et les décisions prises par son Comité Exécutif.


Le Comité Exécutif de la FIF ne saurait tolérer davantage de tels manquements qui sont de nature à défier son autorité et à ternir l’image du football ivoirien.

En conséquence, le Comité Exécutif décide :

1. d’entériner les décisions des Assemblées Générales de l’AFRICA SPORTS D’ABIDJAN tenues les 18 et 25 janvier 2014 ;

2. d’interdire pendant cinq (5) années Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR des stades ;

3. d’interdire à vie à Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR d’exercer toute activité relative au football ;

4. d’en référer à la CAF et à la FIFA pour étendre les mesures disciplinaires à l’encontre de Monsieur KONÉ CHEICK OUMAR à l’échelle africain et mondial.


Pour le comité Exécutif

Le Directeur Exécutif

Paul Mobio ABBA
... suite de l'article sur FIF

23:47 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/02/2014

Fin de la crise au sein du handball ivoirien / Les acteurs s’engagent à œuvrer ensemble / Voici les décisions arrêtées Publié le mardi 11 fevrier 2014 | L’Inter

Les acteurs du handball ivoirien ont décidé ''d’œuvrer ensemble dans le cadre du fonctionnement de la Fédération ivoirienne de handball (FIHB), présidée par le Dr. Ouéréga Joseph''. C'est l'engagement fort pris en présence du ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, hier lundi 10 février, par les protagonistes dans la crise qui secoue le handball ivoirien depuis janvier 2013. Au terme de la rencontre d'hier, les deux parties se sont accordées sur plusieurs points notamment la révision des textes aux standards internationaux, lors d'une assemblée générale regroupant l'ensemble des clubs avant le 15 mars prochain. Il sera également mis en place un ''Comité paritaire devant procéder aux réglages techniques nécessaires''. La déclaration commune paraphée par les clubs et centre de formation représentés par Zéhi Sébastien, la Fédération ivoirienne de Handball par le président Ouéréga et le ministère des Sports, Moumouni Sylla, directeur de cabinet, précise que ''l'accord scellé'' hier lundi 10 février ''met fin à la crise'' qui prévaut au sein du handball ivoirien depuis le 20 janvier 2013. Le mercredi 5 février 2014, le ministre des Sports Alain Lobognon a appelé autour d’une même table, tous les acteurs du handball afin d’inviter les uns et les autres à taire leurs divergences et à travailler ensemble pour le retour de la petite balle sur la scène nationale et internationale. Les deux parties n'ont posé aucune objection à travailler ensemble dans l’intérêt du hand-ball ivoirien. Le colonel Joseph Ouéréga, le président élu de la FIHB, a affiché sa volonté de faire des concessions et d’ouvrir son bureau à ses adversaires. Pour sa part, Sébastien Zéhi, parlant au nom de l'autre tendance, a également montré sa disponibilité à la réconciliation. Et le vendredi 7 février 2014, lors d'une réunion présidée par Moumouni Sylla, le directeur de cabinet du ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, à la Salle de Conférence du ministère, ils ont posé des actes importants qui traduisent leur volonté d'œuvrer ensemble pour le bonheur du handball ivoirien. Après les échanges, les deux parties ont accepté de participer ensemble aux activités et compétitions organisées par la FIHB. Et quelques réglages techniques devaient être effectués, en présence d’un représentant de chaque partie, sous la supervision du ministère. Depuis hier lundi 10 février, c'est chose faite. Les deux parties ont accordé leurs violons pour le bonheur du handball ivoirien.

A.CAMARA

06:33 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

22/12/2013

Mondial-2014 : Le calendrier des matches Publié le dimanche 22 decembre 2013 | AIP

Tira.jpg

AIP - Le Programme de la phase finale de la Coupe du monde 2014 de football au Brésil (12 juin au 13 juillet) dont le tirage au sort a eu lieu vendredi à Costa do Sauipe au Brésil (en heure locale puis heure UTC):

*GROUPE A
Jeudi 12 juin
Match N.1: à Sao Paulo (17h00-20h00), Brésil - Croatie
Vendredi 13 juin
Match N.2: à Natal (13h00-16h00), Mexique - Cameroun
Mardi 17 juin
Match N.17: à Fortaleza (16h00- 19h00), Brésil - Mexique
Mercredi 18 juin
Match N.18: à Manaus (15h00-18h00), Cameroun - Croatie
Lundi 23 juin
Match N.33: à Brasilia (17h00-20h00), Cameroun - Brésil
Match N.34: à Récife (17h00- 20h00), Croatie - Mexique
*GROUPE B
Vendredi 13 juin
Match N.3: à Salvador (16h00-19h00), Espagne - Pays-Bas
Match N.4: à Cuiaba (18h00-21h00), Chili - Australie
Mercredi 18 juin
Match N.19 : à Rio de Janeiro (19h00-22h00), Espagne - Chili
Match N.20: à Porto Alegre (13h00-16h00), Australie - Pays-Bas
Lundi 23 juin
Match N.35: à Curitiba (13h00-16h00), Australie - Espagne
Match N.36: à Sao Paulo (13h00-16h00), Pays-Bas - Chili
*GROUPE C
Samedi 14 juin
Match N.5: à Belo Horizonte (13h00-18h00), Colombie - Grèce
Match N.6: à Recife (22h00-24h00), Côte d'Ivoire - Japon
Jeudi 19 juin
Match N.21: à Brasilia (13h00-16h00), Colombie - Côte d'ivoire
Match N.22: à Natal (19h00-22h00), Japon - Grèce
Mardi 24 juin:
Match N.37: à Cuiaba (16h00-20h00), Japon - Colombie
Match N.38: à Fortaleza (17h00-20h00), Grèce - Côte d'Ivoire
*GROUPE D
Samedi 14 juin
Match N.7: à Fortaleza (16h00-19h00), Uruguay - Costa Rica
Match N.8: à Manaus (18h00-21h00), Angleterre - Italie
Jeudi 19 juin
Match N.23: à Sao Paulo (16h00- 19h00), Uruguay - Angleterre
Vendredi 20 juin
Match N.24: à Recife (13h00-16h00), Italie - Costa Rica
Mardi 24 juin
Match N.39: à Natal (13h00-16h00), Italie - Uruguay
Match N.40: à Belo Horizonte (13h00-16h00), Costa Rica - Angleterre

*GROUPE E
Dimanche 15 juin
Match N.9: à Brasilia (13h00-16h00), Suisse - Equateur
Match N.10: à Porto Alegre (16h00-19h00), France - Honduras
Vendredi 20 juin
Match N.25: à Salvador (16h00-19h00), Suisse - France
Match N.26: à Curitiba (19h00-22h00), Honduras - Equateur
Mercredi 25 juin
Match N.41: à Manaus (16h00-19h00), Honduras - Suisse
Match N.42: à Rio de Janeiro (17h00-22h00), Equateur - France
*GROUPE F
Dimanche 15 juin
Match N.11: à Rio de Janeiro (19h00-22h00), Argentine - Bosnie-Herzégovine
Lundi 16 juin
Match N.12: à Curitiba (16h00-19h00), Iran - Nigeria
Samedi 21 juin
Match N.27: à Belo Horizonte (13h00-16h00), Argentine - Iran
Match N.28: à Cuiaba (18h00-21h00), Nigeria - Bosnie-Herzégovine
Mercredi 25 juin:
Match N.43: à Porto Alegre (13h00-16h00), Nigeria - Argentine
Match N.44: à Salvador (13h00-16h00), Bosnie-Herzégovine - Iran
*GROUPE G
Lundi 16 juin
Match N.13: à Salvador (13h00-16h00), Allemagne - Portugal
Match N.14: à Natal (19h00-22h00), Ghana - Etats-Unis
Samedi 21 juin
Match N.29: à Fortaleza (16h00-19h00), Allemagne - Ghana
Dimanche 22 juin
Match N.30: à Manaus (15h00-18h00), Etats-Unis - Portugal
Jeudi 26 juin
Match N.45: à Recife (13h00-16h00), Etats-Unis - Allemagne
Match N.46: à Brasilia (13h00-16h00), Portugal - Ghana
*GROUPE H
Mardi 17 juin
Match N.15: à Belo Horizonte (13h00-16h00), Belgique - Algérie
Match N.16: à Cuiaba (18h00-21h00), Russie - Corée du Sud
Dimanche 22 juin
Match N.31: à Rio de Janeiro (19h00-22h00), Belgique - Russie
Match N.32: à Porto Alegre (13h00-16h00), Corée du Sud - Algérie
Jeudi 26 juin
Match N.47: à Sao Paulo (17h00-20h00), Corée du Sud - Belgique
Match N.48: à Curitiba (17h00-20h00), Algérie - Russie

-HUITIEMES DE FINALE
Samedi 28 juin
Match N.49: à Belo Horizonte (13h00-16h00), 1er groupe A - 2e groupe B
Match N.50: à Rio de Janeiro (17h00-20h00), 1er groupe C - 2e groupe D
Dimanche 29 juin
Match N.51: à Fortaleza (13h00-16h00), 1er groupe B - 2e groupe A
Match N.52: à Recife (17h00-20h00), 1er groupe D - 2e groupe C
Lundi 30 juin
Match N.53: à Brasilia (13h00-16h00), 1er groupe E - 2e groupe F
Match N.54: à Porto Alegre (17h00-20h00), 1er groupe G - 2e groupe H
Mardi 1er juillet
Match N.55: à Sao Paulo (13h00-16h00), 1er groupe F - 2e groupe E
Match N.56: à Salvador (17h00-20h00), 1er groupe H - 2e groupe G

-QUARTS DE FINALE
Vendredi 4 juillet
Match N.57: à Fortaleza (17h00-20h00), vainqueur N.49 - vainqueur N.50
Match N.58: à Rio de Janeiro (13h00-16h00), vainqueur N.53 - vainqueur N.54
Samedi 5 juillet
Match N.59: à Salvador (17h00-20h00), vainqueur N.51 - vainqueur N.52
Match N.60: à Brasilia (13h00-16h00), vainqueur N.55 - vainqueur N.56

-DEMI-FINALES
Mardi 8 juillet
Match N.61: à Belo Horizonte (17h00-20h00), vainqueur N.57 - vainqueur N.58
Mercredi 9 juillet
Match N.62: à Sao Paulo (17h00-20h00), vainqueur N.59 - vainqueur N.60

-MATCH 3e PLACE
Samedi 12 juillet
Match N.63: à Brasilia (17h00-20h00), perdant N.61 - perdant N.62

-FINALE
Dimanche 13 juillet
Match N.64: à Rio de Janeiro (16h00-19h00), vainqueur N.61 - vainqueur N.62

23:03 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

19/11/2013

Prestations décevantes des Eléphants de Côte d’Ivoire / Lamouchi, le vrai problème: Il faut éviter l’humiliation Publié le mardi 19 novembre 2013 | Le Democrate

elephant-0007(2).jpg

Les Eléphants ont acquis samedi dernier au stade Mohamed V de Casablanca leur ticket pour le mondial brésilien en 2014. Mais que de souffrance avant d’en arriver là. Malmenés dans tous les sens par une sympathique et séduisante sélection du Sénégal, les Eléphants ont longtemps souffert avant de marquer ce petit but, mais combien important, que tout le monde attendait dans l’anxiété. Menée 1-0 depuis la 76ème minute pas les poulains d’Alain Giresse, c’est finalement grâce à ses individualités que la Côte d’Ivoire, par Kalou Salomon à la 90+3, libère tout le peuple ivoirien en rétablissant la parité 1-1 .Un résultat qui permet à Didier Drogba et les siens qui avaient remporté le match aller 3-1 sur les bords de la Lagune Ebrié , de disputer leur troisième Coupe du monde d’affilée . Passé l’euphorie de la qualification, il faut maintenant penser au futur des Eléphants qui ont un statut à défendre au Brésil. En tout cas, de l’avis de certains puristes du football, si la sélection ivoirienne de notre sport roi ne veut pas vivre la plus grande humiliation de son histoire, les responsables de la fédération ivoirienne de football doivent remercier Sabri Lamouchi qui est le vrai problème des Eléphants. Incapable qu’il est de réadapter son schéma tactique à la situation qui se présente à lui. Loin de vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, l’on voudrait seulement inviter les responsables du football à revisiter l’humiliation subie par les Eléphants à la Can 2013. Suffisant pour remercier Sabri Lamouchi qui a atteint l’un des objectifs à lui assigné. Mais, il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir. Sabri Lamouchi n’a ni les compétences, ni le charisme encore moins les aptitudes pour conduire la sélection ivoirienne à la grand’messe du football qui, il faut le rappeler, réunit les 32 meilleures nations au monde. C’est donc du balèze qui attend les Eléphants et ce ne sera certainement pas lui qui a du mal à résoudre les équations à une seule inconnue, qui parviendra à résoudre celles à plusieurs inconnues. Il n’y a donc pas de débat, les Ivoiriens qui ont attendu avec beaucoup de patience la fin des éliminatoires du Mondial 2014, exigent son départ ni plus ni moins. Il y va de l’honneur du football ivoirien.
P.L

06:47 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Football/Mondial 2014 : Sidy Diallo peut-il limoger Lamouchi? Publié le mardi 19 novembre 2013 | L’Inte

sabri_lamouchi_elephant.jpg

La question mérite d’être posée, même si elle semble ne pas préoccuper Sabri Lamouchi. Juste après la qualification des Eléphants pour le Mondial 2014, le technicien franco-tunisien s’est même permis d’indiquer la voie à suivre au président de la FIF. «Très sincèrement, malgré les souffrances pendant 18 mois, je suis très fier. Les joueurs ont fait des efforts, on a essayé tant bien que mal de construire quelque chose. On doit continuer dans cette voie-là», a-t-il dit. Là où un entraîneur moins présomptieux, et avec beaucoup d’humilité, s’en serait remis à la décision de son employeur, Lamouchi, entre autosatisfaction et narcissisme, arrache déjà un objectif à Sidy Diallo: jouer la Coupe du monde au Brésil. S’invitant indûment à l’exploit de Casa dont le mérite revient pourtant à Copa et surtout à Kalou, il oppose à ses détracteurs l’argument de la mission accomplie pour ne même pas penser au limogeage, encore moins à la démission. Or sur le banc ivoirien, il n’a absolument rien fait. Lors d’un récent déjeuner de presse à la Fédération ivoirienne de football, Sidy Diallo expliquait la réelle mission qu’il a confiée à l’ancien joueur de l’AJ Auxerre, c’est-à-dire partir d’«une équipe expérimentée» pour parvenir à «une bonne équipe» en réussissant «un bon amalgame avec les jeunes». Une «bonne équipe», à notre sens, c’est celle qui pratique un bon football, qui a une assise tactique, un fond de jeu, au-delà des individualités. Or au constat, on en est encore aux assommantes cassures entre la défense et l’attaque, sans bloc-équipe. Sabri Lamouchi s’est montré totalement incapable, depuis 18 mois, de donner un fond de jeu à la sélection nationale, s’agrippant aux individualités en désespoir de cause. Et quand celles-ci ne sont pas inspirées, on est fatalement à la merci de la catastrophe et de l’humiliation comme on l’a été le samedi dernier au stade Mohamed V de Casa, face au Sénégal. Les Ivoiriens connaissent trop leurs «Eléphants» pour leurs inconstances. Ils se sont attribués l’épithète de supporters «maso». Et Lamouchi est incapable de les guérir de ce masochisme en redonnant aux Eléphants un esprit de conquérants. Jamais on a vu les Eléphants aussi mauvais dans la production du jeu que lors du match contre le Sénégal. Face à un tel échec, Sidy Diallo peut-il le limoger? Il semble que le président de la FIF est déterminé à rester sur une ligne de conduite à laquelle il n’entend point déroger. Il n’y a pas de raison, selon lui, à limoger un sélectionneur national avec une qualification sous les bras. Malgré le fait que Lamouchi se débrouille chaque fois à décevoir les Ivoiriens, il y a une sorte d’entêtement complice et réciproque chez les deux hommes. Jusqu’à l’humiliation sans doute. Avec une telle ligne de défense fédérale, après ce qu’on vu à Casa, on comprend bien que Sabri Lamouchi se projette déjà dans le Mondial brésilien. Dommage.

Litié BOAGNON

06:40 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

09/11/2013

Mondial U17 : le Nigeria hisse l’Afrique sur le toit du monde Publié le samedi 9 novembre 2013 | APA

Abidjan (Côte d’Ivoire) - Commencée le 17 octobre, avec quatre sélections africaines, la 13è édition du mondial de football des moins de 17 ans (U17) a pris fin, vendredi, aux Emirats Arabes Unis, avec le sacre du Nigéria qui a surclassé le Mexique (3-0), hissant le football africain de cette catégorie sur le toit du monde.

Retour sur le parcours des Africains dans cette compétition des cadets. Quatre nations africaines ont participé au banquet mondial du football des moins de 17 ans.

La Côte d'Ivoire, championne d'Afrique en titre de la catégorie, le Maroc, la Tunisie et le Nigéria constituaient le quatuor africain pour défendre le football du continent.

Ils ont, admirablement, bien rempli leur contrat en accédant tous au deuxième tour. Le Nigéria et le Maroc dominateurs, respectivement, des groupes F et C, la Tunisie deuxième du groupe D et la Côte d'Ivoire, meilleure troisième des groupes ABCD valident leur ticket pour les 1/8ème de finales.

A ce stade de la compétition où les matchs sont à élimination directe, le sort oppose deux équipes africaines. La Côte d'Ivoire et le Maroc s'affrontent dans un duel africain qui tourne à l'avantage des Eléphanteaux ivoiriens (2-1).

Le Nigéria se débarrasse de l'Iran (4-1) quand la Tunisie cale devant l'Argentine (1-3).Les deux équipes maghrébines restent, ainsi, à quai.

Le Nigéria et la Côte d'Ivoire portent désormais les espoirs africains pour la suite de la compétition. Le Nigéria en puissance affronte l'Uruguay, difficile à manœuvrer et la Côte d'Ivoire se frotte à une équipe technique d'Argentine.

A l'arrivée, les Ivoirines payent cash leur mauvaise entame du match pour perdre la face devant l'Argentine (1-2) malgré une deuxième mi-temps de grande facture.

Le Nigéria, sans forcer son talent, écarte l'Uruguay (2-0). C'est du 50/50 entre les continents africain et sud-américain qui s'affrontaient à travers ces deux rencontres de quart de finale.

Seul représentant du continent, le Nigeria fait parler sa puissance offensive, en demi-finale, face à la Suède (3-0) pour s'ouvrir la voie royale. Taiwo Awoniyi (21'), Samuel Okon (80') et Chidera Ezeh (81') refroidissent les Suédois qui rêvaient de faire plier l'échine aux Golden Eaglets après leur match nul (3-3)
dans le Groupe F.

Le 8 novembre, jour de finale, l'Afrique retient son souffle. Le Nigeria, triple vainqueur de l'épreuve, aux prises au champion en titre, le Mexique. Les Golden Eagles ne tremblent pas face à des Mexicains qu'ils avaient humiliés 6-1 en phase de poules, le 19 octobre dernier.

Un but contre son camp du milieu de terrain mexicain Erick Aguirre (9e), puis des réalisations de Kelechi Iheanacho (56e) et de Musa Muhammed (81e) scellent le sort d'une équipe mexicaine tombée sur plus fort qu'elle.

Cette victoire fait rentrer le Nigeria dans la légende de la coupe du monde de cette catégorie. Devenant le premier pays à remporter quatre fois le Mondial U17. Après les succès en 1985, 1993 et 2007, les Golden Eagles remportent la finale du tournoi face au Mexique. Le Nigéria à la puissance quatre, pourrait-on dire, devance le Brésil qui compte 3 titres.

Ce n'est pas tout. Au menu des récompenses à l'issue du tournoi, l'équipe du sélectionneur Manu Garba trône aux premières loges. Avec 6 réalisations, Kelechi Iheanacho termine deuxième meilleur buteur derrière le Suédois Valmer Berisha (7 buts). Toutefois, le Nigérian est élu meilleur joueur de la compétition.

Le titre de meilleur gardien revient, également, à son coéquipier Dele Alampsu qui n'a encaissé que 5 buts en 630 minutes de jeu. Même le trophée de l'équipe Fair-Play est tombé dans la besace des Nigérians. Un record exceptionnel !

Les statistiques font du Nigeria un champion costaud dont le parcours est des plus éloquents aux Emirats Arabes Unis. En effet, les poulains de Manu Garba remportent le tournoi avec six victoires et un match nul (3-3 contre la Suède en poules) pour 26 buts marqués et 5 buts encaissés.

Au total, l'Afrique partie avec 4 nations, revient avec tous les honneurs, grâce à la performance de rêve du Nigéria dans cette compétition. Et l'immense joie manifestée à Lagos, Dakar, Abidjan, Lomé, Tunis, Yaoundé…, confirme que l'Afrique était à l'unisson derrière le Nigéria. Salut champion !

HS/ls/APA

 

 

22:23 Écrit par BEN2013 dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |