topblog Ivoire blogs

13/05/2014

Côte d’Ivoire: révélation de Guillaume Soro sur la crise postélectorale ivoirienne Publié le mardi 13 mai 2014 | APA

1620622_520591091391539_795029858_n.jpg

Le Président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro a fait, lundi soir, une révélation sur la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011 qui a occasionné plus de 3000 morts.

"En mars 2011, quand il fallait cavaler (...) pour arriver à Abidjan, j'ai dormi à N'zianouan (localité située à environ 100 km au Nord d'Abidjan) ", a révélé M. Soro lors d'un meeting à Tiassalé, chef lieu de département dont dépend N'zianouan.

"Les populations de N'zianouan, mon tuteur (...) ont prié pour que je rentre à Abidjan victorieux", a-t-il ajouté en rendant un vibrant hommage aux populations de ce village carrefour, traversé par l'autoroute du Nord.

Guillaume Kigbafori Soro, également leader de l'ex-leader rébellion ivoirienne des Forces Nouvelles, a entamé, samedi, une visite dans la région de l'Agnéby-Tiassa (Agboville et Tiassalé) qui l'a déjà conduit dans les départements de Sikensi et de Tiassalé. Lors des meetings animés dans ces localités, il a invité les populations au pardon, à la paix et à la réconciliation.

Mardi, M. Soro est attendu dans le département de Taabo avant de se rendre à partir de mercredi dans les localités du département d'Agboville. Cette tournée politique s'achève, samedi, par un meeting dans la commune d'Agboville.

10/05/2014

Attentat à la pudeur: Un instituteur condamné à 10 ans de prison ferme à Tiassalé

ba70725c11c331bcc2a81f1a1d7f9013_L.jpg

08-05-2014. 19h30] Selon les deux victimes, l’histoire remonte à l’année scolaire 2012-2013 où elles étaient en classe de Cm1. Ayant refusé les avances de  leur maître Angoua Bongba, elles ont dû reprendre leur année.

Attentat à la pudeur: Un instituteur condamné à 10 ans de prison ferme à Tiassalé

Angoua Bongba François, 57 ans, instituteur à l’École primaire publique (Epp) de Badasso 3, dans la commune de Sikensi, vient d’écoper de 10 ans de prison ferme et d’une amende de 500.000 Fcfa. Il a été condamné par le tribunal de Tiassalé pour attentat à la pudeur exercé avec violence sur deux écolières de sa classe (Cm1). L'une a 12 ans et l’autre 13 ans. L’audience a eu lieu le mercredi 7 mai.

A la barre, l’instituteur qui est à trois ans de la retraite, a été reconnu coupable. Il a
révélé qu’il commettait cet acte dans la chambre de son fils, en l’absence de sa femme qui est d’ailleurs enceinte, tout en procédant par les attouchements de leurs parties intimes.

Selon les deux victimes, l’histoire remonte à l’année scolaire 2012-2013 où elles étaient en classe de Cm1. Ayant refusé les avances de ce dernier, elles ont dû reprendre leur année.

Sous les menaces de celui-ci, tenant encore la classe de Cm1 et de peur de tripler sa classe, cette année scolaire 2013-2014, C.G.G, 13 ans, a dû finalement céder. Au dire de cette élève, il a eu des rapports intimes avec elle au moins six fois.

Quant à K.A.G., 12 ans, elle a expliqué que son enseignant l’a invitée à faire la vaisselle à son domicile. Une fois à l’intérieur de sa maison, il l’a violentée en fermant sa bouche avec un pagne, avant d’abuser d’elle. Et cela à deux reprises, à des jours différents. Après le forfait de son éducateur, ses parents ayant constaté qu'elle se plaignait de douleurs au niveau de son-bas ventre, ont porté plainte au commissariat de police de Sikensi, suite à ses aveux. L’enseignant qui a fui, a finalement été  mis aux arrêts le 28 avril à Sikensi puis déféré le mardi 29 du même mois à la prison civile de Tiassalé.

Les parents des victimes constitués en partie civile ont, dans leur requête, exigé à ce que leurs enfants fassent des examens médicaux, avant que l'on ne fixe le montant des dommages et intérêts.

Sur cinq écolières violées  par M. Angoua, seulement deux se sont présentées au tribunal.

Signalons  que selon certains de ses collègues,  cet instituteur, dans l’exerce de ses fonctions, prospère dans ce genre d’actes. Il a été muté dans la circonscription de l’enseignement primaire et préscolaire de Sikensi, il y a environ cinq ans, parce qu’il en avait déjà commis à son ancien poste dans le département de Dabou.


Bellarmin Yao Kan
Correspondant régional

Source : logo

 

 

05:17 Écrit par BEN2013 dans Notre école, Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Tiassalé : Les directeurs et chefs de service se forment à la rédaction administrative Publié le mardi 6 mai 2014 | AIP

10325550_661955033852288_1312207401067896266_n.jpg

Tiassalé - L’Amicale des directeurs et chefs de service de Tiassalé (ASCAT) a reçu une formation dispensée par le préfet du département de Tiassalé (Sud, région de l'Agnéby-Tiassa), Jules Gouessé, sur la méthodologie de la rédaction administrative, a appris l’AIP, lundi.

M. Jules Gouessé a conseillé aux participants de rédiger les lettres administratives par une introduction, un développement et une conclusion et de les faire corriger par des collaborateurs ou à défaut de les lire à haute voix pour déceler les fautes.

Il a insisté également sur le respect de la hiérarchie dans les écrits et le niveau de langue, précisant que la lettre doit être exacte et concise.

Le président de l’ASCAT, Boéhi Benoît, a quant à lui expliqué que le regard que porte l’administration sur les chefs de service est fonction des écrits adressés à la hiérarchie, indiquant que tous les directeurs et chefs de service n’ont pas toujours la formation administrative adéquate pour déceler les difficultés de rédaction des lettres, d’où la nécessité de cette formation.

(AIP)
kd/cgf/kkp/ask

05:04 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

11/03/2014

JIF 2014 : Le préfet de Tiassalé exhorte les femmes à entreprendre Publié le lundi 10 mars 2014 | AIP

Tiassalé –Le préfet du département de Tiassalé, Jules Gouesse, exhorte les femmes à prendre des initiatives, au regard du "maillon essentiel" qu’elles constituent dans le développement du pays.

Lors de la commémoration de la Journée internationale de la femme (JIF), samedi à Tiassalé, dans la région de l’Agnéby-Tiassa, en présence d’autorités administratives et politiques, le préfet Gouesse s’est félicité du choix de sa ville pour abriter cette localement journée et a aussi encouragé les femmes à mener des activités de par leur propre chef.

La directrice régionale de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, N’Doua N’Guessan Gisèle, a rappelé les difficultés auxquelles les femmes sont encore confrontées, souhaitant qu’au-delà de la fête, « la date du 8 mars soit celle de l’application effective de la parité homme-femme ».

(AIP)
kd/cgf/fmo/kkp/ask

09:05 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

07/03/2014

Le préfet de Tiassalé invite acteurs et partenaires de l’école à privilégier la cohésion sociale Publié le jeudi 6 mars 2014 | AIP

Le préfet du département de Tiassalé, Jules Gouessé, a invité les enseignants et élèves à privilégier la cohésion sociale et les intérêts de l’école.

L’autorité préfectorale qui s’est entretenue avec la communauté de Tiassalé en marge d’une cérémonie du salut aux couleurs tenue, lundi, au lycée moderne, a exhorté les acteurs et partenaires de l’école au respect de la hiérarchie qui, selon elle, "est un principe sacro-saint qui rime avec la bonne marche de l’administration".

Au proviseur, le préfet a demandé d’avoir une attitude conciliante et d’avoir confiance en ses collaborateurs en leur déléguant des tâches claires.

"Un bon chef est celui qui délègue ses pouvoirs et non celui qui veut tout faire lui seul. Le bon chef doit être transparent dans sa gestion et se comporter comme une termitière dans laquelle tous les animaux trouvent refuge", a-t-il soutenu.

Le préfet Gouessé a souhaité une bonne communication entre tous les acteurs et partenaires afin de faire avancer l’école à Tiassalé tout en promettant également de poursuivre ses échanges afin que le lycée retrouve la quiétude.

A l’occasion, les difficultés du lycée ont été présentées au préfet. Il s’agit notamment des difficultés d’ordre matériel et sécuritaire auxquelles s’ajoutent la dégradation des bâtiments (vieux de 40 ans) et la crise de confiance entre le proviseur et certains de ses collaborateurs.

kd/kkf/kp

06:06 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

05/02/2014

Les cours perturbés aux lycées modernes 1 et 2 de Gagnoa, ce mardi Publié le mardi 4 fevrier 2014 | AIP

Kandia-Voeux-2014-0012(2).jpg

Gagnoa, Les cours ont été à nouveau perturbés, ce mardi, dans les lycées modernes 1 et 2 de Gagnoa, après que des élèves aient obligé leurs camarades à déserter les salles de classe, pour protester contre le manque d’équipement dans leurs établissements.

Selon des élèves interrogés par l’AIP, les cours se sont déroulés normalement le matin. Mais aux environs de 8H, des coups de sifflet venant d’un groupe d’élèves ont obligé tous les autres à vider les classes.

Des élèves des deux lycées qui partagent le même site et les mêmes infrastructures (salles de classe, bibliothèque, laboratoires et aires de jeu, etc.) expliquent cet arrêt de cours spontané par l’insuffisance de tables-bancs et au mauvais éclairage des salles de classe.

Ils affirment avoir mené des démarches auprès des proviseurs pour qu’une solution soit trouvée à cette situation, mais sans succès.
Les élèves grévistes menacent d’observer une longue grève si les choses restaient en l'état.

Gagnoa est arrivée à la queue du peloton des directions régionales de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, lors de la session 2013 du baccalauréat, rappelle-t-on.

(AIP)
Ja/kkp/tm

05:50 Écrit par BEN2013 dans Notre école, Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

26/01/2014

Un accident sur l’autoroute du nord fait 14 morts Publié le samedi 25 janvier 2014 | AIP

accident-autoroute-0002.jpg

Tiassalé, Un véhicule de type Massa de 16 places a été violemment percuté vendredi matin par en car de transport, occasionnant 14 morts parmi les passagers du massa et 18 blesses dont certains dans un état grave.

Selon les témoignages, le massa en partance pour Abidjan a perdu le contrôle de son véhicule après une crevaison, et s’est retrouvé sur l’autre voie de la route où il a été percuté par un car en provenance d’Abidjan.
On compte parmi les morts, l’épouse de 1er Adjoint au Maire de Tiassalé , Bessely Bongo Joseph .

Les blessés ont été conduits dans différents centres hospitaliers d’Abidjan.

(AIP)
kd/amak/kam

08:35 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

10/12/2013

Le Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa envisage un plan stratégique de développement de l’école Publié le jeudi 5 decembre 2013 | AIP

Tiassalé- Le Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa, qui envisage l’élaboration d’un plan stratégique de développement de l’école dans sa circonscription, a rencontré, mardi, à Tiassalé, les responsables de la Direction départementale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique (DDENET) de la localité.

La délégation du Conseil entendait ainsi s’informer de l’état des lieux de l’environnement scolaire, faire une synthèse des préoccupations des acteurs de l’école, afin de dégager les priorités qui seront présentées au président dudit Conseil, M. Martin M’Bolo.

Au nombre des préoccupations exprimées par la directrice départementale, Hélène N’Gbesso, se trouvent les besoins en construction, la réhabilitation de salles de classe, de bâtiments administratifs et de cantines scolaires ainsi que le déficit de personnels.

La DDENET de Tiassalé couvre les départements de Tiassalé, Taabo et Sikensi, avec cinq établissements publics secondaires, 17 établissements secondaires privés et cinq Inspections de l’enseignement primaire et préscolaire (IEP), souligne-t-on.


Kd/fmo/kkp/kam

08:00 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

Des chefs d’établissements secondaires dénoncent l’insécurité permanente dans leurs écoles. Publié le jeudi 5 decembre 2013 | AIP

Tiassalé, Des chefs d’établissements secondaires de l’Agnéby-Tiassa dénoncent l’insécurité qui règne au quotidien au sein de leurs écoles, mettant à mal la quiétude des élèves et des enseignants.

A l’occasion d’une rencontre initiée mardi à Tiassalé (région de l’Agnéby-Tiassa) par le conseil régional, ils ont mis en relief l’état de délabrement avancé de leurs locaux et l’environnement d’insécurité dans lesquels ils administrent la formation des élèves.

A l’Epp Plateau 2 de Tiassalé, la toiture est en lambeaux et des écoles dans certains villages de la localité, construites avec du matériau précaire, ne mettent pas les occupants à l’abri contre les intempéries, suscitant l’arrêt des cours lorsque la pluie survient.

En ce qui concerne le lycée moderne de Tiassalé, les installations électriques font ménage avec les flaques d’eau, les plafonds pendent et peuvent céder à tout moment. A Taabo, ce sont les reptiles qui envahissent le collège municipal qui est dépourvu de clôture et de latrines. Le principal de cet établissement, Mme Logon, a lancé une invitation à l’endroit du conseil pour "venir toucher la réalité du doigt".

Tout comme au lycée de Tiassalé, le risque de mort par électrocution demeure. Il est aussi à noter que des élèves suivent des cours à même le sol.

Face à cet environnement d’insécurité permanente, les chefs d’établissement ont lancé un appel pressant au conseil régional de l’Agnéby-Tiassa, afin qu’une solution expresse soit trouvée.

(AIP)
dk/gk/kkp/kam

07:59 Écrit par BEN2013 dans Regions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |