topblog Ivoire blogs

26/03/2014

AWA COULIBALY CETTE JEUNE IVOIRIENNE TUÉE 2 FOIS A ABIDJAN: PAR L’INSÉCURITÉ ET LE 'BUSINESS' DE LA SANTÉ ]

1959978_618822644865644_2144430678_n.jpg

Awa Kalité Coulibaly a eu le malheur de se retrouver dans un taxi ce dimanche pendant la nuit à Abidjan. Elle se fait agresser sur le pont Félix Houphouët-Boigny par le chauffeur qui la jette là, inconsciente. Chose surprenante, il ne lui vole rien: téléphone, documents administratifs, sac à main - tout est en place. Un gendarme la trouve et la transporte au CHU de Cocody. Entre 22h et 13h le lendemain elle ne recevra aucun soin simplement parce qu'elle n'avait ni argent, ni parent sur place pour payer la facture des 'soins de première nécessité'.
Il aura fallu qu'elle sombre dans le coma pour qu'ils daignent la toucher et lui administrer de l’oxygène qu'il n'aura servi à rien car Awa est décédée par la suite ce matin.

Vive l'éthique médicale, vive le pouvoir et la valeur de la parole donnée avant de porter la blouse blanche, vive le serment d'hypocrites...pendant que le bas peuple se meurt.

Cela est malheureusement connu de tous : la majorité des agents des services publics de l’état Côte d’Ivoire ne sont pas des as du travail fait, bien fait avec amour et sens de la responsabilité… Pour qu’on s’occupe de vous il faut payer, pour passer il faut payer, pour avoir un rendez-vous il faut payer, pour avoir son « papier » signé il faut payer, pour avoir son « papier signé à temps» il faut payer plus… bref, les abus et la corruption en tout genre sont entrain d’atteindre des sommets.
Cependant, comme le disait Aimé Césaire : « il en est qui ont plus de devoirs que d’autres ». Alors face à nos centres de santé qui sont devenus de véritable supermarchés pour les uns, voir des casinos pour d’autres, je considère comme l’extrême infamie le fait que des enfants d’Hippocrate se comportent en commerçants sans foi ni loi.

Malade dans un état grave nécessitant des soins en urgences mais sans premiers soins parce que…, accidentés de la route qui meurent sans premiers soins parce que…, malades agonisants dans des couloirs d’hôpitaux parce que…, malades bloqués dans des hôpitaux et sans soins parce que…, femme enceinte malade et en cours de traitement obligé de retirer elle-même sa perfusion et fuir l’hôpital parce ce que… (oui, j’ai personnellement assisté impuissant à cette scène après le cri de cœur de cette jeune Maman que l’hôpital a ruiné avec un tas de traitement approximatif pendant 3 jours …pour un mal de tête qui selon elle était passé)… !!! POURQUOI ?

Que fait le ministère de la santé pour rappeler au corps médical son rôle premier ? Qu’est ce qui ne va pas au cœur du système médical ivoirien ?

Trop C'est Trop...

Que ton âme repose en paix Awa. Sincères condoléances Marietou Coulibaly. Que ce crime de 'non assistance à personne en danger' ne reste pas impuni.
Claudus Kouadio II

#CivActu #CivSante
[ AWA COULIBALY CETTE JEUNE IVOIRIENNE TUÉE 2 FOIS A ABIDJAN: PAR L’INSÉCURITÉ ET LE 'BUSINESS' DE LA SANTÉ ]
Awa Kalité Coulibaly a eu le malheur de se retrouver dans un taxi ce dimanche pendant la nuit à Abidjan. Elle se fait agresser sur le pont Félix Houphouët-Boigny par le chauffeur qui la jette là, inconsciente. Chose surprenante, il ne lui vole rien: téléphone, documents administratifs, sac à main - tout est en place. Un gendarme la trouve et la transporte au CHU de Cocody. Entre 22h et 13h le lendemain elle ne recevra aucun soin simplement parce qu'elle n'avait ni argent, ni parent sur place pour payer la facture des 'soins de première nécessité'.
Il aura fallu qu'elle sombre dans le coma pour qu'ils daignent la toucher et lui administrer de l’oxygène qu'il n'aura servi à rien car Awa est décédée par la suite ce matin.
Vive l'éthique médicale, vive le pouvoir et la valeur de la parole donnée avant de porter la blouse blanche, vive le serment d'hypocrites...pendant que le bas peuple se meurt.
Cela est malheureusement connu de tous : la majorité des agents des services publics de l’état Côte d’Ivoire ne sont pas des as du travail fait, bien fait avec amour et sens de la responsabilité… Pour qu’on s’occupe de vous il faut payer, pour passer il faut payer, pour avoir un rendez-vous il faut payer, pour avoir son « papier » signé il faut payer, pour avoir son « papier signé à temps» il faut payer plus… bref, les abus et la corruption en tout genre sont entrain d’atteindre des sommets. 
Cependant, comme le disait Aimé Césaire : « il en est qui ont plus de devoirs que d’autres ». Alors face à nos centres de santé qui sont devenus de véritable supermarchés pour les uns, voir des casinos pour d’autres, je considère comme l’extrême infamie le fait que des enfants d’Hippocrate se comportent en commerçants sans foi ni loi. 
Malade dans un état grave nécessitant des soins en urgences mais sans premiers soins parce que…, accidentés de la route qui meurent sans premiers soins parce que…, malades agonisants dans des couloirs d’hôpitaux parce que…, malades bloqués dans des hôpitaux et sans soins parce que…, femme enceinte malade et en cours de traitement obligé de retirer elle-même sa perfusion et fuir l’hôpital parce ce que… (oui, j’ai personnellement assisté impuissant à cette scène après le cri de cœur de cette jeune Maman que l’hôpital a ruiné avec un tas de traitement approximatif pendant 3 jours …pour un mal de tête qui selon elle était passé)… !!! POURQUOI ?
Que fait le ministère de la santé pour rappeler au corps médical son rôle premier ? Qu’est ce qui ne va pas au cœur du système médical ivoirien ?
Trop C'est Trop... 
Que ton âme repose en paix Awa. Sincères condoléances Marietou Coulibaly. Que ce crime de 'non assistance à personne en danger' ne reste pas impuni. 
Claudus Kouadio II

03:58 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

07/11/2013

Le mariage historique du commissaire Niamké...

Directeurs , Chefs de service et Adjoints  du département de Tiassalé vous êtes tous invités à cette heureuse cérémonie ce samedi 09 novembre 2013 à Abidjan...

                               Le Prédident de l'ACSAT

05:17 Écrit par BEN2013 dans Le savez vous ?, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |

16/10/2013

La question dozo : A quand le règlement définitif ? Publié le mercredi 16 octobre 2013 | L’intelligent d’Abidjan

Hambak_Dozos (9).jpg

Deux ans après avoir accompagné l’offensive des Frci sur Abidjan, les dozo ont investi toutes les régions de Côte d’Ivoire. Ils ont abandonné leur activité traditionnelle de chasse dans le Nord de la Côte d’Ivoire pour régenter des territoires. Au nom d’un pouvoir mystique dont ils seraient dotés, ils inspirent respect, mais aussi peur et crainte. Deux ans qu’ils se sont autoproclamés agents de sécurité, deux ans que leurs forfaits et méfaits occupent les colonnes des journaux au quotidien. Ils n’obéissent à une autorité autre que la leur. Combien de préfets et sous-préfets, combien de policiers et gendarmes n’ont-ils pas défié ? Les dozo tuent et pillent en toute impunité. Il y a eu Zuénoula où un village a vécu l’enfer pour un régime de banane. Le cas le plus flagrant avant Buyo est celui de Yamoussoukro. Gendarmes et policiers y ont péri sous les balles des dozo. Et quand le ministre de la défense va à la rescousse et demande clairement le départ des dozo, en retour ces derniers menacent et narguent les autorités. C’est à croire qu’il existe un état dozo dans l’Etat de Côte d’Ivoire, le ‘’dozoland’’ comme disent certains ivoiriens. Pourtant l’Etat avait pris des initiatives pour ramener les dozo là où ils étaient avant la crise ivoirienne. On se souvient de cette rencontre entre le ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko et les organisations de ces chasseurs traditionnelles. Il y a eu des déclarations de bonne intention et un plan de recensement avait été évoqué. Jusque-là, les choses semblent grippées et les dozo qui se prennent pour les vrais maîtres de la sécurité sévissent toujours.

07:51 Écrit par BEN2013 dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | | |