topblog Ivoire blogs

07/01/2015

Une pensée pour ces morts...

10906284_10153035128377590_2697482977264888442_n.jpg

23:51 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

01/02/2014

Vous avez bien lu...

20140201-02_ledemocrate_878.jpg

08:45 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

22/01/2014

Unjci / Cité dans un scandale : Traoré Moussa démissionne Publié le mercredi 22 janvier 2014 | Le Mandat

MS_UNJCI_JEU19Jul10.jpg

Mouillé par une sale affaire de corruption dans laquelle il est cité et suspendu pour six (6) mois, par le Conseil national de la presse (Cnp), Traoré Moussa Ahmed, président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), a démissionné. Dans une note publiée sur sa page facebook, il se retire momentanément de la présidence de l’Union. « Tirant les conséquences de ladite décision, et en attendant de clarifier cette situation, qui entache mon honorabilité et l’image de notre union, j’annonce que je me mets en congé, dès cet instant, de la présidence du conseil exécutif de l’Unjci ». Il explique sa décision par sa volonté de « préserver » l’image de marque de l’Unjci et à permettre la manifestation de la vérité. Cette démission forcée fait suite au verdict du Conseil National de la Presse (Cnp), au cours de sa session extraordinaire du jeudi 16 janvier 2014, rendu dans l’affaire l’opposant à M. Assalé Tiémoko, Directeur général du journal « l’Eléphant déchainé ». Comme sanction, le Cnp lui a retiré sa carte d’identité de journaliste professionnel, pour une période de six (6) mois. « Concernant mon intérim à la présidence de l’Unjci, il sera assuré conformément aux dispositions prévues par nos textes », a fait savoir le président démissionnaire de l’Union. Traoré Moussa n’est pas le seul indexé. Le Directeur général du quotidien privé « L’intelligent d’Abidjan », Alafé Wakili, est également frappé par la même sanction (toujours) pour « tentative de corruption », par le Conseil national de la presse (Cnp), un des organes de régulation de la presse écrite en Côte d’Ivoire. Les deux journalistes dont les cartes professionnelles leur ont été également retirées, le temps de leur suspension, sont accusés par l’organe de régulation d’avoir tenté de corrompre Antoine Assalé Tiémoko, le patron du bi-hebdomadaire ivoirien, l’Eléphant déchainé, pour le compte du ministre délégué à l’Economie et aux finances, Mme Nialé Kaba.
Salym K.

04:52 Écrit par BEN2013 dans Actualités, Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

29/12/2013

Super Ebony 2013 : le Jury relève le niveau « moyen » de l’édition et ne décerne pas le Prix Publié le dimanche 29 decembre 2013 | APA

Le Super Ebony 2013 du meilleur journaliste ivoirien n’a pas été décerné parmi les dix nominés en raison du « niveau moyen » des prétendants, a déclaré le Président du Jury, Yacouba Kébé, samedi nuit, lors de la célébration de la 15ème Nuit des Ebony. Cette 15ème édition de la Nuit des Ebony ou Nuit de la Communication célébrant le journalisme d'excellence, qui s'est déroulée en présence des Ministres Hamed Bakayoko (Intérieur et sécurité), Bruno Nabagné Koné (Postes et Tic), Maurice Bandama Kouakou (Culture et Francophonie) et Mori Doumbia, représentant la ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, restera gravée dans l'histoire de la presse en Côte d'Ivoire. Pour la première fois depuis 1993, date de l'institution de cette cérémonie, le Super Ebony du meilleur journaliste ivoirien de l'année n'a pas été décerné. Le Jury qui a travaillé en «toute indépendance », selon son Président Yacouba Kébé, a décidé de ne pas « attribuer le Prix Super Ebony, compte tenu du niveau moyen de cette édition dont la plus forte note ne dépasse pas 6,5 sur 10 ». Toutefois, le Jury a communiqué les lauréats des Ebony des catégories Presse écrite et en ligne, Radio et Télévision ainsi que les Prix spéciaux et sectoriels. Ainsi, Théodore Kouadio (Fratmat.info), Cheick Yvhane (Radio Nostalgie) et Michel Digré (RTI 2) sont les lauréats des Ebony, respectivement, dans les catégories Presse écrite et en ligne, Radio et Télévision. Pour les prix spéciaux, Adama Koné (RTI 1) a raflé le Prix Nady Rayess de la meilleure production en Economie, à Emmanuel Kouassi (Fraternité-Matin) est revenu le Prix BIT (Bureau international du travail) de la meilleure production sur les pires formes de travail des enfants. Le Prix du ministère de la Culture pour la meilleure production culturelle n'a pu être décerné. Concernant les prix sectoriels, le Prix Joseph Diomandé du meilleur reporter est revenu à Mbra Konan (Soir Info), le Prix Jérôme Diégou Bailly de la meilleure enquête a été attribuée à Tché Bi Tché (LG Infos) quand le Prix Jean-Pierre Ayé du meilleur interviewer n'a pas eu de «preneur» en raison de la « mauvaise qualité des productions » selon le Jury. Marcelline Gnéproust (Fraternité-Matin) Super Ebony 2012 n'a pas donc pas eu de successeur à l'issue de la soirée qui avait pour invités spéciaux Louis Dreyfus, Directeur du quotidien français, Le Monde et le Président de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), Jim Boumelha.

08:06 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Ebony 2013, et le vainqueur est ? Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci

b79b358cac55918f3c84457b8096d846.jpg

C’est lors de la soirée de la 15è édition de la nuit des ‘’Ebony’’ que Marcelline Gnéproust (Fraternité Matin), lauréate Ebony 2012 aurait du avoir un successeur. Mais contre toute attente, le jury a décidé de ne pas décerner le super Ebony cette année 2013. Le Super Ebony ne sera pas décerné pour cette année 2013. La Commission permanente du Jury Ebony 2013 en a décidé ainsi.
Aucun super Ebony ne succédera à Marcelline Gnéproust (Fraternité Matin), lauréate Ebony 2012 et à Irène Bath, Super-Ebony 2011, du quotidien l’Inter.

Ont été classés pour les prix Ebony 2013 de la catégorie presse écrite et en ligne, Théodore Kouadio de Fratmat.info, Ebony 2013 de la catégorie Radio, Cheick Yvhane (Radio Nostalgie), Ebony 2013 de la Catégorie Télévision, Digré Michel (RTI2).

Thérèse Yobouet (journaliste RTI), Oumou Barry (DG AIP) et Mme Anne Marie Konana Payne, DG du CICG ont reçu des diplômes d’honneur.

Tché Bi Tché (LG Infos), M’Bra Konan (Soir Info), Emmanuel Kouassi (Fraternité Matin), Koné Adama (RTI1), Flora Ballaud Gueye (Radio CI), Alexandre Lebel (Le Patriote), et Attoubé Eugène (RTI1), nominés n’ont certes pas démérités.
Ils ont été retenus au terme des travaux de la Commission permanente du Jury Ebony qui a retenu leurs productions réalisées, sur la période du 1er octobre 2012 au 30 septembre 2013, avec un ensemble de travaux comprenant neuf (9) productions dont 3 Reportages, 3 Interviewes et 3 Enquêtes ou Dossiers.

Malheureusement le super Ebony 2013 n'a pas trouvé d'acquéreur...

Le nom du prix Ebony est celui d’un journaliste - écrivain ivoirien, à l’état civil Essy Kouamé Noël, plus connu sous le pseudonyme de Noël X. Ebony, né à Tanokoffikro (nord-est, district du Zanzan) en 1953 et mort à Dakar (Sénégal) le 22 juillet 1986 dans un accident dont les circonstances réelles jusqu’à ce jour non encore élucidées.



 
 
 

07:19 Écrit par BEN2013 dans Presse/Média | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |